par Patrick Garcia

GM libère Subaru

General Motors qui se débat depuis plusieurs mois dans une crise financière qui ne fait que s'aggraver, va céder sa participation de 20,9% dans Fuji Heavy Industries Ltd, autrement dit Subaru. Toyota serait déjà acheteur de 8,7% des actions et envisage d'en acquérir 68 millions pour nouer de solides relations avec son nouveau partenaire japonais qui rejoindrait ses "cousins" Daihatsu et le constructeur de camions Hino.
La fusion entre Saab et Subaru plus ou moins bien orchestrée par General Motors n'aura jamais fonctionné tant ces 2 entités sont chargés d'histoire et la cession d'une (ou des 2 sait on jamais) des 2 marques était inéluctable. Elle devrait rapporter un peu de liquidité au géant américain dont les "pieds d'argiles" commencent sérieusement à fissurer sous les coups de boutoir des recommandations négatives prononcées par les analystes financiers US.
Si les "Mammouths" de la construction automobile commencent à rejeter ce qu'ils ne sont pas parvenu à digérer, cela annonce de gros chambardements dans les années à venir.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

General Motors qui se débat depuis plusieurs mois dans une crise financière qui ne fait que s'aggraver, va céder sa participation de 20,9% dans Fuji Heavy Industries Ltd, autrement dit Subaru. Toyota serait déjà acheteur de 8,7% des actions et envisage d'en acquérir 68 millions pour nouer de solides relations avec son nouveau partenaire japonais qui rejoindrait ses "cousins" Daihatsu et le constructeur de camions Hino.
La fusion entre Saab et Subaru plus ou moins bien orchestrée par General Motors n'aura jamais fonctionné tant ces 2 entités sont chargés d'histoire et la cession d'une (ou des 2 sait on jamais) des 2 marques était inéluctable. Elle devrait rapporter un peu de liquidité au géant américain dont les "pieds d'argiles" commencent sérieusement à fissurer sous les coups de boutoir des recommandations négatives prononcées par les analystes financiers US.
Si les "Mammouths" de la construction automobile commencent à rejeter ce qu'ils ne sont pas parvenu à digérer, cela annonce de gros chambardements dans les années à venir.

Pour résumer

General Motors qui se débat depuis plusieurs mois dans une crise financière qui ne fait que s'aggraver, va céder sa participation de 20,9% dans Fuji Heavy Industries Ltd, autrement dit Subaru. Toyota serait déjà acheteur de 8,7% des actions et envisage d'en acquérir 68 millions pour nouer de solides relations avec son nouveau partenaire japonais qui rejoindrait ses "cousins" Daihatsu et le constructeur de camions Hino.
La fusion entre Saab et Subaru plus ou moins bien orchestrée par General Motors n'aura jamais fonctionné tant ces 2 entités sont chargés d'histoire et la cession d'une (ou des 2 sait on jamais) des 2 marques était inéluctable. Elle devrait rapporter un peu de liquidité au géant américain dont les "pieds d'argiles" commencent sérieusement à fissurer sous les coups de boutoir des recommandations négatives prononcées par les analystes financiers US.
Si les "Mammouths" de la construction automobile commencent à rejeter ce qu'ils ne sont pas parvenu à digérer, cela annonce de gros chambardements dans les années à venir.

Patrick Garcia
Rédacteur
Patrick Garcia

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.