par Elisabeth Studer

Mahindra rejette son plan d'un nouvel investissement dans SsangYong

Mahindra n'investira pas davantage dans son unité sud-coréenne en difficulté, SsangYong Motor Co, a annoncé vendredi la société. Une décision qui intervient alors que les constructeurs automobiles tentent d'économiser du cash en vue de pouvoir faire face à la crise engendrée par le coronavirus.  Pour rappel, Mahindra détient une participation de 74,65% dans Ssangyong.

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

Réunion exceptionnelle du Conseil d'Administration de Mahindra

Le conseil d'administration de Mahindra & Mahindra (M&M) a tenu une réunion exceptionnelle pour examiner l'investissement dans SsangYong Motor Company et pour discuter en parallèle d'une éventuelle allocation en capital pour faire face à l'impact du COVID-19.

Plusieurs mesures ont été prises pour resserrer les normes d'allocation en capital et s'assurer que M&M reste solide pendant la crise actuelle et au-delà.

Nouvel investissement dans SsangYong Motor : Mahindra fait machine arrière

Pour rappel, en février dernier, l'indien Mahindra a annoncé qu'il avait l'intention d''investir 423 millions de dollars dans le redressement de SsangYong Motor, se donnant pour objectif que le constructeur sud-coréen atteigne la rentabilité d'ici 2022.

Arguant du contexte actuel de la crise sanitaire provoquée par le COVID-19, le conseil d'administration de Mahindra a néanmoins rejeté vendredi le plan d'investissement dans sa filiale SsangYong Motors. Ajoutant toutefois qu'il continuerait à soutenir toutes les autres initiatives non financières de l'entité.

Le conseil d'administration de Mahindra a examiné une demande de la direction et du syndicat de SsangYong pour une nouvelle injection de capitaux propres destinée à aider l'entreprise à financer 500 milliards de won coréens (406 millions de dollars) d'exigences financières au cours des trois prochaines années.

Après de longues délibérations, compte tenu des flux de trésorerie actuels et prévus, le conseil d'administration de Mahindra a décidé que la société ne serait pas en mesure d'injecter de nouveaux capitaux propres dans SsangYong et l'a exhorté à trouver d'autres sources de financement.

Une injection unique ponctuelle envisageable

Dans le but de permettre au constructeur automobile coréen d'avoir une continuité des opérations commerciales, alors qu'il explore en parallèle d'autres sources de financement, le conseil d'administration a autorisé la direction de M&M à envisager une injection unique ponctuelle de 40 milliards de won coréens (32,34 millions de dollars) maximum au cours des trois prochains mois.

Soutien de Mahindra aux initiatives non financières de SsangYong

En outre, Mahindra a déclaré qu'il ferait tout son possible pour continuer à soutenir toutes les autres initiatives non financières actuellement en place pour aider le constructeur automobile coréen à réduire les investissements, à réduire les coûts et à sécuriser les fonds.

Parmi ces soutiens figurent l'accès libre aux nouvelles plateformes de Mahindra telles que la W601, l'appui des programmes technologiques permettant de réduire les investissements de SsangYong, le soutien au programme de réduction des coûts des matériaux actuellement en cours, et l'aide apportée à la direction de SsangYong pour trouver de nouveaux investisseurs.

Le conseil d'administration de Mahindra a par ailleurs déclaré qu'il espérait que les salariés et la direction de SsangYong seraient à même de comprendre l'ampleur de la crise générée par le COVID-19, l'obligeant à prendre une décision aussi difficile.

Notre avis, par leblogauto.com

Mahindra a d'ores et déjà sauvé Ssangyong de la quasi-insolvabilité en 2010, mais malgré plusieurs tentatives, le groupe indien peine à relancer la santé financière du constructeur sud-coréen.

Depuis que Mahindra a acquis SsangYong en 2011, le constructeur automobile coréen a pu dégager des bénéfices avec son SUV Tivoli lancé en 2016, mais l'élan s'est vite essoufflé.

En 2019, SsangYong Motor a enregistré des pertes d'exploitation de 281,9 milliards de wons, en hausse de 339,3% sur un an, avec un taux d'érosion du capital atteignant 46,2%.

Malgré l'investissement de SsangYong dans le développement du  nouveau Korando, le constructeur n'a pas réussi à augmenter ses ventes l'année dernière.

Selon les experts du secteur automobile, Mahindra ferait pression sur le gouvernement coréen pour que ce dernier soutienne le constructeur automobile en difficulté.

En janvier, Pawan Goenka, directeur général de Mahindra & Mahindra, s'est rendu à Séoul pour discuter des moyens de remettre la société déficitaire sur les rails avec Lee Dong-gull, président de la Korea Development Bank, le principal créancier de SsangYong Motor.

Sources : Mahindra , autocarindia.com, The Korea Herald, Reuters

Pour résumer

Mahindra n'investira pas davantage dans son unité sud-coréenne en difficulté, SsangYong Motor Co, a annoncé vendredi la société. Une décision qui intervient alors que les constructeurs automobiles tentent d'économiser du cash en vue de pouvoir faire face à la crise engendrée par le coronavirus.  Pour rappel, Mahindra détient une participation de 74,65% dans Ssangyong.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.