par Pierre-Laurent Ribault

Le prix de la voiture de l'année en Corée est décerné à... la Toyota Camry

Les consommateurs japonais ne font pas preuve d’un grand intérêt pour les voitures coréennes, c’est le moins qu’on puisse dire, à tel point que Hyundai a carrément abandonné il y a quelques années d’essayer de vendre des voitures particulières dans le pays. Jusqu'à il y a peu, les consommateurs coréens leur rendaient la politesse, mais la situation est peut-être en train de changer. A la surprise générale, et au grand désarroi des responsables de Hyundai, c’est la Toyota Camry qui a été élue voiture de l'année à Séoul la semaine dernière.Le prix, établi en 2010 et décerné par 32 journalistes coréens spécialisés, avait jusque-là couronne Hyundai et Kia. Cette année la récompense attribuée à la Camry a fait des vagues, d’autant que pour compléter l’humiliation des constructeurs locaux la Prius a été couronnée voiture “verte” de l'année et la Lexus GS voiture à hautes performances de l'année. Prévenus par avance, les officiels de Hyundai ont boycotte la cérémonie tandis que le président de Toyota en Corée du Sud ne pouvait contenir ses larmes d'émotion lors de son discours de remerciements.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

Un “prix spécial” a été attribué au nouveau Santa Fe pour sauvegarder les apparences, mais les dirigeants de Hyundai, abasourdis, n’étaient pas dupes du camouflet subi : “Nous sommes perplexes. Il aurait été beaucoup mieux que le prix soit attribué à une voiture coréenne” selon une source anonyme citée par le Korea Herald.

Toyota a doublé ses ventes en Coree du Sud en 2012, qui restent modestes : 10 795 voitures vendues, soit 8,25% du marche. Mais la Camry est devenue la voiture importée la plus vendue, passant devant la BMW 520d qui tenait jusque-là le flambeau.

L’autre sujet qui fâche Hyundai et Kia en ce début 2013, c’est la chute rapide du yen face au won. Jusqu'à présent, Toyota importait les voitures vendues en Corée principalement des Etats-Unis, un système favorise par la cherté rédhibitoire du yen et les accords commerciaux entre la Corée du Sud et les États-Unis qui rendaient l’affaire rentable. Mais avec la baisse importante du yen, il pourrait rapidement devenir intéressant pour les constructeurs japonais d’importer plus de voitures depuis le Japon. Hyundai, qui a déjà du baisser le prix de ses modèles haut de gamme, craint une guerre des prix...

http://www.youtube.com/watch?v=wZ37s5TaXnM

Source : Korea Herald, chosun, just-auto.com

Crédit images : Toyota

Pour résumer

Les consommateurs japonais ne font pas preuve d’un grand intérêt pour les voitures coréennes, c’est le moins qu’on puisse dire, à tel point que Hyundai a carrément abandonné il y a quelques années d’essayer de vendre des voitures particulières dans le pays. Jusqu'à il y a peu, les consommateurs coréens leur rendaient la politesse, mais la situation est peut-être en train de changer. A la surprise générale, et au grand désarroi des responsables de Hyundai, c’est la Toyota Camry qui a été élue voiture de l'année à Séoul la semaine dernière.Le prix, établi en 2010 et décerné par 32 journalistes coréens spécialisés, avait jusque-là couronne Hyundai et Kia. Cette année la récompense attribuée à la Camry a fait des vagues, d’autant que pour compléter l’humiliation des constructeurs locaux la Prius a été couronnée voiture “verte” de l'année et la Lexus GS voiture à hautes performances de l'année. Prévenus par avance, les officiels de Hyundai ont boycotte la cérémonie tandis que le président de Toyota en Corée du Sud ne pouvait contenir ses larmes d'émotion lors de son discours de remerciements.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.