par Elisabeth Studer

Stellantis : production en Inde de VE abordables pour l'Europe ?

Stellantis – groupe automobile issu de la fusion entre PSA et FCA - estime qu’il est à l’heure actuelle dans l’incapacité de fabriquer de véhicules électriques à prix abordables en Europe.
Face à un tel constat, le constructeur envisage une fabrication à moindre coût sur des marchés tels que l'Inde, a indiqué Carlos Tavares, son directeur général, aux journalistes.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

Vers une production en Inde destinée à être exportée : une délocalisation qui ne dit pas son nom

Sans toutefois prononcer le mot qui « fâche » de délocalisation, Carlos Tavares a ainsi déclaré que si l'Inde, avec sa base de fournisseurs à bas coûts, était en mesure d'atteindre les objectifs de qualité et de coût de l'entreprise d'ici la fin de 2023, cela pourrait ouvrir la porte à l'exportation de véhicules électriques vers d'autres marchés.

"Jusqu'à présent, l'Europe n'est pas en mesure de fabriquer des véhicules électriques abordables. La grande opportunité pour l'Inde serait donc de pouvoir vendre des voitures compactes électriques à un prix abordable, en protégeant la rentabilité", a déclaré le patron du groupe automobile aux journalistes lors d'une table ronde organisée en Inde.

Tavares avait précédemment déclaré s'attendre à ce que les revenus de la nation sud-asiatique fassent plus que doubler d'ici 2030 et que les marges bénéficiaires d'exploitation soient à deux chiffres au cours des deux prochaines années.

VE à prix « abordables » pas avant 2027/2028 selon Tavares

Stellantis investit massivement dans les véhicules électriques et prévoit d'en produire des dizaines au cours de la prochaine décennie, mais Tavares a averti le mois dernier que les véhicules électriques à batterie abordables n’arriveraient par ailleurs avant cinq à six ans.

L’Inde pour « contourner » la Chine

Lors de sa première visite en Inde depuis sa prise de fonction en tant que DG de Stellantis, Carlos Tavares a déclaré que le constructeur était toujours en cours d’élaboration d’un plan concernant l’exportation de véhicules électriques à partir de l’Inde et n'avait pas encore pris de décision.

"Il y a une tension croissante entre la Chine et le monde occidental. Cela va avoir une conséquence en termes d'affaires. La puissance la mieux placée pour tirer parti de cette opportunité est évidemment l'Inde", a par ailleurs déclaré Tavares.

Départ de l’Inde de Ford et GM

Le pari de Tavares sur l'Inde intervient après le retrait du quatrième marché automobile mondial des constructeurs automobiles américains Ford et General Motors. Ces derniers ayant quitté le pays après avoir échoué à rentabiliser sa présence et à briser la domination de Suzuki et de Hyundai.

Percée des constructeurs chinois en Europe

Les propos de Tavares voient le jour alors que les constructeurs chinois de véhicules électriques font des percées en Europe , leur objectif étant de séduire les acheteurs avec des modèles de voitures plus abordables, lesquels ont déjà pris le pas sur la plupart des concurrents étrangers en Chine, le plus grand marché mondial pour les véhicules électriques.

Production en Inde pour servir également le marché local

Stellantis fabrique déjà ses propres moteurs électriques et batteries, et prévoit également de fabriquer des cellules de batterie. En Inde, Tavares souhaite s'approvisionner localement en composants de véhicules électriques, y compris des batteries, afin d'être compétitif en termes de coût et de prix.

"Les droits de douane pour importer une voiture en Inde sont exorbitants. Ce qui signifie que si vous voulez avoir un véhicule électrique abordable, il doit être fabriqué en Inde avec des fournisseurs et des composants indiens", a-t-il déclaré, ajoutant que l'entreprise devrait s'approvisionner à moins 90% des pièces localement pour être compétitif.

"Aujourd'hui, les véhicules électriques sont principalement un problème d'accessibilité financière", a-t-il déclaré. "Ce n'est pas une question de technologie."

Notre avis, par leblogauto.com

La messe est dite ou presque …. : les véhicules électriques à prix abordables de Stellantis devraient être produits en Inde pour servir le marché européen … histoire de pouvoir assurer la rentabilité de la commercialisation de ce type de modèle.

Le cas échéant, une telle stratégie industrielle irait à l’encontre de l’emploi européen et de la santé de la planète, les transports maritimes n’étant pas réputés pour leur sobriété énergétique … et ce alors même, que la fin du thermique est censée être LA solution pour faire face aux dérèglements climatiques … Ne marcherait-on pas un peu sur la tête ?

Sources : Reuters

Podcast Men's Up Life
 

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.

Pour résumer

Stellantis estime être à l’heure actuelle dans l’incapacité de fabriquer de véhicules électriques à prix abordables en Europe.
Face à un tel constat, le constructeur envisage une fabrication à moindre coût sur des marchés tels que l'Inde .... une production destinée au final au marché européen. Le tout au plus grand dam de la planète et de l'emploi industriel de l'UE ...

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.