par Elisabeth Studer

Hongrie : prix de l'essence et du diesel plafonné 3 mois

Vous en rêviez ? La Hongrie l’a fait. Alors que le pays est confronté à une inflation galopante, le gouvernement hongrois a annoncé jeudi qu’il allait bloquer pour trois mois les prix à la pompe à partir de lundi de telle manière que le litre ne coûte pas plus de 480 forints (1,31 euros).

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Le prix de l'essence et du diesel plafonné en Hongrie

"Nous avons décidé qu'à partir du 15 novembre, le prix de l'essence et du diesel sera plafonné", a déclaré Gergely Gulyas, le chef de cabinet du Premier ministre Viktor Orban. "Cela signifie qu'il peut être moins cher que 480 forints, mais pas plus cher", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à Budapest, soulignant un "bond des prix des carburants".

Nous avons pris une décision : le prix de l'essence et du diesel ne peut pas dépasser 480 forints [1,30 €]", a quant à lui déclaré Orban sur sa page Facebook.

Hausse des prix du pétrole d'un tiers depuis le début de l'année

Les prix du pétrole en Hongrie ont atteint des records, grimpant d'environ un tiers depuis le début de cette année. L'inflation annuelle a également augmenté régulièrement malgré une série de hausses des taux d'intérêt de la banque centrale, pour atteindre 6,5 % en octobre.

Ces dernières semaines, les prix de l'essence et du diesel ont dépassé la barre symbolique des 500 forints par litre dans de nombreuses stations-service de ce pays d'Europe centrale membre de l'Union européenne (UE). "Nous sommes convaincus" que la mesure, qui sera réexaminée après trois mois, "soutiendra l'économie et contribuera à une réduction de l'inflation", a déclaré M. Gulyas.

MOL, groupe pétrolier hongrois, grand perdant dans l’affaire

Coup dur pour les groupes pétroliers : ils ne recevront pas de compensation du blocage des prix. Et ce, même si le cours du brut pourrait bien s’envoler durant la période.

Les actions du raffineur hongrois MOL, qui exploite le plus grand réseau de stations-service du pays et dont le titre est la deuxième action la plus échangée de la Bourse de Budapest, a chuté de 6 % après la nouvelle, avant de se stabiliser à une perte de 4 % pour le journée.

Selon la société de courtage Equilor, le plafonnement des prix pourrait coûter à MOL entre 120 et 180 millions d'euros, selon les prix mondiaux du pétrole.

Hongrie : moins de taxes sur les carburants

Selon l'Agence européenne pour l'environnement, les Hongrois paient déjà les deuxièmes taxes les plus basses sur l'essence et les cinquièmes les plus basses sur le diesel dans l'UE. Ils ont également payé à la pompe moins que la moyenne de l'UE : environ 1,40 € le litre contre une moyenne de l'UE de 1,66 €, selon Eurostat.

Le plafonnement des prix devrait porter les prix à la pompe au deuxième niveau le plus bas de l'UE derrière la Bulgarie.

En octobre, la Croatie a introduit un plafonnement du prix du carburant similaire, limitant le prix de détail de l'essence et du diesel à environ 1,50 € le litre. Le décret a été prolongé d'un mois jeudi.

Notre avis, par leblogauto.com

Comme on pouvait s’en douter, ces mesures ont l’allure de grandes manœuvres électorales. Après douze ans de pouvoir, Viktor Orban se présente aux législatives prévues en avril prochain. Or, il doit faire face actuellement à des critiques croissantes de l'opposition, en raison de l'inflation. Laquelle a atteint 6,5% en octobre en Hongrie, son plus haut niveau depuis 2012.

Le carburant tient une place importante dans le calcul de l'inflation, et selon les experts financiers, la mesure prise par le gouvernement devrait rapidement se traduire par une baisse des prix dès novembre. Lesquels concèdent que les élections constituent un facteur important, les électeurs étant très sensibles à l’évolution des prix du carburant.

Sources : AFP, Financial Times

Pour résumer

Vous en rêviez ? La Hongrie l’a fait. Alors que le pays est confronté à une inflation galopante, le gouvernement hongrois a annoncé jeudi qu’il allait bloquer pour trois mois les prix à la pompe à partir de lundi de telle manière que le litre ne coûte pas plus de 480 forints (1,31 euros).

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.