par Nicolas Anderbegani

La marque OSCA des frères Maserati sur le point de renaître ?

Massimo Di Risio tente de relancer une marque italienne qui fut aussi éphémère que victorieuse dans les années 50/60 : OSCA, la seconde création des frères Maserati.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

Qui est Massimo Di Risio ?

L'entrepreneur du Molise, âgé de 62 ans, a d'abord été un pilote automobile dans les années 80, participant essentiellement aux coupes Renault en Italie et en Europe. Reconverti dans les affaies, il s’est fait connaître en créant en 2006 la marque DR Motor, qui assemble dans son usine italienne de Macchia d’Iserna des véhicules Geely achetés en kit et rebadgées DR.

La marque a fait parler d'elle à ses débuts en étant commercialisée uniquement dans les hypermarchés puis a connu une forte croissance en 2021 et a écoulé plus de 8000 modèles. La recette a si bien fonctionné que Di Risio a recommencé avec le lancement d'EVO en 2020, qui se positionne en entrée de gamme économique. L’entrepreneur a désormais acquis les droits pour le développement automobile d'OSCA avec la bénédiction de Fabia Maserati, petite-fille de l'un des fondateurs du Trident.

Une histoire brève mais victorieuse

OSCA, acronyme d'Officine Specializzate Costruzioni Automobili, a été fondée en 1947 par Ettore, Ernesto et Bindo Maserati, qui souhaitaient poursuivre leur travail dans le domaine automobile après la vente de l'entreprise homonyme à la famille Orsi en 1937 et la conclusion d'un accord de dix ans de conseil et de collaboration. Leur nouvelle société est immédiatement devenue célèbre grâce aux voitures de course de petite cylindrée, à commencer par la MT4 caractérisée par un moteur à double arbre d'un peu plus d'1 litre et à peine 72 chevaux. La voiture est capable de remporter, dans sa catégorie de référence, des courses importantes comme la Targa Florio. 

Le point d’orgue survient en 1954 avec le développement d’une MT4 voiture de sport avec une évolution du moteur porté à 2 litres, que Stirling Moss fait triompher aux 12 heures de Sebring. OSCA s’aventure aussi en F2 et même en Formule 1 dans les années 50. Les succès furent aussi prestigieux que la vie de l'entreprise fut courte puisque dès 1962, les frères Maserati vendent à la famille Agusta qui intègre OSCA à MV Agusta. L’entité poursuit jusqu’en 1967 la production de moteurs, qui équipent notamment la Fiat 1500S Cabriolet.

"Bien qu'au fil des années, il ait été contesté par plusieurs constructeurs automobiles et autres interlocuteurs souhaitant acquérir la marque - a expliqué Fabia Maserati - le choix de mon père était un choix précis, visant à faire revivre l'une des marques les plus glorieuses du sport automobile , qui a contribué énormément au développement de la technologie automobile. Massimo Di Risio était un pilote gagnant, avant même de devenir un entrepreneur automobile à succès. En Di Risio, je vois la même passion et la même ténacité qui animaient les Maserati. Car OSCA développera un plan industriel qui peut amener le la marque reprend vie."

  Une première tentative de résurrection avait eu lieu en 1999 avec la présentation du concept OSCA 2500 GT Dromos, qui avait été développé via un partenariat entre Lucas Zagato, héritier du célèbre carrossier italien, et l’entrepreneur japonais Fushida, mais le prototype était resté sans lendemain. Souhaitons plus de réussite à cette nouvelle tentative, qui aboutira éventuellement à une petite production très exclusive.

Pour résumer

La marque OSCA, fondée par les frères Maserati en 1947 et disparu moins de vingt ans plus tard, pourrait renaître sous l'impulsion de Massimo di Risio, bien connu de l'autre côté de Alpes avec sa marque DR Motor qui assemble en kit des modèles chinois. Le projet est adoubé par la petite-fille Maserati.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.