par Elisabeth Studer

Hyundai /Theta II: la NHTSA verse 24 M$ au lanceur d’alertes

Il s’agit d’une première ! L'agence américaine de la sécurité routière (NHTSA) vient d’accorder une récompense à un lanceur d'alerte, allouant 24 millions de dollars - le maximum autorisé par la loi - à un ex-employé de Hyundai qui avait dénoncé des problèmes de sécurité dans les moteurs produits par le constructeur sud-coréen.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

La NHTSA va verser 24 millions de dollars à un lanceur d'alerte sur Hyundai

"La NHTSA va verser plus de 24 millions de dollars à un lanceur d'alerte en lien avec les informations fournies à l'agence concernant Hyundai Motor America et Kia Motors America a indiqué l'agence dans un communiqué mardi.

Le groupe Hyundai et sa filiale Kia avaient dû s'acquitter de pénalités de 210 millions de dollars, dont 81 millions versés en numéraire au gouvernement US. C'est sur la base de ces 81 millions que le lanceur d'alerte a reçu le montant maximum de 30%, soit 24 millions de dollars.

Manquements à la sécurité dans la fabrication de moteurs Theta II de Hyundai

Pour rappel, l'ancien employé avait fourni des informations sur des manquements à la sécurité dans la fabrication de moteurs Theta II de Hyundai, sujets à des départs de feu inopinés.

En 2020, le constructeur avait rappelé quelque 1,6 million de véhicules des deux marques sans toutefois rapporter "des informations cruciales" à l'agence de sécurité.

La NHTSA estime crucial le rôle des lanceurs d’alerte

"Les lanceurs d'alerte jouent un rôle crucial en apportant des informations à la NHTSA sur de graves problèmes de sécurité qui sont cachés à l'agence", a déclaré le Dr Steven Cliff, administrateur adjoint de la NHTSA. "Ces informations sont essentielles à la sécurité publique et nous nous engageons à récompenser ceux qui nous fournissent des informations", a-t-il ajouté.

Notre avis, par leblogauto.com

24 millions de dollars : une coquette somme qui devrait permettre au lanceur d’alertes d’assurer ces vieux jours. Il est vrai que sa recherche d’emploi risque d’être un peu plus complexe désormais, les entreprises étant certainement peu enclines à embaucher des personnes susceptibles d’aller « cafter » ses éventuels manquements.

Sources : AFP, NHTSA

Pour résumer

Il s’agit d’une première ! L'agence américaine de la sécurité routière (NHTSA) vient d’accorder une récompense à un lanceur d'alerte, allouant 24 millions de dollars - le maximum autorisé par la loi - à un ex-employé de Hyundai qui avait dénoncé des problèmes de sécurité dans les moteurs produits par le constructeur sud-coréen.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.