Luca de Meo et son
Luca de Meo et son Credit Photo - Renault Group
par Thibaut Emme

Plus de 5 millions d'euros pour Luca de Meo, mérités ?

Arrivé à la fin de son premier mandat en tant que Directeur Général du Groupe Renault, Luca de Meo a été reconduit pour 4 nouvelles années. Dans le même temps sa rémunération est en forte hausse. Est-ce totalement immérité pour celui qui redresse l'ex-Régie Renault ?

Zapping Le Blogauto Renault Rafale: nos premières impressions

Cela fait déjà quatre années que Luca de Meo a été débauché de Seat/Cupra pour venir à la barre d'un Renault alors en pleine tempête. Jean-Dominique Senard, le Président du groupe, a confirmé que Luca de Meo était reconduit jusqu'en mai 2028, pour un second mandat.

En même temps que cette décision, il a été soumis à approbation des actionnaires, diverses rémunérations dont celle, justement de l'Italien. La partie fixe est augmentée de 31% et atteint 1,7 million d'euros au titre de 2024. Une fort belle somme qui parait néanmoins toute petite quand on compare avec les autres dirigeants du secteur. A ce fixe, il faut ajouter évidemment une grosse partie variable sur objectifs de performance ou autres.

Au total, Luca de Meo peut prétendre à 5,53 millions d'euros. Si cela a fait grincer quelques dents, les actionnaires de Renault ont approuvé à 72,13% cette rémunération. Un plébiscite qui n'est pas étonnant quand on voit le bilan des 4 premières années du dirigeant à la tête du groupe de Boulogne.

En effet, d'un groupe qui affichait d'énormes pertes et devait tailler dans les projets (8 milliards d'euros de pertes en 2020), Renault affiche une bonne santé avec 2,3 milliards de bénéfices en 2023 et de bonnes perspectives pour 2024 et au-delà. La gamme a été renouvelée et si certains fustigent une gamme pléthorique de SUV, cela se vend et "fait du cash". Tout ce que l'on demande à un dirigeant. Bon, on demande aussi une vision à long terme et sur ce point, visiblement, de Meo convainc également.

Notre avis, par leblogauto.com

Le plan Renaulution est appliqué avec de l'avance et la transformation du groupe Renault se fait, malgré les embûches et le contexte international. Certains regrettent tout de même que Renault s'acoquine avec le Chinois Geely, mais le salut est sans doute dans certains compromis. Pour l'Europe, c'est Luca de Meo qui a rattrapé par le col le concept Echo, un travail exploratoire de François Leboine qui traîne au Technocentre. Ce concept qui ne devait pas voir le jour, c'est la Renault 5 E-Tech electric !

Bref, comment penser que Luca de Meo qui a profondément transformé le groupe Renault en si peu de temps ne mérite pas de tels émoluments ? Surtout qu'avec ces quelques millions, Luca de Meo est dans la moyenne des rémunérations de dirigeants de groupes internationaux du secteur automobile. Certes, il est loin de Carlos Tavares, mais le groupe n'est pas non plus le même.

Cependant, certaines sociétés commencent à tempérer les ardeurs niveaux rémunérations comme Michelin qui a récemment communiqué dessus. Florent Menegaux, le PDG du groupe, a indiqué toucher un salaire fixe de 1,1 million d’euros. A cela peut s'ajouter une prime variable jusqu'à 150 % du fixe au maximum . Un total de 2,65 millions d'euros qui, à priori, lui sied "extrêmement bien".

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Après un premier mandat de quatre années à la tête du groupe Renault, l'Italien Luca de Meo a été reconduit pour un second mandat jusqu'à mai 2028. Il faut dire que son bilan plaide pour lui avec un redressement spectaculaire des comptes, ainsi qu'un nouvellement de gamme à même de générer de confortables bénéfices.

Son salaire augmente aussi de 31% pour la partie fixe, mais reste loin de celui de Carlos Tavares à la tête de Stellantis

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.