par Thibaut Emme

Paris: trafic de transit interdit dans le centre dès 2022 ?

La Maire de Paris, Anne Hidalgo, veut aller plus loin dans l'interdiction des véhicules motorisés les plus polluants. Dès 2022, le transit pourrait être interdit dans une grande zone du centre.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

"Interdit sauf riverain". Un panneau souvent contesté, et souvent outrepassé. Ici, ce pourrait donc être toute une zone de Paris qui serait réservée aux riverains. Cela permettrait selon l'adjoint à la voirie David Belliard (EELV) de réduire drastiquement le trafic des véhicules.

La zone prévue correspondrait aux quatre premiers arrondissements de Paris, ainsi que la rive gauche, au nord du boulevard Saint-Germain, dans les Ve, VIe et VIIe arrondissements. Après les ZFE (zones à faibles émissions), Paris veut donc une ZTL (zone à trafic limité). Avec un transit interdit, Belliard estime que cela fera "la part belle aux piétons, aux vélos et aux transports en commun".

Pour ce projet, la Mairie lance une consultation jusqu'en octobre. Après, le projet sera bouclé et la ZTL sera installée au premier semestre 2022. Seront alors précisées les catégories de véhicules autorisés à entrer dans l'hyper-centre de Paris. Pour le moment, on évoque les riverains, livreurs, artisans. Outre des catégories à définir (quid des deux-roues motorisés ?) le projet doit préciser les voies d'entrée dans la zone. En effet, pour enfoncer le clou, la Mairie souhaite "limiter le nombre d'accès possibles [avec] des modifications des plans de circulation locale pour réduire les voies de passage".

Pourquoi interdire le transit ?

Le trafic de transit dans cette zone représente selon l'adjoint entre 40 et 60% du trafic total en fonction des heures. Le trafic de la zone serait au total dix fois plus important que le nombre de voitures appartenant aux habitants de la zone.

"Si Paris souhaite réduire le trafic de transit, pour autant il n'est pas question de supprimer tout le trafic", prévient David Belliard. "Les riverains, les personnes à mobilité réduite, les taxis, les artisans et commerçants du quartier, etc. pourront continuer à y accéder". Nous voilà rassurés.

Certains estiment que cette interdiction pourrait décourager de nombreuses personnes d'aller dans les musées, les théâtres ou même les commerces de cette zone.

Notre avis, par leblogauto.com

Interdire le transit dans l'hyper-centre de Paris peut sembler séduisant. Cependant, ce trafic sera reporté immanquablement sur les arrondissements alentour. Un report que devrait apprécier les habitants de ces quartiers plus populaires. On peut également s'interroger sur le choix des 4 premiers arrondissements ainsi que le quartier germanopratin plutôt que les XVII, XIX et XXes arrondissements.

Ensuite, le transit est une notion assez vague. En effet, le client d'un commerçant du quartier est considéré comme un "riverain", au même titre qu'un livreur. Dès lors, prouver qu'une personne est en simple transit sera difficile. On imagine mal la Mairie contrôler chacun des 180 000 véhicules/jour de la zone.

Si on va d'un quartier en bord de cette zone pour aller juste de l'autre côté, est-il intelligent de forcer le contournement au risque de doubler le kilométrage ? Le projet s'appelle "Paris respire", entre le report du trafic et les bouchons que cela occasionnera, on peut en douter.

Enfin, quid des visiteurs pour les riverains ? Vous invitez des amis, devront-ils laisser leur voiture à l'entrée de la zone et finir à pied ? En revanche, la Maire de Paris et sa majorité avait clairement annoncé la couleur lors des élections municipales. Elus sur ce programme, ils l'appliquent.

Illustration : Mairie de Paris

Pour résumer

La Maire de Paris, Anne Hidalgo, veut aller plus loin dans l'interdiction des véhicules motorisés les plus polluants. Dès 2022, le transit pourrait être interdit dans une grande zone du centre.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.