par Thibaut Emme

Pénurie de puces : quelqu'un fait des stocks selon Tavares

Le Directeur Général de Stellantis, Carlos Tavares, s'est étonné que la pénurie de semi-conducteurs continue. Il soupçonne certains d'entretenir sciemment la pénurie de puces.

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

2021 a été marqué par le fort rebond de la demande de puces électroniques. L'automobile très consommatrice se retrouve dépourvue et certains modèles doivent patienter des mois avant d'être disponibles en concession ou livrés aux clients. Les constructeurs font aussi le choix de privilégier les modèles les plus rentables pour pallier à des ventes forcément en berne.

Où vont les puces produites ?

Selon plusieurs observateurs, cette pénurie devrait se poursuivre jusqu'en 2023. Mais, la production augmente et cette pénurie devrait diminuer peu à peu. Or, cela ne se traduit pas dans les livraisons des fournisseurs.

"Les fabricants de semi-conducteurs soulignent que leur augmentation de production est à deux chiffres. Mais par le tuyau des fournisseurs (...), on ne voit pas les résultats. Conclusion, quelqu'un est en train de stocker" déclare sans ambages Carlos Tavares en marge de l'annonce du premier plan stratégique du groupe Stellantis. Selon La Tribune, certains observateurs pointent du doigt des constructeurs chinois qui capteraient une grande partie des augmentations de production.

Les perturbations seraient donc en partie organisées. Ce ne serait pas la première fois qu'un élément primordial d'une filière serait stocké pour organiser une pénurie. Le blé par exemple fait souvent l'objet de stocks pour faire varier son cours.

Une filière à réorganiser d'urgence

Toutefois, ici, cette pénurie pourrait finalement déboucher sur quelque chose de salutaire pour l'industrie automobile. En effet, des usines nouvelles sont en cours de construction hors d'Asie pour un approvisionnement plus direct. De plus, les constructeurs se rapprochent directement des concepteurs et producteurs de puces. Un circuit plus direct qui devrait limiter les effets d'une nouvelle pénurie future.

Cela va également obliger toute la filière à faire des sécurisations d'approvisionnement. Contrairement au lithium qui est vite apparu comme un enjeu stratégique dont il convient de sécuriser l'approvisionnement pour les prochaines années, les puces étaient en nombre suffisant. Quand il y a abondance de l'offre, on ne planifie pas les disettes. Grossière erreur.

Pour les constructeurs, ces pénuries se traduisent par des manques à gagner. Pour les usines, ce sont des volumes en moins et donc des emplois potentiels en moins. Tout cela pour un petit bout de silicium que quelqu'un serait en train de stocker. Pourquoi ? Pour maintenir des prix élevés sans doute, organiser un dérèglement du marché automobile et ainsi pouvoir placer ses pions plus facilement.

Pour résumer

Le Directeur Général de Stellantis, Carlos Tavares, s'est étonné que la pénurie de semi-conducteurs continue. Il soupçonne certains d'entretenir sciemment la pénurie de puces.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.