Dilemme : vendre le carburant à perte ou baisser les taxes ?
par Elisabeth Studer

Dilemme : vendre le carburant à perte ou baisser les taxes ?

Alors que le gouvernement veut autoriser les distributeurs à vendre le carburant à perte, Philippe Nozière, président de l'association 40 millions d'automobilistes a réagi sur franceinfo.
Estimant que Bercy se « défausse » de ses responsabilités sur les entreprises privées. Pour lui, la solution passe par des mesures concernant les taxes sur les carburants.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

La marge de manoeuvre des distributeurs pas si importante que çà

Face à la mesure envisagée : autorisation de vente à pertes de carburant, le Président de l'association 40 millions d'automobilistes, reste pour le moins sceptique. Il estime en effet que les marges de manœuvre dont disposent les distributeurs ne seraient pas aussi importantes que ce que pourrait espérer l’État.

"La grande distribution peut se permettre de vendre un petit peu à perte", a certes reconnu Philippe Nozière lundi 18 septembre sur franceinfo, ajoutant toutefois que les réductions ne pouvaient pas être mise en place « de façon drastique".

Sous-entendu, les distributeurs doivent également à faire face de leur côté à des coûts. Et la vente à perte de carburants ne peut être globalement rentable que si elle est contrebalancée par une hausse en valeur du caddie moyen. Ce qui par les temps qui courent – inflation et perte de pouvoir d’achat - n’est pas totalement gagné …

Alors qu’Olivier Veran, porte-parole du gouvernement, estime « qu’on parle quasiment d’un demi-euro potentiellement en moins par litre", Philippe Nozière demeure pour le moins sceptique. Pour lui, « 50 centimes par litre, c'est absolument impossible".

L’État cherche à se défausser en ne mettant pas la main au portefeuille

Il semble ainsi, que l’un de ces objectifs inavoués de cette mesure est pour l’État d’obtenir une baisse des prix à la pompe, sans toutefois débourser un seul centime. Sous-entendu : sans toucher aux sacro-saintes taxes sur les carburants.

En conclusion, Philippe Nozière estime que « le gouvernement se défausse de ses responsabilités sur les entreprises privées". "La solution" face à la hausse des prix des carburants "ne peut passer que par une diminution des taxes", ajoute-t-il.

Pour ça, "deux possibilités" : soit "ramener le taux de TVA de 20% à 5,5%, comme sur tous les produits de première nécessité", soit "ramener la TICPE à des niveaux beaucoup plus bas". Pour mémoire, la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) concerne les produits pétroliers destinés à être utilisés en tant que carburant ou combustible de chauffage. "Je crois qu'aujourd'hui, on est à 59 centimes d'euro de TICPE sur le sur le gazole, 68 centimes d'euro sur l'essence alors que la directive européenne est beaucoup plus basse que ça", indique Philippe Nozière.

Sources : France Info

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Alors que le gouvernement veut autoriser les distributeurs à vendre le carburant à perte, Philippe Nozière, président de l'association 40 millions d'automobilistes a réagi sur franceinfo.
Estimant que Bercy se « défausse » de ses responsabilités sur les entreprises privées. Pour lui, la solution passe par des mesures concernant les taxes sur les carburants. Pour ça, "deux possibilités" : soit "ramener le taux de TVA de 20% à 5,5%, comme sur tous les produits de première nécessité", soit "ramener la TICPE à des niveaux beaucoup plus bas".

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.