par Nicolas Anderbegani

Alain Prost ne fait plus partie de l'aventure Alpine F1

La restructuration d'Alpine F1 Team se poursuit, avec cette fois-ci le départ de la figure tutélaire Alain Prost !

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Le chamboule-tout se poursuit

Arrivé comme consultant et ambassadeur en 2015, alors que Renault s'apprêtait à revenir en Formule 1 en tant que constructeur pour la saison 2016, Alain Prost ne fait désormais plus partie de l'organigramme de l'écurie. En 2019, l'ancien quadruple champion du monde avait été nommé "directeur non exécutif", occupant un poste qui rappelait un peu celui que Niki Lauda avait endossé chez Mercedes. Un rôle non décisionnaire mais qui pouvait comptait en terme de communication, d'image, d'influence.

Après le départ de Marcin Budkoswki, qui devrait laisser sa place à Otmar Szafnauer en provenance d'Aston Martin, c'est donc un 2e nom important qui quitte les bleus. Laurent Rossi poursuit ainsi la refonte d'Alpine F1 Team. Prost apportait certes une image forte, emblématique et il a pu jouer un rôle important auprès d'Esteban Ocon pour faciliter son intégration, mais le français ne semblait pas peser tant que ça sur le management. On a l'impression que l'équipe a beaucoup utilisé sa parole et son image pour les médias, mais que le principal intéressé n'a jamais trouvé vraiment sa place ou le rôle conséquent auquel il pouvait prétendre, surtout si l'on compare à la stature que Niki Lauda exerçait au sein de Mercedes. La nouvelle direction arrivée cette année a forcément impacté son influence. Alain Prost ne collait peut-être plus avec la "Renaulution" et la nouvelle dynamique que Laurent Rossi souhaite insuffler, et, de son côté, on l'imagine mal se contenter de simples "relations publiques".

Une histoire par vagues

C'est une longue histoire par épisodes qui se termine ainsi entre le champion français et Renault/Alpine. Alain Prost avait piloté pour Renault F1 entre 1981 et 1983, mais l'idylle des débuts s'était vite détériorée, d'abord en raison de ses tensions avec René Arnoux, puis à cause de l'échec de la saison 1983 et du titre perdu face à Nelson Piquet. Alain Prost était alors parti "fâché" avec le losange et avait trouvé refuge chez McLaren, avant de renouer le fil de l'histoire avec Renault en 1993, remportant le titre mondial sur une Williams propulsée par le V10 tricolore. Après la douloureuse expérience Prost GP et ses escapades au Trophée Andros, Alain Prost avait ensuite été impliqué dans l'équipe e.Dams Renault en Formula E, avant que son rôle d'ambassadeur Renault ne le ramène à la F1 avec Renault Sport et donc Alpine.

Désormais, la prochaine annonce très attendue doit être la confirmation du recrutement de Szafnauer à la place de Budkowski. L'américain devrait arriver accompagné du sponsor BWT, qui a longtemps sponsorisé Force India, Racing Point et encore Aston Martin cette année. De là à voir du rose sur la livrée Alpine 2022, il n'y a qu'un pas...tremblons !

Image : Alpine

[mise à jour 22:15]

Alain Prost a confirmé son départ sur instagram mais regrette que l'information soit sortie prématurément. C'est lui qui a décidé de ne pas poursuivre l'aventure.

https://www.instagram.com/p/CY2EGiNNH5Q/

Pour résumer

La restructuration d'Alpine F1 Team se poursuit, avec cette fois-ci le départ de la figure tutélaire Alain Prost !

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.