Great Wall : usine VE en Europe, Allemagne ou Hongrie ?
par Elisabeth Studer

Great Wall : usine VE en Europe, Allemagne ou Hongrie ?

Le constructeur chinois Great Wall souhaite construire des véhicules en Europe à l'avenir, l’Allemagne figurant parmi les favoris pour son choix d’implantation. D'autres pays d'Europe de l'Est seraient également sur les rangs.
 A ce stade, le groupe automobile étudie la mise en œuvre de différents concepts pour son site industriel européen.

Zapping Le Blogauto Essai Opel Grandland GSE

Implantation industrielle en Europe à l’étude

Great Wall indique ainsi analyser actuellement "où et pourquoi les fabricants asiatiques expérimentés ont installé leurs sites européens", en vue de déterminer quels ont été les motifs et les avantages de leur implantation sur le Vieux Continent.

L’Est de l’Allemagne pourrait tirer son épingle du jeu selon la déclaration de Xiangjun Meng, président de Great Wall Motor Europe, cité par le media allemand Automobilwoche.

La Hongrie ou la République tchèque font partie des autres alternatives envisagées.

La Hongrie plébiscitée par les Chinois

Si certes, le géant ses batteries chinois, CATL, s'est installée en Allemagne, la Hongrie n’a toutefois pas dit son dernier mot, d’autant plus que d’importants sites industriels de sociétés chinoises y sont implantées. La Hongrie est aussi souvent la cible d'investissements chinois dans l'e-mobilité : CATL construit également à Debrecen, tandis que Eve Energy, fabricant chinois de cellules et partenaire de BMW a également choisi la même ville pour s’y implanter.

BMW y construit une usine dédiée aux voitures électriques pour la New Class, Mercedes fabrique déjà l'EQB à Kecskemét et modernise l'usine pour d'autres plates-formes de véhicules électriques.  Selon certaines rumeurs, Samsung SDI aurait également des projets de production de cellules cylindriques en Hongrie, et de nombreux fournisseurs de batteries asiatiques s'y sont également installés. SK On fabrique également des cellules de batterie en Hongrie, BYD ses bus électriques.

Construction d’une nouvelle usine ou reprise d’un site existant?

Dans le cadre des plans européens de Great Wall, le choix de l'emplacement ne demeure pas la seule question non résolue à ce jour. Le constructeur doit encore choisir entre bâtir une nouvelle usine ou reprendre une usine existante. 

Selon Meng, GWM a reçu "un certain nombre d'offres" pour acheter des usines là où les fabricants existants veulent arrêter la production. Les noms ou les emplacements ne sont pas mentionnés dans l’article. On ne peut donc savoir à l’heure qu’il est si l'usine Opel d'Eisenach, en Thuringe, a fait l’objet d’une proposition de vente de la part de Stellantis.

Pas d’objectifs de vente en Europe

Great Wall a jusqu'à présent commercialisé en Europe le modèle compact BEV Ora Funky Cat et le SUV PHEV Wey Coffee 01.

Fin avril, 268 véhicules Great Wall avaient été nouvellement immatriculés en Allemagne. 

"Great Wall Motor est une entreprise privée et n'a aucune pression d'attente de la part du gouvernement", a déclaré Meng dans l'interview. "Nous sommes donc plus pragmatiques que de nombreux autres fabricants chinois et n'avons pas fixé d'objectifs de vente spécifiques dans la phase initiale » a-t-il ajouté.

Notre avis, par leblogauto.com

Great Wall prévoit également de produire des voitures électriques en Thaïlande à partir de 2024. Le constructeur y possède déjà une usine. Parallèlement, le groupe automobile finalise les plans d'une nouvelle usine d'assemblage de batteries en Thaïlande.  Great Wall aurait également prévu d'ouvrir l'année prochaine une usine au Brésil qui produira exclusivement des véhicules électrifiés.

Sources : automobilwoche, Reuters

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Le constructeur chinois Great Wall souhaite construire des véhicules en Europe à l'avenir, l’Allemagne figurant parmi les favoris pour son choix d’implantation. D'autres pays d'Europe de l'Est seraient également sur les rangs.

Great Wall a reçu "un certain nombre d'offres" pour acheter des usines là où les fabricants existants veulent arrêter la production. On ne sait pas à l’heure qu’il est si l'usine Opel d'Eisenach, en Thuringe, a fait l’objet d’une proposition de vente de la part de Stellantis.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.