par Christophe Labedan

Régulateurs Renault: Victimes united

Selon une dépêche de l'AFP les avocats d'une vingtaine de propriétaires de véhicules Renault affirmant avoir été victimes de dysfonctionnements du régulateur de vitesse se sont regroupés dans l'objectif de "mieux se défendre. Selon le vieil adage, l'union fait la force et ces victimes de dysfonctionements présumés, ont en commun de ne pas accepter la responsabilité de leurs accidents.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Selon une dépêche de l'AFP les avocats d'une vingtaine de propriétaires de véhicules Renault affirmant avoir été victimes de dysfonctionnements du régulateur de vitesse se sont regroupés dans l'objectif de "mieux se défendre. Selon le vieil adage, l'union fait la force et ces victimes de dysfonctionements présumés, ont en commun de ne pas accepter la responsabilité de leurs accidents.

"Devant la multiplication des procédures à l'encontre du constructeur Renault et parce que les victimes que nous défendons n'acceptent aucune responsabilité dans leurs accidents, nous avons décidé de nous regrouper pour être plus efficaces"

a déclaré à l'AFP Me Scarlett Berrebi, qui poursuit

"Avec mes confrères Me Franck Colette, qui défend plusieurs victimes en Moselle, et Me Nadia Weiler-Strasser, l'avocate de l'UFC-Que choisir Moselle est, nous allons demander au constructeur de rappeler ses véhicules et aux autorités d'intervenir dans ce dossier"

Les victimes comptent présenter leur témoignage lors d'une conférence de presse commune prévue à Paris vendredi matin. Carlos Ghosn a du pain sur la planche, notre sondage indique à 82% des votes que sa mission N°1 est bel et bien de règler ce problème, les victimes ne vont apparemment pas lui laisser le choix.

Lire également:
Renault: le mystère des régulateurs s'éclaircit

Pour résumer

Selon une dépêche de l'AFP les avocats d'une vingtaine de propriétaires de véhicules Renault affirmant avoir été victimes de dysfonctionnements du régulateur de vitesse se sont regroupés dans l'objectif de "mieux se défendre. Selon le vieil adage, l'union fait la force et ces victimes de dysfonctionements présumés, ont en commun de ne pas accepter la responsabilité de leurs accidents.

Christophe Labedan
Rédacteur
Christophe Labedan

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.