Prix du carburant multiplié par 5 ! …. à Cuba
par Elisabeth Studer

Prix du carburant multiplié par 5 ! …. à Cuba

Comme quoi il est toujours nécessaire de relativiser. Alors que les Français se plaignent de la hausse sans fin du prix des carburants, les Cubains déjà exsangues voient le tarif à la pompe multiplié par 5  !

Zapping Le Blogauto Essai Opel Grandland GSE

Hausse de plus de 400 % du prix du carburant à Cuba

L'augmentation de plus de 400% du prix du carburant à Cuba entrera en vigueur le 1er mars au final, soit un un mois après la date initialement prévue, a annoncé mercredi le gouvernement.

"A partir du 1er mars entrera en vigueur la mesure de mise à jour des prix de détail du carburant", a annoncé le ministre des Finances et des Prix, Vladimir Regueiro, cité par le quotidien d'Etat Granma sur son site internet. Cette décision fait partie d'une série de mesures annoncées en décembre 2023 par le gouvernement cubain. Objectif affiché : tenter de diminuer le déficit budgétaire du pays.

Une mesure reportée sine die fin janvier

L'annonce de la hausse brutale des prix du carburant, initialement prévue pour le 1er février, avait provoqué de longues files d'attente devant les stations-services cubaines.

Pour calmer les tensions, les autorités avaient finalement annoncé fin janvier le report sine die de la mesure, invoquant un "incident de cybersécurité dans les systèmes informatiques". Reste que quelques jours plus tard, le ministre de l'Economie, Alejandro Gil, avait été démis de ses fonctions.

Le gouvernement n’arrive plus à « subventionner » le prix du carburant

En revanche, le prix du carburant pour les professionnels du transport reste inchangé. Une hausse du prix du gaz a également été reportée.

Fin décembre, le gouvernement avait reconnu ne pas pouvoir continuer à vendre du carburant à prix "subventionnés", alors que le pays, sous embargo américain, manque cruellement de devises.

Garantir un approvisionnement stable

Cette augmentation vise à garantir "un approvisionnement stable", avait justifié le ministre de l'Energie et des Mines, Vicente de la O Levy, alors que Cuba connaît des pénuries chroniques de carburant.

L'île de onze millions d'habitants connaît sa pire crise économique depuis trente ans, en raison des conséquences de la pandémie, du renforcement des sanctions américaines depuis quatre ans et des faiblesses structurelles de son économie centralisée. Le Produit intérieur brut (PIB) s'est contracté de 2% en 2023, selon le gouvernement, et l'inflation a atteint 30%.

Notre avis, par leblogauto.com

Les choses ne devraient guère s’arranger de sitôt pour les Cubains.

La crise est due en majeure partie à l'effondrement du tourisme, principale ressource de Cuba. Un malheur n’arrivant jamais seul, le secteur se trouve également affaibli par une décision de l’Administration Trump, qui a placé Cuba sur la liste des États terroristes. Obligeant les touristes ayant séjourné à Cuba à demander un visa pour se rendre aux États-Unis. De quoi détourner de l’île des clients potentiels.

Sources : AFP

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Comme quoi il est toujours nécessaire de relativiser. Alors que les Français se plaignent de la hausse sans fin du prix des carburants, les Cubains, déjà exsangues, voient le tarif à la pompe multiplié par 5  !
Sans compter que le raffinage dudit carburant est parfois – voire souvent, notamment à près de 1000 kilomètres de la Havane, dans l’Oriente et plus particulièrement à Santiago de Cuba – loin d’être au top, mes yeux aux allures de ceux d’un lapin rouge s’en souviennent encore ….
Certes, les prix à Cuba sont très peu élevés pour les Occidentaux ... mais une consultation en ophtalmologie aux urgences de Santiago de Cuba coûtaient déjà avant le Covid la bagatelle de 75 euros. Le collyre étant vendu quant à lui au marché noir ...

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.