Un road-train en Australie (illustration)
Un road-train en Australie (illustration)
par Thibaut Emme

Les "méga-camions" de 60 tonnes bientôt en France ?

S'ils sont autorisés (sur dérogation ou non) dans certains pays européens comme l'Espagne, le Portugal ou la Scandinavie, les "méga-camions" sont interdits en France. L'Europe se penche sur une autorisation transcontinentale.

Zapping Le Blogauto Au volant avec Chat GPT

C'est quoi un méga-camion ?

Le terme de méga-camion désigne des poids lourds qui dépassent les 44 tonnes et 18,75 m "classiques" des "semi-remorques" que l'on croise tous les jours sur nos route. Avec un méga-camion (ou train routier) on peut atteindre 60 tonnes de poids total, et jusqu'à trois remorques par tracteur pour une longueur totale de 25,25 m. Le Parlement Européen doit se prononcer sur cette autorisation au sein de l'Europe. Il y a un lobby pour autoriser ces camions partout en Europe et il se cache derrière l'écologie.

Pour ce lobby, l'autorisation des méga-camions permettrait de compenser le poids des batteries pour les poids-lourds électriques. Cela permettrait aussi d'intégrer des batteries dans les remorques pour une "recharge" plus rapide puisqu'il suffit d'échanger la remorque pour repartir avec une batterie pleinement chargée par exemple.

Cependant, l'autorisation concernerait aussi les camions roulant au gazole. Même là, les arguments "verts" ne manquent pas d'être mis en avant. Ainsi, un fret transporté par un tel attelage permettrait selon les calculs des "pro-autorisation", de diminuer le CO2 par tonne transportée de 20% environ. La longueur jusqu'à 25,25 m de l'attelage permettrait de mettre entre 50 et 75% de fret en plus.

Sauf que l'argument écolo ne tient pas trop la route quand on regarde les contraintes liées à ces méga-camions. En effet, certains 44 tonnes (ou moins) ont déjà du mal à passer sur nos routes, et nos giratoires (qui font florès en France). Dans les villes ou les villages, ils se retrouveront très vite bloqués et devront demander des milliards de nouvelles infrastructures pour rouler.

De plus, la diminution des émissions est en trompe-l'oeil. Il est bien plus efficient de passer par du fret ferroviaire ou fluvial. Un fret ferroviaire c'est 10 à 11 fois moins d'émissions polluantes à la tonne transportée. Enfin, ces "gigaliners" comme on les appelle, ne sont pas sans poser des soucis potentiels en matière de sécurité routière. 25 mètres de long, 60 tonnes, et des vitesses "classiques" de camions. Ce n'est plus un autocollant angle-mort qu'il faudra mais des caméras partout et des alertes sonores et lumineuses.

Le Parlement doit se prononcer en séance plénière le mardi 12 mars 2024. Parmi les textes examinés de la directive "Poids et dimension", tout ne concerne pas ces méga-camions, mais ils concentrent l'attention. La France est contre leur généralisation et un rejet transpartisan existe, avec des têtes-de-pont, dont Clément Beaune (Renaissance, ancien Ministre des Transports), David Valence (Mouvement Radical) et Karima Delli (Les Ecologistes).

Ces attelages de 60 tonnes, s'ils sont autorisés, porteraient un coup dur au fret ferroviaire ou hybride (camions sur trains) que les députés européens veulent favoriser au sein de l'Union Européenne. On assite là encore à un clivage est-ouest car la partie est de l'Europe est favorable à ces camions tandis qu'une partie de l'ouest préfèrerait le combiné train+camion. Pour les partisans de ces gigantesques camions, cela résoudrait aussi en partie le manque de chauffeurs routiers que connait l'Europe.

Ce n'est pas la première fois que les "gigaliners" tentent d'entrer dans la législation en Europe. Tous les 5 à 10 ans, une tentative est faite. Mais, même si ces mégas-camions étaient autorisés en Europe, la France ou d'autres pays, pourraient restreindre leur existence sur leur territoire, mais à priori pas les interdire totalement. Les dernières études du Ministère des Transports indiquent que cela ne fera pas baisser la pollution au final et ne causera que des ennuis.

Notre avis, par le blogauto.com

Certains poussent pour une expérimentation qui ne serait valable que sur certaines (auto)routes. Mais on voit déjà combien les interdictions de plus de X tonnes sur certaines routes ou certains ponts ne sont pas respectés. Le drame de Mirepoix en 2019 (un pont qui s'effondre sous le passage d'un camion de plus de 50 tonnes NDLA) est encore vivace et il n'est pas rare de trouver des camions bloqués sur des routes qui leur sont interdites (à raison).

Pour le transport inter-continental, le fret ferroviaire devrait être la solution prônée par l'Europe. Mais, visiblement, le lobby routier est fort au Parlement. On n'est tout de même pas encore aux dimensions des "road-trains" Australiens ou Nord-Américains qui peuvent aller à près de 200 tonnes et 100 m de long sur plusieurs remorques (illustration).

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Le Parlement Européen doit se prononcer pour ou contre l'autorisation des "méga-camions". Ces camions pourraient faire 25,25 m de long et peser jusqu'à 60 tonnes contre 18,75 m et 44 tonnes actuellement.

Tout le monde n'est pas pour, loin de là. La France ne veut pas de ces gigaliners. Mais, elle ne pousse pas non plus au fret ferroviaire...

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.