Lancer le diaporama
New York 2019 : Mercedes GLS, Classe S surélevée 1
+17
LANCER LE DIAPORAMA
par Thibaut Emme

New York 2019 : Mercedes GLS, Classe S surélevée

Chez Mercedes on n'y va pas par quatre chemins. Ce nouveau GLS est le plus large et le plus luxueux des SUV : plus d'espace, plus de confort et plus de luxe. Rien que cela ?

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

Le GLS continue sa croissance. Il prend 7,7 cm en longueur et 2,2 en largeur. Désormais, le Mercedes GLS fait 5,207 m de long pour 1,956 m de large. Surtout, son empattement de paquebot atteint 3,135 m (+6 cm). Cet accroissement de l'empattement bénéficie entre autres aux passagers du second rang. Passagers qui peuvent avoir soit une banquette, soit deux fauteuils luxe individuels (massants et climatisés en option...) faisant du GLS un 7 ou 6 places selon le cas.

Esthétiquement, le Mercedes GLS s'inscrit pleinement dans la gamme à l'étoile. La face avant ne surprendra personne et malgré une calandre massive et verticale, reste plutôt "fluide". En revanche, le profil est long comme un jour sans pain. Et surtout, l'arrière reste massif avec un montant D très (trop) épais. Plus que sur la génération précédente. Un effort sur ce point-là aurait pu alléger la silhouette. Cela fait solide, on ne va pas le nier. L'arrière plutôt "lisse" rajoute à ce sentiment.

Empattement long, poids conséquent. Evidemment, il faut soigner les suspensions et le châssis. Ici, Mercedes met le "E-Active Body Control". Les suspensions sont pilotées ce qui permet de privilégier le confort, ou de rendre ce gros bébé plus "agile", voire de sortir des sentiers battus et d'aller le salir dans les chemins. Amusant, en parlant de salir, le Mercedes dispose de la fonctionnalité "Carwash". En un bouton il se prépare pour passer au lavage.

L'intérieur est aussi très massif et manque de l'élégance des derniers intérieurs Mercedes. Le double écran est bien de la partie, mais pas les aérateurs ronds. Le tunnel central n'arrange pas les choses. En intérieur clair, cela atténue un peu cette impression. Comme on veut choyer les passagers arrières, ils peuvent contrôler le système d'infodivertissement MBUX depuis deux écrans de 11,6 pouces. De quoi diffuser des films, de la musique ou aller sur internet.

Sièges chauffants aux 3 rangs, prises USB pour chacun, climatisation 5 zones. Mercedes a peut-être raison en parlant de SUV le plus luxueux. Le rang 2 peut avancer et reculer. En position la plus reculée, l'espace aux jambes gagne 8,7 cm par rapport à la position "normale" ! Au 3e rang, Mercedes indique que des personnes de 1,94 m tiennent à leur aise. Forcément avec ce profil. A noter que Mercedes a soigné la traînée avec un coefficient de traînée de 0,32. Ce n'est pas de la berline, loin s'en faut mais c'est déjà cela.

A noter que les sièges arrières se basculent électriquement et peuvent dégager un espace de 2,4 m3. On peut même abaisser le seuil de chargement de 5 cm (merci les suspensions hydropneumatiques) pour faciliter les manipulations de (dé)chargement. Evidemment, le GLS est "tout équipé" avec tout ce qu'il se fait de mieux actuellement sur le marché.

V6 essence et diesel, V8 essence électrifié

Pour motoriser son GLS, Mercedes fait appel à des 6 et 8 cylindres. Pour certains, cela s'accompagnera d'une électrification légère (système ISG 48 volts intégré au démarreur). Le climax de la gamme sera le GLS 580 4MATIC. Ce dernier disposera d'un V8 essence électrifié. 489 chevaux, 700 Nm de couple et un EQ Boost (l'aide électrique) donnant 22 chevaux supplémentaires, mais surtout 250 Nm de couple en plus durant une courte période. De quoi relancer le pachyderme. Mercedes annonce une consommation mixte de 10,0 - 9,8 l/100 km et des émissions de CO2 de 229-224 g/km. Le malus à plein tube ne devrait pas trop perturber les acheteurs.

Le GLS 450 4Matic sera disponible lui avec un 6 cylindres en ligne, électrifié également. 367 chevaux, 500 Nm et le même EQ Boost électrique (250 Nm et 22 ch). La consommation n'est pas donnée.

Evidemment, il y a deux diesel (le même bloc OM 656), pour l'Europe, la Russie principalement et quelques autres marchés. Le GLS 400 d 4Matic développe 330 chevaux et 700 Nm de couple. Il consomme (en mixte) 7,9 - 7,6 l/100 km (soit des émissions de 208-201 g/km). Enfin, le "petit" GLS 350 d 4Matic a donc le 6 cylindres en ligne qui développe 286 chevaux et 600 Nm de couple. Côté conso mixte, c'est la même chose, 7,9 - 7,6 l/100km (208-200 g/km).

Mercedes indique que les versions diesel disposent de la réduction catalytique sélective SCR (qui réduit les NOx), aidée par un ASC (ammonia slip catalyst). En plus du diesel, il faudra faire le plein d'AdBlue régulièrement (31,6 litres). Les possesseurs de gros diesels modernes en ont l'habitude désormais. Le poids n'est pas annoncé mais il devrait toujours être largement au-delà de 2 tonnes (plus de 2,5 tonnes tout équipé).

Le Mercedes GLS est assemblé à Tuscaloosa (Alabama/USA). Il s'adresse surtout au marché d'Amérique du Nord mais semble faire une belle proposition alternative au Bentley Bentayga ou autres SUV de luxe.

Pour résumer

Chez Mercedes on n'y va pas par quatre chemins. Ce nouveau GLS est le plus large et le plus luxueux des SUV : plus d'espace, plus de confort et plus de luxe. Rien que cela ?

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos