par Elisabeth Studer

Pétrole : la Russie exclue des plans de production de l’Opep+ ?

Nouveau cran à prévoir dans le processus progressif d’exclusion de la Russie du marché international du pétrole ? le tout pour tenter d’endiguer le conflit en Ukraine largement financé par la manne pétrolière russe ?
En vue de s’en prémunir, Moscou, frappée par un embargo sur son pétrole décidé par l'Union européenne, a indiqué souhaiter poursuivre la coopération dans le cadre de l'accord Opep+. Une déclaration faite mercredi par le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, à l'issue de consultations en Arabie saoudite.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Embargo de l’UE sur le pétrole russe  

Les dirigeants de l'Union européenne sont parvenus lundi à trouver   un accord en vue de    de réduire sévèrement les importations de pétrole russe  de leur pays respectif  d'ici la fin de l'année.

L’UE  vise ainsi   à priver la Russie d'une importante source de revenus lui permettant de  financer le conflit  en Ukraine.

La Russie discute à Ryad  de son intégration dans l’Opep+  

Lors de discussions avec les chefs de la diplomatie des pays du Golfe à Ryad, "nous avons évoqué ce sujet, mais uniquement dans le contexte de confirmation des accords sur la coopération de l'Opep+ qui ont déjà été trouvés et confirmés à plusieurs reprises par nos dirigeants", a déclaré Sergueï Lavrov, lors d'une conférence de presse.    Tenant à souligner  que les  principes de coopération sur cette base » étaient  « toujours d'importance et d'actualité ».

Les membres de l’Opep pourraient extraire la Russie du plan de production de l’Opep+

Selon un article du Wall Street Journal publié mardi, les membres de l'Organisation des pays producteurs de pétrole (Opep) étudient  à l’heure actuelle la possibilité de soustraire la Russie du plan de production décidé en juillet dernier avec leurs alliés de l'accord Opep+.

Une décision qui serait prise non pas tant pour « punir » la Russie mais pour pouvoir mettre sur le marché des volumes supplémentaires sans que cela ne fasse trop baisser les prix. Une aubaine en quelque sorte …  l’effet haussier sur les cours de  l’exclusion – progressive -  de la Russie  sur les marchés pétroliers « permettant » de contrebalancer l’effet baissier d’une  hausse de l’offre  de l’Opep.

L’Arabie saoudite,  encore en mesure de relever sensiblement sa production,  pourrait se frotter les mains …  Premier exportateur mondial de pétrole, le pays profite actuellement de la flambée des cours  du pétrole depuis le déclenchement le 24 février dernier de l'offensive militaire russe en Ukraine. 

Notre avis, par leblogauto.com  

Certes, la Russie a jusqu'à présent relativisé la portée des sanctions économiques prises depuis le début de son intervention en Ukraine par les pays occidentaux,  arguant  pouvoir  toujours   compter sur sa manne gazière, dont les Européens restent dépendants.

Il n’en demeure pas moins que  Moscou va perdre des contrats et de manière durable.

On peut compter sur l’Arabie saoudite  pour faire le forcing – ouvertement ou pas -  pour  exclure un maximum  la Russie des marchés pétroliers …  

Sources : AFP, Wall Street Journal

Pour résumer

Moscou, frappée par un embargo sur son pétrole décidé par l'Union européenne, a indiqué souhaiter poursuivre la coopération dans le cadre de l'accord Opep+. Une déclaration faite mercredi par le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, à l'issue de consultations en Arabie saoudite.
Selon un article du Wall Street Journal publié mardi, les membres de l'Organisation des pays producteurs de pétrole (Opep) étudient à l’heure actuelle la possibilité de soustraire la Russie du plan de production décidé en juillet dernier avec leurs alliés de l'accord Opep+.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.