par Pierre-Laurent Ribault

Mondial Auto Paris 2010 live : Lotus Esprit

Lotus a réussi à Paris ce qu'on avait pas vu depuis bien longtemps sur un salon auto, estomaquer les médias les plus blasés. Il faut dire que le constructeur d'Hethel a mis le paquet : six concepts, six, mêlant noms illustres, spécifications impressionnantes, deux, deux plus deux, berline, motorisations diverses et style radicalement nouveau. Du culot à revendre, de l'ambition comme jamais, un coffre bien rempli (d'argent ou de promesses) et plus généralement un énorme pavé dans la mare, mais il se dégage de tout ça une impression un peu étrange, sans doute venue du fait que tout cela est bien différent de ce que Lotus a été jusque-là. Réinvention géniale ou tragique et colossale erreur, il est sans doute un peu tôt pour juger. Entamons avec la plus attendue du lot, l'Esprit.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

La Lotus Esprit d'antan a été le pinnacle de la carrière de Colin Chapman le constructeur, une authentique supercar qui a évolué au cours du temps pour arriver dans ses dernières incarnations à pointer son museau dans le territoire des pur-sangs transalpins et qui a eu l'insigne honneur de transporter 007 et quelques autres stars du grand écran. Cette gloire cinématographique n'a d'ailleurs pas échappé à Dany Bahar qui l'a citée abondamment dans son discours de présentation, ni aux designers qui ont présenté le concept à Paris avec la blancheur de la première Esprit de fonction de Bond que cette nouvelle auto évoque subtilement mais habilement. Du point de vue de l'architecture, le concept 2010 de l'Esprit reprend les choses là où l'Esprit V8 les avait laissé, en les adaptant aux standards de 2010. Comme à l'époque de l'Esprit V8, c'est un V8 suralimenté qui s'installe en position centrale arrière, celui de la Lexus IS F. Il développe 620 chevaux et permet à la voiture, qui revendique 1450 kg, d'abattre le 0 à 100 km/h en 3,4s et d'atteindre une vitesse de pointe de 330 km/h.

Le joker de l'Esprit tient dans son KERS proposé en option. Si l'on ne connaît pas encore les détails de son fonctionnement, on peut espérer des supercapacités, un système plus adapté aux sportives que les batteries habituelles des hybrides.

L'Esprit est annoncée pour 2013 à un tarif démarrant à 175.000 dollars. C'est là que les choses commencent à se gâter : à ce tarif, on pardonne beaucoup plus difficilement aux nouveaux venus les défauts dont la marque est coutumière. Le vrai challenge de Lotus, il sera là.

Pour résumer

Lotus a réussi à Paris ce qu'on avait pas vu depuis bien longtemps sur un salon auto, estomaquer les médias les plus blasés. Il faut dire que le constructeur d'Hethel a mis le paquet : six concepts, six, mêlant noms illustres, spécifications impressionnantes, deux, deux plus deux, berline, motorisations diverses et style radicalement nouveau. Du culot à revendre, de l'ambition comme jamais, un coffre bien rempli (d'argent ou de promesses) et plus généralement un énorme pavé dans la mare, mais il se dégage de tout ça une impression un peu étrange, sans doute venue du fait que tout cela est bien différent de ce que Lotus a été jusque-là. Réinvention géniale ou tragique et colossale erreur, il est sans doute un peu tôt pour juger. Entamons avec la plus attendue du lot, l'Esprit.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.