Raccourcir la durée des concession d'autoroute ?
Credit Photo - Canard Enchainé
par Thibaut Emme
Etat cherche milliards d'euros

Raccourcir la durée des concession d'autoroute ?

Le Ministère de l'Economie a enfin publié le rapport qu'il avait commandé sur les "super profits" des concessionnaires d'autoroute. Devant ces profits doubles par rapport à ce qu'ils étaient prévus, le Ministre Le Maire envisage de raccourcir les concessions si le Conseil d'Etat autorise la mesure.

Zapping Le Blogauto Essai du Mercedes GLC 220D

Les calculs faits en 2006 sur la rentabilité des autoroutes n'étaient pas bons. Non pas que Bercy ne sache pas calculer, mais entre temps les taux d'intérêt ont chuté par exemple, permettant un remboursement anticipé des prêts contractés par les concessionnaires. Ce faisant ce sont des milliards qui ont été économisés du fait de la conjoncture. Les contrats de concession prévoyaient par exemple 6% de rentabilité alors que le rapport demandé par le Ministère à l'Inspection des Finances a montré qu'il était de 12%.

C'est ce que l'on a appelé les "super profits". Le rapport qui a mis deux ans à être rendu public, avance plusieurs solutions :

  • que les péagiers baissent les péages
  • que l'état raccourcisse la durée des concessions

La baisse des péages de 60% comme piste évoquée, permettrait aux Français de se déplacer rapidement à moindre coût. Mais, ce n'est pas la solution privilégiée par le Ministre qui, devant les commissions des Finances et du Développement durable de l’Assemblée nationale a annoncé préférer raccourcir de quelques années les concessions trop rentables. Le nombre d'années retirées serait à calculer par rapport à la rentabilité réelle par rapport à celle prévue.

Pas de renationalisation

Le rapport envisage une fin anticipée des concessions au 30 avril 2026 pour ASF et Escota. Cela représenterait respectivement dix ans et cinq ans et demi de moins que la concession prévue. Pour APRR et AREA, ce serait au 30 septembre 2026, soit un raccourcissement de neuf et dix ans.

Un temps évoquée, la renationalisation est exclue. Selon les Ministres Le Maire et Beaune (Transports), ce serait un mauvais signal envoyé que de financer un moyen de transport "carboné". Elle a bon dos la transition écologique pour le coup.

En fait, l'Etat voit avec ce rapport un moyen de mettre la pression sur les concessionnaires et de récupérer des milliards d'euros. Au final, ce sont les Français et ceux qui prennent l'autoroute qui paieront, tant pis pour une baisse des péages ! Le Maire a par ailleurs trouvé dommage que le rapport sorte dans la presse (Le Canard Enchainé) forçant sa publication et rendant "compliquées" les tractations en coulisses avec les concessionnaires.

Notre avis, par leblogauto.com

En raccourcissant les concessions, ce seront des milliards récupérés plus tôt que prévu. Ensuite, l'Etat resignera de nouvelles concessions, contre quelques milliards d'euros, mais sur une durée plus courte. Surtout, ces nouvelles concessions auront des clauses sur la rentabilité. Là encore le but n'est pas de baisser les péages, mais de récupérer une partie de la "rente financière".

Le Ministre Le Maire, a beau dire ne pas vouloir de rentes pour les concessionnaires, ce n'est pas pour autant que cela se fera en baissant l'octroi. L'argent engrangé servira officiellement à financer l’effort annoncé sur le rail.

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Les concessions autoroutières ont bien rapporté deux fois plus que prévu à la base. Cette "super rentabilité", l'Etat veut en profiter et avoir sa part du gâteau.

Résultat, les concessions actuelles les plus rentables pourraient être raccourcies de 5 à 10 ans. Mais ne vous réjouissez pas trop vite, le but n'est pas de rendre les autoroutes quasi-gratuites non. C'est surtout de renégocier de juteuses concessions avec les sociétés autoroutières. L'Etat a besoin de milliards d'euros.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.