par Elisabeth Studer

De Meo (Renault), nouveau président de l'ACEA, s’attaque à l’Euro 7

Le Conseil d'administration de l'Association des Constructeurs Automobiles Européens (ACEA) a élu Luca de Meo, DG du Groupe Renault, à sa présidence pour 2023. À compter du 1er janvier, M. de Meo assurera la présidence de l’Association à la suite de Oliver Zipse, DG de BMW, qui occupait ce poste depuis deux ans.
Le président de l'ACEA est élu pour un mandat d'un an, une fois renouvelable, parmi les DG de ses sociétés membres - les principaux constructeurs européens de voitures, de camionnettes, de camions et d'autobus.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

Un secteur automobile très perturbé par des facteurs externes

S’exprimant sur la situation actuelle du secteur automobile européen, le président sortant de l'ACEA, Oliver Zipse a tenu à rappeler qu’il avait été « profondément » impacté ces dernières années, tout à la fois par la pandémie de COVID, les perturbations de la chaîne d'approvisionnement, la guerre en Ukraine et la crise énergétique.

Mise en garde contre une réglementation excessive

Néanmoins, a-t-il poursuivi, « l'industrie automobile européenne a été l'épine dorsale industrielle fiable de l'UE en ces temps très instables. » Malgré l’importance du secteur pour l’équilibre économique de l’UE, Oliver Zipse déplore à demi mots les freins mis en place par les autorités, rappelant la mise en garde de l’ACEA » contre une réglementation excessive » et son appel à ce que « la neutralité technologique soit la base de la compétitivité de l'UE.»

De Meo appelle à une mise en place d’urgence de politiques appropriées

Le nouveau président de l'ACEA, Luca de Meo a déclaré pour sa part que le secteur automobile de l’UE avait besoin pour l'avenir « que l'Europe mette en œuvre de toute urgence des politiques qui soutiennent pleinement » son « objectif de décarbonisation » et lui « permette de faire face à une concurrence mondiale croissante." « Nous saluons les travaux sur une loi européenne sur les matières premières, qui devrait soutenir la résilience économique du continent et le passage à zéro émission. Notre industrie s'est engagée à investir massivement dans la mobilité électrique et à garantir la création de valeur et les emplois en Europe » a-t-il poursuivi.

L’Euro 7 : frein majeur à l’investissement dans les VE

Luca de Meo a attaqué d’entrée la future norme Euro 7, estimant que dans sa forme actuelle, ce qui n’est encore qu’une proposition « détournerait d'énormes ressources humaines et financières de l'électrification, au moment même où d'autres régions du monde créent un environnement d'investissement attractif pour une mobilité zéro émission."

« L'ACEA continuera à plaider en faveur d'un équilibre entre ce qui est bon pour l'environnement, ce qui est bon pour l'économie européenne et ce qui est bon pour la société » a-t-il ajouté.

Notre avis, par leblogauto.com

« Il est difficile de demander aux constructeurs automobiles d’investir en même temps dans l’électrique et le thermique », a reconnu récemment Pascal Canfin, président de la commission environnement du Parlement européen. Ajoutant toutefois en guise d’argument que la pollution de l’air fait des dizaines de milliers de morts chaque année.

Mi novembre, la Commission européenne a présenté un projet de loi sur les nouvelles limites d’émissions polluantes – normes dites « Euro 7 ». Un texte qui souhaite éviter de trop contraindre l’industrie automobile, et qui, au final, ne relève très peu les exigences en termes d’émissions d’oxydes d’azote ou de monoxyde de carbone pour les voitures particulières. La proposition concernant la norme Euro 7 ne diffère pas beaucoup des normes actuellement en vigueur, fixées il y a 12 ans.

Reste que cette « douceur » toute relative pourrait s’avérer contre-productive, obligeant les constructeurs automobiles à courir après deux lièvres à la fois : VE et thermique. Les contraignant à de coûteux investissements sans pouvoir réellement connaître s’ils pourront s’avérer payants en retour. Leurs débouchés étant contraints par l’arrivée de telle ou telle nouvelle réglementation.

 

Sources : ACEA

Podcast Men's Up Life
 

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.

Pour résumer

Le Conseil d'administration de l'Association des Constructeurs Automobiles Européens (ACEA) a élu Luca de Meo, DG du Groupe Renault, à sa présidence pour 2023. À compter du 1er janvier, M. de Meo assurera la présidence de l’Association à la suite de Oliver Zipse, DG de BMW, qui occupait ce poste depuis deux ans.
Luca de Meo a attaqué d’entrée la future norme Euro 7 estimant que dans sa forme actuelle, ce qui n’est encore qu’une proposition « détournerait d'énormes ressources humaines et financières de l'électrification, au moment même où d'autres régions du monde créent un environnement d'investissement attractif pour une mobilité zéro émission."

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.