par Elisabeth Studer

L’éthanol, grand gagnant des crédits de capture CO2 de Biden ?

Une expansion majeure des crédits d'impôt pour les entreprises qui captent et stockent les émissions de carbone en vertu de la nouvelle loi sur le climat du président américain Joe Biden pourrait être une aubaine pour l'industrie de l'éthanol alors qu'elle cherche à atteindre ses objectifs climatiques.

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

Essor des crédits d’impôts pour la capture de CO2

La loi sur la réduction de l'inflation (IRA) que Biden a signée mardi étend considérablement les crédits d'impôt pour les projets industriels qui capturent les émissions de dioxyde de carbone, le principal gaz responsable du changement climatique, et le stockent sous terre ou l'utilisent comme élément de base pour d'autres produits.

L'industrie espère utiliser la technologie de capture et de stockage du carbone (CSC), aidée par un réseau de pipelines de transport de carbone à travers le Midwest, pour atteindre un objectif de zéro émission nette d'ici 2050.

L’éthanol pourrait en ressortir gagnant

Or, l’usage de cette technologie CSC pourrait aider les fabricants d'éthanol à positionner leur produit comme un carburant vert dans le contexte de l'électrification des transports en commun.

Geoff Cooper, dirigeant du groupe de commerce de l'éthanol, la Renewable Fuels Association, a déclaré que l'IRA était "l'engagement fédéral le plus important en faveur des biocarburants à faible émission de carbone depuis l'élargissement de la norme sur les carburants renouvelables il y a 15 ans".

L'IRA permet en effet aux entreprises qui possèdent et exploitent des équipements de CSC de recueillir jusqu'à 85 USD par tonne - contre 50 USD - de carbone capturé stocké sous terre, et percevoir 60 USD par tonne - contre 35 USD - de carbone capturé utilisé dans d'autres processus de fabrication ou via la récupération d'huile.

Parmi l’ensemble de projets qui pourraient bénéficier des crédits élargis, figure un réseau de pipelines implanté dans le Midwest destiné à capturer et transporter les émissions des usines d'éthanol.

"La production d'éthanol se prête bien aux projets de capture du carbone car le processus de fabrication émet un flux pur de dioxyde de carbone," a déclaré Jessie Stolark, responsable des politiques publiques et des relations avec les membres de la Carbon Capture Coalition.

Jusqu’à 5 800 km de pipeline depuis les usines d'éthanol

Trois sociétés - Summit Carbon Solutions, une filiale du Summit Agricultural Group basé dans l'Iowa ; Wolf Carbon Solutions, une filiale de Wolf Midstream, basée en Alberta; et Navigator CO2 Ventures, une filiale de Navigator Energy Services, basée au Texas, espère faire fonctionner plus de 3 600 miles (5 800 km) de pipeline depuis les usines d'éthanol de six États jusqu'aux sites de stockage souterrains.

Les projets pourraient capturer jusqu'à 39 millions de tonnes de carbone par an, selon les sites internet de l'entreprise, ce qui les rendrait potentiellement éligibles à plus de 3,3 milliards de dollars de crédits d'impôt.

Les pipelines sont à différentes étapes du processus d'autorisation dans chaque État. La fronde des propriétaires fonciers le long des tracés du pipeline envisagés pourrait néanmoins constituer un obstacle aux projets.

Sources : Reuters

Pour résumer

Une expansion majeure des crédits d'impôt pour les entreprises qui captent et stockent les émissions de carbone en vertu de la nouvelle loi sur le climat du président américain Joe Biden pourrait être une aubaine pour l'industrie de l'éthanol alors qu'elle cherche à atteindre ses objectifs climatiques.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.