Les 25 ans de la Volvo 480
par Frederic Papkoff

Les 25 ans de la Volvo 480

L'image des marques n'est pas forcément un monolithe immuable. Celle de Volvo en est le témoin. Réputé pour la solidité de ses modèles, mais aussi pour leur design massif, la marque suédoise a réussi sa transformation pour sortir de son carcan et devenir une marque en vue. Une transformation qui a débuté il y a 25 ans avec la 480ES.

Zapping Le Blogauto Essai de la Honda CRV, PHev 2024

L'image des marques n'est pas forcément un monolithe immuable. Celle de Volvo en est le témoin. Réputé pour la solidité de ses modèles, mais aussi pour leur design massif, la marque suédoise a réussi sa transformation pour sortir de son carcan et devenir une marque en vue. Une transformation qui a débuté il y a 25 ans avec la 480ES.

L'arrivée de la Volvo 480ES en 1985 est un événement pour la marque suédoise. La gamme se compose à l'époque du duo 740 et 760 aux angles acérés, de la massive 240, et de la famille 340 / 360 héritée de l'association avec le néerlandais Daf. A la fois par son style et sa technique, la 480 résulte d'une démarche visant clairement à modifier l'image de Volvo.

Pour la technique, c'est la révolution chez Volvo, qui lance son premier modèle à traction avant. 25 ans plus tard, toute la gamme est passée à l'avant avec moteur transversal. Une disposition que le constructeur va jusqu'à adopter pour ses moteurs 6 cylindres en ligne ou V8, ayant découvert ses vertus sécuritaires.

Le style ensuite. Signée John De Vries pour l'extérieur et Peter Horbury pour l'intérieur, la 480 adopte une allure de break de chasse assez inédite. Elle reprend d'ailleurs le suffixe ES de son ainée la P1800ES, faisant de Volvo l'un des rares (le seul ?) constructeur a avoir osé par deux fois lancer sur le marché un break de chasse. Calandre disposée sous le bouclier, phares rétractables, hayon vitré sont autant de caractéristiques qui en font un OVNI dans la gamme.

Après la 480ES dotée du 1.7 d'origine Renault, la gamme gagne en 1988 une version Turbo.  Volvo est un adepte de cette technologie depuis les premières 240 Turbo, jusqu'à aujourd'hui, Le cabriolet, dévoilé en 1990 au salon de Genève ne verra jamais le jour, et les deux prototypes sont aujourd'hui conservés au musée de la marque, aux côtés d'une étude de modèles Targa et Fastback.

Après la 480, la famille 400 s'enrichira des 440 et 460. des modèles qui ouvrent la voie de la traction chez Volvo. Toutefois, si la 480 a marqué un changement de philosophie, les berlines ne portent pas cette volonté aussi haut, et il faudra attendre la 850 pour voir le changement d'image s'opérer plus profondément. Les deux familles, 400 et 800, appartenaient au même programme stratégique, baptisé Galaxy.

Le 7 septembre, la dernière 480 quitte les chaînes d'assemblage de l'usine de Born. Le même jour, la première S40 y est assemblée. Au total, ce sont 76.375 exemplaires qui en ont été produits en 10 ans.

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

L'image des marques n'est pas forcément un monolithe immuable. Celle de Volvo en est le témoin. Réputé pour la solidité de ses modèles, mais aussi pour leur design massif, la marque suédoise a réussi sa transformation pour sortir de son carcan et devenir une marque en vue. Une transformation qui a débuté il y a 25 ans avec la 480ES.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.