GM : l'UAW frappe une usine moteurs, point central de production
par Elisabeth Studer

GM : l'UAW frappe une usine moteurs, point central de production

Le syndicat United Auto Workers a élargi samedi sa grève chez General Motors pour y inclure une usine de moteurs à Spring Hill, dans le Tennessee, qui, selon GM, fournit neuf usines produisant plusieurs de ses véhicules les plus vendus et les plus rentables.

Une amplification du mouvement qui risque d’aggraver les difficultés financières du constructeur.

Zapping Le Blogauto Essai Citroën e-C4X de 136ch

Débrayage du complexe en réponse à l’inflexibilité de GM

Le président de l'UAW, Shawn Fain, a indiqué qu'il avait ordonné le débrayage du complexe industriel de Spring Hill, en réponse au comportement de GM, lequel refuse d’établir des termes du contrat sur la base des accords conclus chez Ford mercredi et Stellantis samedi.

"Nous sommes déçus par le refus inutile et irresponsable de GM de parvenir à un accord équitable", a déclaré Fain dans un communiqué.

GM a déclaré pour sa part qu'il était « déçu » par la grève menée par l'UAW à Spring Hill et qu'il cherchait toujours "à parvenir à un accord le plus rapidement possible".

Spring Hill Manufacturing : plus grande usine de GM en Amérique du Nord

Spring Hill Manufacturing, une usine d'assemblage et de propulsion, est la plus grande usine GM en Amérique du Nord, avec près de 4 000 employés au total.

Le complexe fournit des moteurs et d'autres composants aux grandes usines d'assemblage de vans GM de Fort Wayne, dans l'Indiana, et de Silao, au Mexique ,  l'usine d'assemblage de Corvette à Bowling Green, Kentucky, une usine de SUV compacts à Ramos Arizpe, au Mexique, une usine à Spring Hill qui fabrique des SUV Cadillac et une usine de voitures midlle size à Fairfax, au Kansas. 

Deux autres usines d'assemblage qui dépendent de Spring Hill – une vaste usine de SUV à Arlington, au Texas, et une usine de vans middle size à Wentzville, dans le Missouri, sont déjà en grève.

Risque d’aggravation des difficultés financières de GM

Une grève prolongée à Spring Hill pourrait considérablement aggraver les difficultés financières de GM, qui a déclaré dans un communiqué publié il y a quelques jours que les coûts de grève s'élevaient à 400 millions de dollars par semaine.

Notre avis, par leblogauto.com

Quelques instants avant que les employés ne débrayent au Tennessee, l'UAW a déclaré avoir conclu un accord de travail provisoire avec la société mère de Chrysler, Stellantis  Il a conclu un accord similaire avec Ford Motor  mercredi. L'UAW avait déjà frappé des usines d'assemblage de GM dans le Missouri et le Michigan ainsi que 18 entrepôts de distribution de pièces détachées. L’aggravation du mouvement risque de lui coûter cher, au sens propre comme au figuré.

Rappelons que Honda et General Motors ont annoncé mercredi qu'ils mettaient fin à leur projet de 5 milliards de dollars visant à développer ensemble des véhicules électriques à prix plus abordables, un an seulement après avoir annoncé leur plan. Lequel visait notamment à tenter de battre Tesla en termes de ventes.

Sources : Reuters

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Le syndicat United Auto Workers a élargi samedi sa grève chez General Motors, y incluant désormais une usine de moteurs à Spring Hill, dans le Tennessee, qui fournit neuf usines produisant plusieurs de ses véhicules les plus vendus et les plus rentables.

Une amplification du mouvement qui risque d’aggraver les difficultés financières du constructeur.
Rappelons que Honda et General Motors ont annoncé mercredi qu'ils mettaient fin à leur projet de 5 milliards de dollars visant à développer ensemble des véhicules électriques à prix plus abordables, un an seulement après avoir annoncé leur plan.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.