Lancer le diaporama
Lamborghini Revuelto
+20
LANCER LE DIAPORAMA
par Nicolas Anderbegani
La nouvelle ère des supercars du Taureau

Lamborghini dégaine Revuelto, la nouvelle arme pour défier Ferrari

Lamborghini lance la Revuelto LB744 pour prendre la relève de l'Aventador, sortie en 2012, et traquer les Ferrari avec 1001 chevaux hybrides

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

Un V12 record

Après les annonces techniques et le tableau de bord, Lamborghini met à nu totalement la nouvelle supercar, ou même hypercar devrait-on dire, qui vise à remplacer l’Aventador et faire définitivement entrer le taureau dans une nouvelle ère. Connue jusqu’à présent sous le nom de code LB744, c’est sous le nom de « Revuelto » que le grand public va l’assimiler.  Comme le veut la tradition, Revuelto évoque une nouvelle fois un taureau de combat espagnol, mais le terme peut se traduire aussi dans la langue de Cervantès par « œufs brouillés. Le directoire Lambo préfère sans doute le sens de « mélange », propre à l’association essence et hybride qui caractérise cette nouvelle génération de supercar V12 Lamborghini.

Lamborghini garde les fondamentaux  avec un moteur V12 atmo de 6,5 litres,  une évolution du moteur équipant l'Aventador, qui produit 825 ch et 725 Nm de couple, ce qui en fait le 12 cylindres de route le plus puissant de Lamborghini, alors que la plus puissante des Aventador sortantes, la LP780-4 Ultimae , ne produisait « que » 780 PS.  Mais en plus de ce V12 record, la Revuelto comprend trois moteurs électriques : deux unités de 150 chevaux dans le nez entraînant les roues avant et un troisième moteur électrique de la même spécification logé avec la nouvelle transmission à double embrayage à huit rapports qui aide à entraîner les roues arrière.

Le V12 n'est relié qu'à l'essieu arrière, de sorte que les moteurs avant donnent la transmission intégrale Revuelto, alors qu’elle peut devenir une traction avant de 178 ch (180 ch) EV en ville lorsque le mode City est choisi. Tout cela signifie que la Revuelto est un hybride beaucoup plus sérieux que l'édition limitée Sian, dont l'utilisation d'un supercondensateur pour le stockage d'énergie était intéressante, mais n'offrait qu'une faible augmentation de puissance de 34 ch (34 PS) à son V12 via un moteur placé à l'intérieur la transmission et aucun mode EV uniquement disponible.

Taureau hybride

Combinez les centrales à essence et électriques ensemble lorsque la brume rouge descend et vous avez un total de 1015 chevaux. Activez le contrôle de lancement et la Revuelto fonce à 100 Km/h en 2,5 secondes, à 200 km/h en moins de 7 secondes, et à une vitesse maximale limitée de 350 km/h contre 2,8 secondes, 8,7 secondes et 355 km/h pour l'ancienne Ultimae. Ces chiffres placent Lamborghini dans la même ligue que son rival le plus proche, le PHEV SF90 Stradale de 1 000 ch à moteur V8 : 2,7 secondes, 6,7 secondes, 340 km/h.

La batterie de 3,8 kWh se recharge en 30 minutes avec une alimentation de 7 kW, ou peut être rechargée en seulement six minutes en utilisant le V12 comme générateur. Mais l'emplacement du pack sous le tunnel de transmission a contraint Lamborghini à effectuer son plus grand changement d'aménagement depuis que la Miura a cédé la place à la Countach au début des années 1970. La plupart des voitures à moteur central ont leur moteur replié près des sièges et la boîte de vitesses derrière celle-ci combinée à un différentiel pour entraîner les roues arrière. Mais à partir de la Countach, chaque supercar V12 Lambo comportait l'inverse, un peu comme la transmission d'une Porsche 911, mais en avant. La transmission était logée sous le tunnel et reliée au différentiel de l'autre côté du sandwich V12 via un petit arbre de transmission.

Cette fois cependant, Lamborghini a adopté la disposition la plus habituelle à l'exception de la boîte de vitesses, qui est tournée à 90 degrés pour garder le groupe motopropulseur compact. Ferrari a utilisé une combinaison similaire de moteur longitudinal et de boîte de vitesses transversale sur les 348 et F355, tout comme Lamborghini sur l'Essenza SCV12 uniquement sur piste. la Revuelto bénéficie également d'un DCT à changement de vitesse fluide, bien que la transmission du V12 soit apparemment plus légère et encore plus rapide que celle de son petit frère.

La combinaison de la puissance V12 et de la technologie hybride devrait donner au Revuelto un raffinement et des performances modernes sans trop perdre de ce caractère classique de supercar Lamborghini V12, et le département de conception de la société semble avoir canalisé le même esprit. Les liens visuels avec l'Aventador sont clairs et, bien sûr, les portes escamotables font une autre apparition. Mais la Revuelto a l'air plus mince et plus athlétique que la voiture qu'elle remplace, et l'utilisation intensive du motif en Y de la marque Sant'Agata dans les DRL, les prises d'air latérales et les feux arrière la rendent encore plus clairement identifiable en tant que Lamborghini.

Design : une évolution de l'Aventador ?

Le patron du design de Lamborghini, Mitja Borkert, et son équipe auraient-ils pu devenir plus fous avec le style ? Bien sûr, car beaucoup ne verront dans cette Revuelto qu’une grosse évolution de l’Aventador. Ce n'est pas une conception controversée ou repoussant les limites comme l'était la Countach d'origine, bien qu'elle soit beaucoup plus avancée avec son utilisation de la fibre de carbone, y compris désormais le sous-châssis avant ainsi que la cellule passager. La partie arrière est clairement plus spectaculaire, se rapprochant toujours plus de la navette spatiale, avec ces pneus arrière 345/30 ZR21 de la taille d'un baril d'huile, les deux sorties d'échappement hexagonales prêtes à cracher des vapeurs sur votre visage, ou le moteur entièrement exposé niché dans la vallée entre les contreforts arrière, et nous dire qu'il manque de présence. A l’avant, le capot très triangulaire est encadré par des projecteurs placés dans un renfoncement, le tout donnant un faux air de la supercar Zenvo. Des prises d’air massives et des capteurs pour les aides à la conduite sont placées juste en dessous.

La planche de bord se distingue par sa forme de V, inspirée des navettes spatiales. Au centre, un écran format portrait de 8,4 pouces, complété par une dalle de 12,3 pouces pour les compteurs numériques et une autre dalle de 9,1 pouces face au passager. Les trois écrans peuvent communiquer entre eux et afficher des widgets de l’un à l’autre comme sur un smartphone. L’habitacle recèle de rangements pour son téléphone ou son portefeuille, ce qui faisait défaut à la précédente Aventador. Il est aussi plus habitable grâce à un toit creusé et des sièges installés plus bas. Lamborghini annonce 26 mm d’espace en plus à la tête.

Bien que cela ne ressorte pas clairement des images fournies, la Revuelto dispose d'un nouvel aileron arrière actif dont la position peut être modifiée manuellement ou par la voiture en fonction du mode de conduite sélectionné, offrant un choix de réglages d'appui élevé ou de faible traînée. D'autres astuces aérodynamiques incluent un dessous de caisse en forme et un diffuseur arrière agressif qui contribuent à une augmentation de 33% de l'appui avant et à une amélioration de 74% du squish arrière par rapport à l'Aventador Ultimae. Malheureusement, la force d'appui n'est pas la seule chose qui pousse les pneus sur la chaussée. Lamborghini cite un poids à sec de 1 772 kg contre 1 550 kg pour l'Aventador Ultimae, et vous pouvez probablement ajouter 5 à 10 % à cela pour un poids à vide. L’hybride of course.

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

La Revuelto n'a pas de prix officiel communiqué mais on devrait largement dépasser les 300.000 euros. De toute façon, cette rivale délarée de la Ferrari SF90 est déjà "sold out", avec une production bientôt sur le point de débuter.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos