par Pierre-Laurent Ribault

Le pilote du jour : Renault 4 Racing made in Japan

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

La Renault 4 est une vieille dame indigne. Aprs une carrire de prs de 35 ans, on aurait pu penser qu'elle veuille prendre une retraite bien mrite, rouillant paisiblement au bon air de la campagne au fond d'une cour de ferme ou, pour les plus chanceuses, faisant le bonheur de quelques collectionneurs qui les bichonnent le dimanche matin avant une petite sortie nostalgique. Des occupations de son ge. Au lieu de quoi elle a dcid de rire au nez des conventions et de faire les 400 coups au Japon, o ses beaux restes moustillent encore bien des gaillards. Aprs l'avoir surprise se pavaner au milieu de grosses berlines allemandes dans les parkings d'htels de luxe, c'est en une autre compagnie surprenante que le blog auto est tomb sur elle vendredi dernier.

C'est au Tokyo Special Import Car Show 2008 qu'elle s'affichait sans complexe, parmi les autres voitures de l'idler's club, organisation rjouissante qui accueille sans barguigner les anciennes de tout poil et les fait s'affronter longueur de saison dans des preuves d'endurance en circuit dont le classement est dcoup en une infinit de catgories pour donner au plus grand nombre l'occasion de faire la fte en fin de course.

La Renault 4 qui nous intresse est engage dans la catgorie la moins regardante, ce qui n'est pas plus mal vu ce qu'elle cache sous son capot. La prise d'air NACA en carbone qui orne le dit capot refroidit en effet un moteur de R5 Alpine turbo. Clon un jour, Clon toujours, mais impossible de donner plus de prcisions, le propritaire de la voiture tant absent de la table de camping autour de laquelle se tenaient les membres du club au moment o je me suis enquis de dtails sur ce fier destrier portant bien haut les couleurs de la RNUR. Ces derniers, Porschistes distingus et rigolards (on y reviendra) n'avaient qu'une notion aussi emprunte de sympathie que vague sur les tenants et les aboutissants de la chose.

Il faudra donc se contenter des quelques signes extrieurs de comptition que nous offrent ces images pour nous faire une meilleure ide du concept. Bouclier avant fix au plus prcis ("Dont' step" inscrit au marqueur nous enseigne que l'lment est aussi fragile qu'une moustache de monoplace), aileron de toit moul aussi arodynamique qu'intraable, ailes arrires lgrement gonfles pour loger de splendides roues RS Watanabe, modle de prdilection de l'aristocratie des japonaises sportives, et, tribut pay la lgret (700 kg), des vitres en Lexan.

Cette bte de course, qui cume les pelotons pour la quatrime anne si l'on en croit les stickers officiels, rend par sa parure un hommage chromatique subtil la plus clbre des 4L de course, celle des frres Marreau qui finirent le Paris-Dakar 1980 sur le podium, moins qu'il ne s'agisse de clbrer les 5 Alpine Calberson de Ragnotti et Frquelin qui ridiculisrent bien des pointures au Monte-Carlo 79. Dans les deux cas, des heures glorieuses que notre Renault 4 japonaise entend bien muler. C'est tout le mal que nous lui souhaitons.

Lire galement:

Tokyo Live 2007 : Renault 4, Star au Japon

Pour résumer

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.