Carburant : Le Maire pour un maintien du plafond de Total en 2024
par Elisabeth Studer

Carburant : Le Maire pour un maintien du plafond de Total en 2024

Le gouvernement avance à petits pas sur les aides aux consommateurs face à la flambée des prix des carburants.
Ligne directrice, stratégie : ne pas grever le budget de l’État, mais demander aux grands groupes énergétiques de mettre la main au portefeuille. Beaucoup plus politiquement correct … et beaucoup moins coûteux.
C’est dans un tel état d’esprit que le ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire a indiqué jeudi matin sur France Info qu’il "souhaitait" que TotalEnergies prolonge le plafonnement des prix "au-delà du 31 décembre" .

Pour rappel, le géant pétrolier s'était engagé à plafonner à 1,99 euro ces prix à la pompe jusqu'à la fin de l'année, sans toutefois s’engager jusqu’à présent sur un éventuel prolongement d’une telle mesure.

Zapping Le Blogauto Renault Rafale: nos premières impressions

Bruno Le Maire appelle Total à mettre la main au portefeuille

En vue de contenir autant que faire se peut les prix des carburants à la pompe, Bruno Le Maire souhaite que TotalEnergies mette la main au portefeuille.

Le message est ferme, voire même insistant, mine de rien .... Laissant entendre à mots à peine couverts , que si le groupe énergétique ne se conformait pas aux « souhaits » du gouvernement …. ses super profits pourraient faire le frais de « taxations » ….

"Je souhaite que Total, qui a pris l’engagement de plafonner les prix de tous les carburants à 1,99 euro jusqu’à la fin de l’année, prolonge ce plafonnement au-delà du 31 décembre à 1,99 euro", a ainsi annoncé le ministre de l’Economie et des Finances, sur franceinfo, jeudi 7 septembre. 

Réitérant parallèlement ses propos au sujet d’une éventuelle ristourne de l’État. « Une ristourne de l’Etat serait “une triple aberration”. “C'est une aberration écologique, budgétaire et diplomatique » a-t-il martelé.

Un discours de Bruno Le Maire très « diplomate » ….

"C'est à Patrick Pouyanné de prendre la décision, mais je salue le choix qui a été fait par Total depuis plusieurs mois (...) je lui fais confiance pour qu'il prenne en considération les difficultés de nos compatriotes" a par ailleurs déclaré Bruno Le Maire.

Ajoutant : " le seul grand pétrolier Français qui nous reste, c'est Total". Estimant que pour le groupe, cette position "doit être un atout pas simplement pour la nation française, de manière générale, mais pour tous les automobilistes".

Ne pas rentrer dans le jeu de Poutine et de l’Arabie saoudite

Une "ristourne" à "12 milliards d'euros" En parallèle, le ministre est resté ferme sur ses positions. Ecartant une nouvelle fois l’éventualité d’appliquer une ristourne sur les prix des carburants.

Pour lui, cela constituerait "une triple aberration", à la fois "écologique", "budgétaire" et "diplomatique". "Ça veut dire que vous payez la diplomatie pétrolière de M. Poutine et de l'Arabie Saoudite qui visent à réduire les volumes pour augmenter les prix", estime-t-il.

"On n'a pas vocation à payer les choix politiques et géopolitiques de l'Arabie Saoudite ou de la Russie" a-t-il martelé.

Bruno Le Maire règle ses « comptes » avec Xavier Bertrand

Bruno Le Maire a par ailleurs tenu à répondre à Xavier Bertrand, président Les Républicains de la région Hauts-de-France. Lequel l'accuse de raconter "des bobards", à propos du coût de la nouvelle ristourne qu'il souhaite voir appliquer par le gouvernement.

"Si on fait une remise de 20 centimes sur les prix des carburants pendant un an, je confirme, cela coûte 12 milliards d'euros", a indiqué Bruno Le Maire.

Pour rappel, à l'automne 2022, le gouvernement avait mis en place une ristourne générale de 30 centimes puis 10 centimes. Mesure qui a pris fin le 31 décembre. 

TotalEnergies  réfléchit encore ….

Cà doit négocier dur mine de rien entre Bercy et TotalEnergies ….  "Nous remercions le ministre Bruno Le Maire pour le soutien à notre initiative de plafonnement à 1,99 €", en vigueur jusqu'à la fin de l'année, a indiqué le groupe à franceinfo.

Sous entendu : on a bien compris le message ….. voire votre "menace" à peine voilée, et votre stratégie de communication  : caressez TotalEnergies dans le bon sens du poil, en évitant de le braquer …. en lui laissant tout de même entendre qu’une éventuel refus pourrait lui coûter cher ….. en taxation des super profits.

Reste qu’à l’heure actuelle, le groupe ne se souhaite pas se positionner clairement sur le sujet. En rappelant à toutes fins utiles la réponse de son patron, vendredi 1er septembre sur Public Sénat. "On va regarder le sujet pour 2024", avait alors déclaré Patrick Pouyanné, interrogé sur l'éventualité d'une prolongation de ce "plafonnement". Tout en ajoutant considérer cette mesure comme "efficace" et "compréhensible" présentant "beaucoup de vertus".

"Si on voit que les Français la comprennent, pourquoi ne pas la pérenniser ? Mais chaque chose en son temps", avait-t-il alors déclaré.

Les prix des carburant s’envolent

Alors que les cours du pétrole s’envolent depuis plusieurs semaines – portés par différents facteurs, nous y reviendrons - les prix d’essence et diesel flambent à leur tour en stations. Dépassant même parfois la barre symbolique des deux euros par endroits. 

Sources : France Info

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Le gouvernement avance à petits pas sur les aides aux consommateurs face à la flambée des prix des carburants.
Ligne directrice, stratégie : ne pas grever le budget de l’État, mais demander aux grands groupes énergétiques de mettre la main au portefeuille. Beaucoup plus politiquement correct … et beaucoup moins coûteux.
C’est dans un tel état d’esprit que le ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire a indiqué jeudi matin sur France Info qu’il "souhaitait" que TotalEnergies prolonge le plafonnement des prix "au-delà du 31 décembre" .

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.