par Elisabeth Studer

La Pologne exhorte l’UE à taxer pétrole et gaz venant de Russie

En parallèle à la guerre sur le terrain, le conflit fait rage – également - sur le plan économique. La Pologne – pays membre de l’Otan, doté d’une frontière commune avec l’Ukraine - vient ainsi d’exhorter l’Union européenne (UE) à mettre en place sur les importations de gaz, de pétrole et de charbon russes.

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

En parallèle à la guerre sur le terrain, le conflit fait rage – également - sur le plan économique. La Pologne – pays membre de l’Otan, doté d’une frontière commune avec l’Ukraine - vient ainsi d’exhorter l’Union européenne (UE) à mettre en place sur les importations de gaz, de pétrole et de charbon russes.

La Pologne exhorte l’UE à taxer les importations d’hydrocarbures en provenance de Russie

Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki a appelé mercredi l'Union européenne à introduire une taxe sur les importations de gaz, de pétrole et de charbon russes.

"J'appelle aujourd'hui la Commission européenne à établir une taxe sur les hydrocarbures russes afin que le commerce et les règles économiques sur le marché unique européen fonctionnent de manière équitable", a ainsi déclaré Mateusz Morawiecki à la presse.

La Pologne va s’affranchir du pétrole russe fin 2022 au plus tard

Le Premier ministre polonais a annoncé parallèlement que la Pologne comptait s'affranchir de sa dépendance des importations de charbon russe dans un mois ou deux, et de celles de pétrole et de gaz à la fin 2022, et que des mesures seront prises dans ce sens.

La Pologne a déjà largement réduit sa dépendance au pétrole russe, a indiqué Mateusz Morawiecki. Déclarant lors d'une conférence de presse que la Pologne lançait le plan le plus radical parmi les nations européennes pour s’affranchir des sources d'énergie russes.

Objectif : égaliser les prix d'énergie dans toute l'Union européenne

Rappelant que certains États européens, dont notamment l'Allemagne, "le pays le plus réservé" , sont réticents à renoncer aux importations de matières premières russes et à mettre en place un embargo, et que celles-ci pouvaient être vendues à un prix relativement bas, concurrentiel, il a indiqué que la taxe en question aurait pour but "d'égaliser les prix d'énergie dans toute l'Union européenne".

"Je vais pousser fortement pour cette idée dans l'Union Européenne, pour que la situation soit équitable du point de vue des principes de la concurrence sur le marché", a indiqué Morawiecki, lors d'une conférence de presse.

Réduire la dépendance de certaines économies européennes aux importations russes

Le Premier ministre polonais a situé la démarche "radicale" de son gouvernement dans le contexte actuel de l’invasion de l'Ukraine par la Russie mais plus largement de la dépendance de certaines économies européennes des importations de Russie.

"Nous ne voulons pas de cette dépendance mais d'autres, sans se soucier de la guerre cruelle, de l'agression russe contre l'Ukraine, du chantage, utilisent ces matières premières", a-t-il indiqué.

"On ne peut plus revenir à cette stupidité, à cette politique, mauvaise et criminelle, qui rendait (les États importateurs) dépendants de la Russie" et apportait à cette dernière des fonds "pour construire un arsenal de guerre et pouvoir attaquer ses voisins", a-t-il estimé, appelant à ce qu'on "enlève à Poutine cet instrument de chantage, cet instrument de guerre".

Le gouvernement polonais a annoncé mardi un projet de loi comprenant notamment l'interdiction des importations de charbon en provenance de Russie, première sanction européenne de ce type sur les sources de l'énergie.

M. Morawiecki a affirmé mercredi que la loi en question pourrait entrer en vigueur "en avril ou en mai".

Sources : AFP, Associated Press, IEA

Pour résumer

En parallèle à la guerre sur le terrain, le conflit fait rage – également - sur le plan économique. La Pologne – pays membre de l’Otan, doté d’une frontière commune avec l’Ukraine - vient ainsi d’exhorter l’Union européenne (UE) à mettre en place sur les importations de gaz, de pétrole et de charbon russes.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.