par Thibaut Emme

Renault met deux usines à l'arrêt en France

2022 commence sous de mauvais auspices pour le groupe Renault. Après la guerre en Ukraine, voilà que la résurgence du Covid en Asie force la mise à l'arrêt de deux usines Renault en France.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

L'invasion par la Russie de l'Ukraine a déclenché une série de sanctions économiques internationales qui touchent particulièrement Renault fortement présent en Russie, via Avtovaz (Lada). Numéro 1 du marché Russe, Renault souffre désormais aussi d'un manque de pièces fabriquées en Ukraine. Ou comment être entre le marteau et l'enclume.

D'un autre côté, Renault connaîtrait aussi un creux dans l'approvisionnement en puces électroniques. Cette pénurie n'est pas nouvelle, mais serait renforcée par la résurgence de la Covid-19 en Chine notamment.

Trouver une autre filière en attendant

Or, ces pièces alimentent les usines de Batilly (fourgon Master) et de Cléon (boîte à vitesses et moteurs). Selon des informations de France Bleu confirmées jeudi dernier par le constructeur et les syndicats, l'usine de Batilly (Meurthe-et-Moselle) et ses 2 700 salariés sont à l'arrêt cette semaine. Pour Cléon (Seine-Maritime) et ses 3 300 salariés, l'arrêt sera plus court : 3 jours en fin de cette semaine. Pour Cléon, c'est un manque de véhicules à équiper qui force au débrayage officiel. Les salariés seront placés en chômage partiel.

Pour le fourgon Master, c'est en fait un module du lève-vitre qui fait défaut. Ce dernier est fabriqué par le sous-traitant allemand Kostal, près de Kiev en Ukraine. Ce module est aussi utilisé sur le Renault Trafic (usine de Sandouville en Seine-Maritime). Selon un des délégués centraux de la CFDT chez Renault, Lionel Langlais, cité par l'AFP, un autre sous-traitant "serait prêt" à prendre la relève.

Ces arrêts "tombent mal" car les carnets de commande sont pleins et que les usines embauchent, et même des CDI.

A propos de Renault Batilly

Créée en 1979, la SOVAB (Société de Véhicules Automobiles de Batilly), est une filiale à 100% du groupe Renault. L'usine produit le Master, le gros fourgon de la marque au losange. Batilly dispose de 3 départements de fabrication : la tôlerie, la peinture et le montage.

Premier employeur privé de Meurthe-et-Moselle, l’usine Renault de Batilly emploie près de 2 800 personnes. Ils assemblent environ 740 véhicules utilitaires par jour. Renault précise que "la majorité de ses achats est réalisée en France. L’essentiel de ses fournisseurs est implanté dans un rayon de 600 km". Ici, pour la pièce en question, cela vient d'Ukraine.

A propos de Renault Cléon

Créée en 1958, l'usine de Cléon produit des moteurs électriques et thermiques. Mais, également des boîtes de vitesses pour la gamme Renault. L'usine fournit (ou a fourni) aussi Dacia, Renault Samsung Motors, Nissan dans le cadre de l’Alliance, Fiat et Daimler.

Un peu plus de 3 300 salariés sont sur site et récemment, l'usine a reçu de nouvelles lignes d'usinage et d'assemblage pour la production du e-motor. Ce moteur électrique est l'un des composants du moteur Hybride E-TECH. La capacité installée est de 360 000 moteurs/an.

Illustration : Renault modifié par leblogauto.com

Pour résumer

2022 commence sous de mauvais auspices pour le groupe Renault. Après la guerre en Ukraine, voilà que la résurgence du Covid en Asie force la mise à l'arrêt de deux usines Renault en France.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.