Lancer le diaporama
Yoshihiko Matsuo - 1934-2020 : la Nissan 240Z orpheline 1
+2
LANCER LE DIAPORAMA
par Thibaut Emme

Yoshihiko Matsuo - 1934-2020 : la Nissan 240Z orpheline

Yoshihiko Matsuo, le père du design de l'une des sportives nippones iconiques, la Nissan Fairlady 240Z, est décédé. Retour sur son parcours.

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

Comme une coïncidence, nous évoquions hier la Nissan Fairlady 240Z avec l'arrêt de la commercialisation en France de la Nissan 370Z, sa descendante. Le papa du dessin intemporel de cette sportive abordable, Yoshihiko Matsuo, est décédé le 11 juillet 2020 à l'âge de 86 ans.

Né en 1934 à Himeji au Japon, Yoshihiko Matsuo se passionne très jeune pour les voitures et leur dessin alors que l'industrie balbutie dans le pays. Toyota a présenté sa première voiture en 1933, Daihatsu commence à fabriquer des tricycles carrossés, et Nissan vient à peine d'être créée sur les cendres de précédentes entreprises qui ont échouées.

Matsuo suit alors des études artistiques au Nihon University College of Art. Il en sort diplômé et débute directement sa carrière chez Nissan. Il est intégré à différentes équipes et se montre convaincant pour imposer ses choix. Surtout, ces choix sont payants. Pour autant, certains dirigeants n'aiment pas trop ce franc-tireur et s'arrangent pour l'envoyer chez Nissan Shatai qui s'occupe des cabriolets, mais n'a pas vraiment de projets en gestation.

Sûr de sa vision de la sportive abordable

Il va alors mettre tout son talent à la transformation des Fairlady. A l'époque, ce sont de "gentils" roadster à l'anglaise, un peu mous. Matsuo est persuadé que la Z doit être légère, abordable, et...doit surtout être coupé. Plus qu'un simple designer, il est un vrai chef produit et s'occupe de beaucoup de détails.

Il impose sa vision et son trait inimitable alors que les premières discussions s'orientaient vers un dessin Yamaha. La recette fait mouche. La Nissan Fairlady 240Z fait exploser les ventes des "fairlady" qui étaient jusqu'à présent de gentils cabriolets. Il quitte Nissan en 1973 mais restera marqué par ce passage. La 240Z va continuer sa carrière et conserver ce trait si particulier d'abord en 260Z, puis 280Z (S130) même si c'est une toute nouvelle voiture. Il faudra attendre 1983 et la 300Z pour que le dessin originel soit oublié. La prochaine génération (400Z selon les rumeurs) devrait revenir à l'origine du trait.

La 240Z a connu une carrière sportive intéressante avec des victoires en rallye. Désormais, certains lui vouent un culte et n'hésite pas à les remettre au goût du jour pour en faire des bêtes de circuit ou des bêtes à concours. Fidèle à la Z, Yoshihiko Matsuo était resté très actif auprès des fans de la voiture et Nissan ne manque jamais une occasion de le célébrer.

La Nissan/Datsun 240Z lui octroie une place de choix au panthéon des designers automobiles. Le film d'animation "Cars 2" lui fait également une petite place en la personne de Mach/Matchito Matsuo, une Fairlady 240Z, chef mécanicien de Shu Todoroki, un "Le Motor Prototype".

Illustration : 1:CC0, 2,3 et 4:Nissan

Pour résumer

Yoshihiko Matsuo, le père du design de l'une des sportives nippones iconiques, la Nissan Fairlady 240Z, est décédé. Retour sur son parcours.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos