Volkswagen présente son premier break EV, l'ID.7 TourerLancer le diaporama
ID7 Tourer
+11
LANCER LE DIAPORAMA
par Nicolas Anderbegani

Volkswagen présente son premier break EV, l'ID.7 Tourer

Le break a été mis à mal par le SUV depuis quelques années, mais le segment est encore très rare dans la classe électrique.

Zapping Le Blogauto Essai Opel Grandland GSE

Il est facile de considérer l' ID.7 comme un homologue électrique de la nouvelle VW Passat, qui propose un choix de moteurs à combustion, hybrides légers et PHEV, mais pas d'option purement électrique. Pour l’instant, l’offre sur ce segment des berlines break électriques est très limitée, les véhicules familiaux EV prenant plus l’aspect de gros SUV. Les équivalents se comptent sur les doits d’une main, comme la BMW i5 break ou encore la e308 SW, mais dans un gabarit moindre.Le break ID.7 ne sera proposé qu'en Europe, et non en Amérique du Nord, la nouvelle option de batterie sera également intégrée aux berlines ID.7 vendues dans le monde entier plus tard cette année.

Plus de capacité et plus d'autonomie bientôt

La grande nouveauté de la version « Tourer » - l’appelation SW traditionnelle est remplacée - sera donc l’introduction d’une batterie plus grande.  L'ID.7 Tourer, reposant sur la plateforme MEB, est proposé pour l'instant avec la batterie de 77 kWh et 600 kms d’autonomie, mais bientôt devrait arriver l'ID.7 Pro S (non ce n’est pas un smartphone) et vous débloquerez un bloc d'alimentation de 86 kWh estimé à 685 kms d’autonomie WLTP entre les charges. Le design est sans folie, très sobre mais fluide et plutôt profilé pour optimiser au maximum le Cx, qui est de 0.24, soit très près de la berline (0.23).

La plus grosse batterie est capable de charger à 200 kW, au lieu de 175 kW, ce qui induit une recharge de 10 à 80 % en 28 minutes dans la voiture la moins chère et 30 minutes dans la Pro. Quelle que soit la version que vous choisirez, elle sera équipée d'un seul moteur électrique de 286 ch entraînant les roues arrière, en attendant une probable version intégrale.

De l'espace

Façon Skoda, Volkswagen fait son "simply clever" et insiste sur l'accueil à bord. VW affirme que la capacité de chargement maximale avec les sièges arrière rabattus est de 1 714 litres, contre 1 586 litres pour la berline. Et même avec les sièges arrière en place et les bagages chargés, le Tourer bénéficie toujours d'un volume de 73 litres. Le coffre de 605 litres est 35 litres plus grand que celui d'une BMW i5, la seule véritable rivale en termes de gabarit.

À l’avant, ce n’est pas différent d’une berline ID.7 avec le même pack d’instruments numériques et un grand écran tactile de tablette de 15 pouces flottant au-dessus du centre du tableau de bord. La nouveauté n’est pas dans le design mais dans l’offre logicielle, avec l'intégration de la technologie ChatGPT AI, comme révélé au CES de Las Vegas plus tôt cette année. La berline est également destinée à recevoir ce même package, qui promet un assistant vocal IDA amélioré capable d'exploiter davantage de fonctionnalités de la voiture et de rechercher des informations en ligne, ainsi qu'un affichage tête haute qui affiche désormais les instructions de navigation d'Apple CarPlay et d'Android Auto.

Les prix n'ont pas encore été communiqués par VW. Ils seront forcément moindres que la BMW i5 qui est cependant plus premium et plus puissante.

 

 

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Volkswagen s'immisce dans le segment encore peu fréquenté du break électrique, avec la version "Tourer" de la berline ID.7
L'espace à bord est présenté comme vaste, et une batterie plus grande devrait bientôt apporter plus d'autonomie, ce qui est quand même "l'essence" même, façon de parler, du break familial destiné aux longues escapades.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos