Les utilitaires électriques plombent le marché électrique d'avril
par Thibaut Emme

Les utilitaires électriques plombent le marché électrique d'avril

Le marché de l'utilitaire fonctionne largement moins à l'affect et au coup de coeur, et quasiment exclusivement au retour sur investissement (RIO) et à l'exploitation prévue. Cela explique pourquoi les ventes ne décollent pas et reculent même en ce mois d'avril 2024.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Dans les utilitaires, on comptabilise les voitures "normales" en version dites commerciales (sans places arrière), les fourgons spécifiquement développés pour ce marché, ou des véhicules de niche pour les communes (parcs et jardins, voirie, etc.), ou autres. Pour la dernière catégorie, c'est le cas par exemple du Goupil G4, un petit véhicule à benne qui est très utilisé par les municipalités pour tout un tas de missions. Sinon c'est la Peugeot e-208 qui reste en tête de cette catégorie (en 2 places donc) devant le Renault Kangoo, très longtemps seul au monde.

Eh bien, ce marché recule de 3,6% par rapport à avril 2023. 2 114 immatriculations seulement et 6,2% de part de marché selon les chiffres des immatriculations compilés par l'AVERE. Cela fait que les très bons chiffres des véhicules électriques à particuliers sont minorés, avec une hausse globale de 39,6%.

Pour les VP, ce sont 24 850 immatriculations sur avril avec une hausse de 45,2% sur un an. La part de marché atteint 16,9%, en léger recul mais toujours à un bon niveau. Ici, c'est aussi la Peugeot e-208 qui se taille la part...du lion, avec 3 185 immatriculations. Elle devance l'inattendu Peugeot e-2008 avec 2164 immat et une hausse sur un an de 239% un peu suspecte. Le 2008 électrifié n'est pas dans les meilleures ventes habituellement.

Sur la troisième place, une revenante, la Renault Twingo qui cumule 1842 mises à la route. Sans doute un effet d'aubaine avec l'arrêt de la Zoe et d'elle-même pour laisser place à la Renault 5 E-Tech electric. Il pourrait y avoir de bonnes affaires à faire ! La Renault Megane E-Tech se maintient à 1 634 unités sur le mois. Loin d'un ras de marée tout de même, malgré un bon rapport prix/prestations électriques. Mais, en France, à part Tesla, on préfère les "petites" voitures comme toujours.

On peut noter que le Tesla Model Y n'est que 6e (1437 unités sur avril) derrière la Fiat 500e à 1614 immatriculation. La Model 3 n'est plus dans le top 10. Sacré gadin pour le constructeur américain tout de même. 652 unités immatriculées. Le Dacia Spring n'est pas plus à la fête avec 27 (!) immatriculations. Entre le changement de phase et la perte du bonus, il n'est plus le chouchou des Français. Il est même 56e en matière d'immatriculation de VP tout confondu depuis janvier. Dernière remarque, la e-208 représente un peu plus d'un tiers des ventes de Peugeot 208 depuis le début de l'année 2024.

En quatre mois sur 2024, 113 607 véhicules électriques particuliers et utilitaires ont été immatriculés soit une hausse de 25,9%.

PositionModèleTotal 2024
1PEUGEOT 20813262
2TESLA MODEL Y7909
3FIAT 5007688
4RENAULT MEGANE-E6485
5RENAULT TWINGO5774
6TESLA MODEL 35327
7M.G. MG43916
8B.M.W. IX13251
9DACIA SPRING2880

 

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Les années se suivent et ne se ressemblent pas. Si en 2023, le Tesla Model Y et le Dacia Spring caracolaient largement en tête des ventes de véhicules électriques, en 2024 c'est la douche froide. Le TMY est loin derrière la Peugeot e-208 et le Spring n'est plus que 56e modèle le plus vendu depuis le début de 2024. La claque.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.