La refonte de l'Alliance Renault-Nissan débute
par Thibaut Emme
Renault vend 5% de Nissan

La refonte de l'Alliance Renault-Nissan débute

C'est une sacrée page de l'industrie automobile que l'on est en train de voir se tourner. Sauvé de la faillite par Renault, Nissan (ses dirigeants) ne supportait plus d'être sous la coupe d'un constructeur devenu "plus petit" que lui aux fils des années. Après la crise de l'Alliance, la rocambolesque affaire Ghosn, et des mois d'atermoiement, l'Alliance tente de se réinventer.

Zapping Le Blogauto Essai DS3 E-Tense 2023

Pour cela, cela doit passer par un rééquilibrage des participations. Jusqu'à présent, Renault détenait 43,4% de Nissan, quand Nissan détenait 15% de Renault. Un jeu de la barbichette un peu trop déséquilibré pour Nissan qui veut faire jeu égal avec Renault. Ou quand la filiale dicte sa loi à la maison mère. 28,4% avaient été transférés récemment à une fiducie française, actant, de fait, une détention à part égale entre Renault et Nissan, à hauteur de 15% chacun dans l'autre.

Renault a donc commencé à "monétiser" sa participation dans Nissan. Ce sont 5% qui ont été vendus. Selon Renault ces 211 000 000 actions ont été cédées à Nissan contre 764 millions d'euros. Ces actions seront annulées le 15 décembre 2023 et non remises en vente ou conservées. Renault explique aussi le montage financier de cette cession. Renault attend une moins-value de cession de 1,5 milliard d'euros qui sera réduite finalement à 1 milliard environ.

Les 764 millions récupérés seront affectés aux "investissements financiers réalisés par Renault Group en 2023 ainsi que ceux prévus en 2024". Cela ne change évidemment pas la marge opérationnelle et n'a pas d'influence fiscale matérielle.

En annulant les actions rachetées, Nissan fait bouger les pourcentages de détention des actions (effet relutif sur la détention du capital). Ainsi, Renault remonte à 15,79% après cette opération. Selon l'accord entre Renault et Nissan, Renault n'aura pas à céder les 0,79% du capital de Nissan. Les droits de vote sont plafonnés à 15%, même si le capital dépasse cette portion. La fiducie aura encore 24,63% de Nissan à "monétiser".

Notre avis, par leblogauto.com

Difficile de continuer comme si de rien était entre Renault et Nissan après les dernières années tourmentées passées. La "filiale-partenaire" de Renault s'est tellement débattu qu'il a bien fallu se rendre à l'évidence qu'il fallait rééquilibrer l'alliance et en faire un "vrai" partenariat. Sauf que face aux investissements colossaux du VE et autres, Renault se tourne vers d'autres partenaires, ne pouvant pas vraiment compter sur une alliance qui ne sort pas renforcée de ces mois compliqués.

Sans jouer les 'Madame Soleil", on peut penser qu'au fil des années, cette alliance va continuer de se détricoter et finir comme DaimlerChrysler par exemple. Chacun de son côté.

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Le rééquilibrage de l'Alliance Renault-Nissan continue de se mettre en place. Après avoir placé 28,4% des actions Nissan qu'il détient dans une fiducie, le groupe Renault a commencé à les monétiser. 5% ont été vendus à Nissan qui les annulera, faisant bouger de fait les pourcentages des actionnaires.

Nissan a tordu le bras de Renault pour revenir à part égale, 15% chacun, de participation croisée. Ne serait-ce pas une victoire à la Pyrrhus ?

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.