par Nicolas Anderbegani

Indycar : première pole et podium pour Romain Grosjean

L'adaptation de l'ancien pilote Haas à l'Indycar s'est faite rapidement. Dès sa troisième course, lors du grand prix d'Indianapolis, Romain Grosjean a décroché la pole position puis a été en lice pour la victoire, terminant finalement second.

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

Sur le circuit "routier" d'Indianapolis (qui a subi quelques retouches par rapport à celui emprunté par la F1 jadis), Romain Grosjean a été tout de suite à l'aise, soulignant justement que la piste "typée F1" lui avait permis d'être plus vite dans le coup que sur les circuits à l'americaine comme Barber. Au final, il décroche une belle pole position, plus de 10 ans après sa dernière obtenue en GP2. Une éternité !

Stratégie compliquée et vétérans coriaces

En course, Romain peut nourrir quelques petits regrets car la victoire était à sa portée. Il maîtrisa parfaitement l'entame de la course, qu'il s'agisse du départ ou du restart après la seule neutralisation de la course, puis les choses se compliquèrent un peu en milieu de course. D'abord, ses adversaires les plus proches adoptèrent une stratégie décalée et agressive, tandis que le relais en gommes dures de Grosjean fut plus délicat.

Il n'a pas été aidé non plus par quelques retardataires de prestige récalcitrants : d'abord Juan-Pablo Montoya, qui reprenait du service 4 ans après sa dernière course en Indycar et se préparait pour l'Indy 500. Le colombien n'a pas été dans le coup de tout le weekend et a mis du temps à céder aux drapeaux bleus. Ensuite, Grosjean s'est frotté à Sato, qui n'a pas apprécié que le français lui prenne un tour en forçant un peu le passage et il s'est dédoublé quelques boucles plus loin, obligeant Grosjean à lever le pied pour éviter l'accrochage.

A la sortie de son 2e ravitaillement (44e tour), Grosjean ne pouvait résister à Rinus VeeKay qui s'était arrêté dès le 37e tour. Le Hollandais prenait la tête de la course en le passant lors de la 49e boucle. Dans son dernier relais, où il remettait des tendres, Romain Grosjean se retrouvait à plus de 5 secondes du jeune néerlandais Rinus Veekay dont la stratégie bien pensée (départ en durs puis que des relais en pneus tendres) et l'attaque en piste ont été exemplaires. Grosjean butait un peu sur Sebastien Bourdais puis remontait en fin de course pour échouer à seulement 4"9 du pilote batave, qui signe à 20 ans un premier succès convaincant en Indycar.

[embed]https://www.youtube.com/watch?v=aFf56KRhkBU[/embed]

Une belle cote aux States

Romain Grosjean termine 2e et peut se satisfaire de cette résurrection ! En ayant manqué les deux courses sur ovale au Texas, soit en ayant disputé seulement 3 des 5 courses de ce début de saison, il se permet de figurer à la 15e place du championnat, pas si loin du top 10. Quelle belle aventure, depuis l'enfer du brasier de Bahrein ! En tous cas, s'il n'a pas gagné en piste, il l'a visiblement emporté haut la main à l'applaudimètre, comme lui en témoignait la tribune d'Indianapolis. De quoi le changer des sarcasmes en Europe.

https://platform.twitter.com/widgets.js

 

Pour résumer

L'adaptation de l'ancien pilote Haas à l'Indycar s'est faite rapidement. Dès sa troisième course, lors du grand prix d'Indianapolis, Romain Grosjean a décroché la pole position puis a été en lice pour la victoire, terminant finalement second.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.