par Elisabeth Studer

Pétrole : le cours dégringole, les USA puisent dans leurs réserves

Bonne nouvelle ? tendance éphémère ? Le cours du pétrole a dégringolé jeudi matin sur les bourses mondiales avant une réunion importante du cartel pétrolier Opep+ (Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole) et alors que les Etats-Unis veulent puiser dans leurs réserves. Deux éléments qui laissent entrevoir une éventuelle baisse de la demande, alors que la recrudescence des cas de Covid en Chine fait chuter les besoins de l’industrie.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

Bonne nouvelle ? tendance éphémère ? Le cours du pétrole a dégringolé jeudi matin sur les bourses mondiales avant une réunion importante du cartel pétrolier Opep+ (Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole) et alors que les Etats-Unis veulent puiser dans leurs réserves. Deux éléments qui laissent entrevoir une éventuelle baisse de la demande, alors que la recrudescence des cas de Covid en Chine fait chuter les besoins de l’industrie.

Les prix du pétrole en chute

Les cours du pétrole ont fortement chuté jeudi, les marchés réagissant aux informations selon lesquelles les Etats-Unis envisagent de puiser un million de barils par jour dans leurs réserves stratégiques, tandis que les pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs partenaires (Opep+) se réunissent à Vienne (ville siège de l’Opep, situé en Autriche).

Vers 09H15 GMT (11H15 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai, dont c'est le dernier jour d'utilisation comme contrat de référence, régressait de 4,29% s’échangeant à 108,58 dollars.

Le baril de West Texas Intermediate (WTI) américain – également pour livraison en mai - régressait quant à lui de 5,64% à 101,74 dollars. Vers 12 h15, heure de Paris, la chute atteignait même 6.58 % à 101.2 dollars.

Les Etats-Unis projettent de puiser dans leurs réserves

La Maison Blanche devrait annoncer jeudi un plan pour puiser jusqu'à un million de barils par jour dans les réserves stratégiques américaines . Objectif : alléger la pression sur les prix en augmentant l'offre de pétrole.

Selon les experts, la politique mise en œuvre par Washington pourrait durer plusieurs mois. Au total, jusqu'à 180 millions de barils devraient être sortis des réserves, ce qui serait sans précédent, anticipe même un analyste de Commerzbank.

"Si un tel déblocage gigantesque de réserves d'urgence se produit effectivement, le marché pétrolier ne serait plus sous-approvisionné au deuxième trimestre, et serait même surapprovisionné au troisième trimestre", affirme-t-il.

Reste que le cas échéant, les réserves d'urgence des Etats-Unis s'en trouveraient sérieusement entamées. Elles se montent actuellement à 568 millions de barils, selon les derniers chiffres de l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA), un plus bas depuis 20 ans enregistré aux US.

Réunion de l’Opep+

Cette annonce intervient le jour même où où l'Opep+ devrait annoncer son intention de s'en tenir au scénario d'une augmentation progressive de sa production de pétrole.

Et ce, malgré les appels lancés en faveur d’une augmentation plus massive de l'offre en vue d’ atténuer la crise énergétique qui a fait s’envoler les cours.

De l'avis de nombreux analystes, le déblocage des réserves US devrait conduire l'Opep+ à maintenir sa très légère augmentation mensuelle de sa production totale de pétrole. L'alliance devrait alors maintenir le statu quo. Histoire de maintenir la manne pétrolière des pays exportateurs.

Sources : AFP, Bloomberg

Pour résumer

Bonne nouvelle ? tendance éphémère ? Le cours du pétrole a dégringolé jeudi matin sur les bourses mondiales avant une réunion importante du cartel pétrolier Opep+ (Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole) et alors que les Etats-Unis veulent puiser dans leurs réserves. Deux éléments qui laissent entrevoir une éventuelle baisse de la demande, alors que la recrudescence des cas de Covid en Chine fait chuter les besoins de l’industrie.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.