Lancer le diaporama
Ferrari bilan Q2/S2 2022
+5
LANCER LE DIAPORAMA
par Nicolas Anderbegani

Ferrari en route vers de nouveaux records

Si les résultats en Formule 1 font arracher des cheveux aux supporters de la Scuderia, le bilan commercial et financier de la marque a de quoi réjouir les actionnaires.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Ferrari a annoncé les résultats consolidés pour le deuxième trimestre et le semestre clos le 30 juin 2022. Au deuxième trimestre de cette année, les voitures livrées ont atteint 3 455 unités, soit une augmentation de 770 unités (+ 28,7 % ) par rapport à l'année précédente. La part hybride représente 17 % des livraisons.Ferrari réhausses ses prévisions annuelles, avec la perspective d'une nouvelle année record.

Conformément aux plans de Maranello, l'augmentation des livraisons au cours du trimestre a été tirée par la Portofino M et la gamme F8. Au cours du trimestre, les livraisons de la Ferrari 296 GTB ont débuté et celles de la 812 Competizione ont été augmentées. Les Monza SP1 et SP2, de la série Icona, ont atteint la fin de la production au premier trimestre.

L'Asie et la personnalisation en locomotives

Toutes les régions ont apporté une contribution positive au cours du trimestre. L'EMEA a enregistré une hausse de 4,5 %, les Amériques de 62,2 %, mais la palme revient à la Chine continentale, Hong Kong et Taïwan qui ont une croissance à trois chiffres (+ 115,7 %), en ligne avec une forte demande, tandis que la région Reste de l'APAC a progressé de 21,4 %.

Au deuxième trimestre 2022, les revenus nets de Ferrari se sont élevés à 1 291 millions d’euros, en hausse de 24,9 % . Le chiffre d'affaires de l'automobile et des pièces détachées s'élève à 1 100 millions d'euros, en hausse de 25 %, grâce à l'augmentation des volumes et à l'apport des customisations du programme de personnalisation, un filon extrêmement rentable pour tous les constructeurs du luxe et du sport. Pour justifier le relèvement à la hausse de ses prévisions annuelles, le groupe automobile invoque aussi le récent affaiblissement de l'euro, qui rend ses produits plus attractifs à l'international.
 

Une dynamique à poursuivre

La baisse des revenus de la section Moteurs (41 millions d'euros, en baisse de 8,5%) s’explique principalement par la baisse des livraisons à Maserati, le contrat arrivant à échéance en 2023. L'augmentation des revenus de sponsoring, revenus commerciaux et liés à la marque s'élevant à 117 millions euros (+ 29,5 %) s'explique principalement par le meilleur positionnement dans le championnat de Formule 1 en 2021, Ferrari ayant terminé 3ème du championnat 2021 après la désastreuse 6ème place de la saison 2020.

L'EBITDA (« Bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement », ndlr) du deuxième trimestre 2022 s'élève à 446 millions d'euros, en hausse de 15,5% par rapport à l'année précédente et avec une marge d'EBITDA de 34,6%. Au deuxième trimestre 2022, l'EBIT s'est élevé à 323 millions d'euros, soit une augmentation de 17,8 % par rapport à l'année précédente et une marge EBIT de 25 %.

Les volumes ont un impact très positif (90 millions d'euros) et reflètent l'augmentation des livraisons par rapport à l'année précédente. La variation légèrement négative du mix/prix (16 millions d'euros) s'explique principalement par un mix produit moins favorable par rapport à l'année précédente, du fait de la moindre contribution des Ferrari Monza SP1 et SP2 et de la plus grande incidence du Portofino M , en partie compensée par les personnalisation

En conséquence, le résultat net de la période s'est établi à 251 millions d'euros, en hausse de 21,6% par rapport à l'année précédente tandis que le bénéfice dilué par action du trimestre s'est établi à 1,36 € contre 1,11 euro au deuxième trimestre 2021.

Une marge pas du tout marginale

Ferrari vient tout juste de poster ses résultats financiers pour le premier semestre avec 6706 livraisons, en progression de 23 % (!) par rapport à 2021. Si les bénéfices avant intérêts et impôts ont augmenté en valeur brute, la marge, elle, diminue légèrement à 25,4 % mais reste évidemment exceptionnelle dans l'automobile. Avec Lamborghini, ce devrait être une des rares marques au monde à vendre plus de 10 000 voitures et à être à plus de 25 % de marge. Les bénéfices nets de Ferrari sur la première moitié de l'année sont de 2,47 milliards d'euros, là aussi en hausse de 19 %.

Ferrari relève ainsi ses prévisions. Fort d'un deuxième trimestre record, le constructeur de voiture de luxe anticipe désormais un Ebitda ajusté 2022 compris entre 1,70 et 1,73 milliard d'euros pour des revenus d'environ 4,9 MdsE contre respectivement 1,65 à 1,70 ME et 4,8 MdsE précédemment.

Pour résumer

A l'instar de sa rivake Lamborghini, Ferrari affiche des résultats commerciaux et financiers brillants, qui laissent présager d'une nouvelle année record en termes de livraisons. Il ne reste plus qu'à retrouver la clé du succès régulièrement en F1 et le tableau sera parfait !

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos