Lancer le diaporama
Genève 2019 : nouvelle Peugeot 208, "la tueuse" 1
+21
LANCER LE DIAPORAMA
par Thibaut Emme

Genève 2019 : nouvelle Peugeot 208, "la tueuse"

Après une petite fuite avant ce weekend qui nous a laissé un peu sur notre faim faute de bonne résolution, voilà toutes les infos sur la nouvelle citadine de Peugeot, la 208 qui va chercher à battre toutes ses concurrentes dont la nouvelle Renault Clio.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Selon Peugeot, cette nouvelle 208 a un "affûté, insufflant jeunesse et énergie". Son design va faire gloser, ici-même en premier lieu. La nouvelle Peugeot 208 est une évolution de la précédente génération par certains aspects (grande calandre hexagonale, profil des vitres latérales, etc. Mais, par bien d'autres c'est une "révolution" qui louche du côté de la grande sœur 508.

Dents de sabre lumineuses, griffes lumineuses dans les blocs optiques avant sur certaines finitions, bandeau arrière avec là encore trois coups de griffe lumineux. Et même le traitement du hayon et du bouclier arrière est emprunté à la grande berline. Certains trouveront cela heureux, d'autres non. Question de proportions sans doute.

De profil, cette nouvelle Peugeot 208 fait penser à la 205, la référence de toutes les citadines chez Peugeot. Avec ses passages de roues renforcés visuellement de noir, ses ailes arrières galbées et cette face avant "agressive", cette nouvelle 208 sort du lot à n'en pas douter. A noter que son numéro est inscrit à l'avant sur le capot et que le lion descend dans la calandre, comme sur la grande 508 là encore.

Un intérieur de grande berline

A l'intérieur, c'est aussi une révolution de style pour la 208. On y trouve un tableau de bord en deux étages. La partie haute va d'un aérateur latéral à l'autre en passant par l'écran tactile (5, 7 ou 10 pouces selon le niveau de finition ou les options choisies) et le i-Cockpit. La partie basse intègre pour sa part les aérateurs centraux et les boutons façon interrupteur métal comme dans la 508 ou les grands SUV au lion.

A regarder cette intérieur, on n'a pas vraiment l'impression d'être dans une citadine mais dans une grande berline. L'espace disponible devrait nous le rappeler mais visuellement, cela "en jette".

Côté châssis, la nouvelle 208 est sur la nouvelle plateforme modulaire CMP réservée au segment B et C (208 et 308). La plateforme est conçue dès le départ pour être multi-énergie, dont électrique, nous y reviendront un peu plus loin. Surtout, la CMP est 30 kg plus légère que l'ancienne plateforme PF1.

Cela plus plein d'autres améliorations (entrées d'air pilotées, sous-bassement lissé, etc.) tendent à rendre cette nouvelle Peugeot 208 plus efficiente et donc baisser la consommation et les émissions. Mais la CMP permet aussi d'avoir une meilleur isolation acoustique dans l'habitacle en filtrant mieux les vibrations et bruit de roulement. "Elle a tout d'une grande" cette nouvelle Peugeot 208 ?

3 cylindres essence, 4 cylindres diesel, et électrique

Côté moteurs thermiques, la nouvelle 208 dispose de blocs Euro6.d pour les essence (3 cylindres 1,2 litres) et Euro6.d-temp pour le diesel. L'entrée de gamme est mue par l'essence PureTech 75 avec Stop&Start (S&S) en boîte manuelle à 5 rapports. Ensuite, on trouve les PureTech 100 ch S&S et 130 ch S&S. Le 100 chevaux peut être accouplé à une boîte manuelle 6 rapports ou à l'EAT8, boîte automatisée à 8 rapports. C'est d'ailleurs la seule boîte disponible pour la version 130 chevaux. C'est assez unique dans le segment des citadines et montre la volonté de Peugeot de monter sa 208 en gamme.

Le diesel, 4 cylindres 1,5 litres, est le BlueHDi 100 avec S&S et boîte de vitesse manuelle à 6 rapports. La nouvelle PEUGEOT 208 est proposée dans une gamme à 5 niveaux de finition : Like, Active, Allure, GT Line et GT.

Mais, venons-en à la grande nouveauté de cette 208, la version e-208 électrique ! 100 kW (136 ch) électrique avec un couple de 260 Nm disponible, électrique oblige, dès 0 km/h. La bestiole abat le 0 à 100 km/h en 8,1 secondes et dispose d'une batterie de 50 kWh logée dans le plancher. Ainsi, l'habitabilité comme le coffre sont les mêmes qu'en thermique. La batterie est garantie 8 ans ou 160 000 km pour 70% de sa capacité de charge.

De quoi aller chercher la reine Renault Zoe ?

Peugeot a soigné la partie consommation de cette e-208 avec une pompe à chaleur pour le chauffage, mais aussi un circuit de refroidissement qui est couplé au circuit caloporteur de la voiture. Evidemment on a une récupération d'énergie à la décélération avec deux modes de freinage. Comme sur d'autres VE, cela doit permettre de se passer de la pédale de frein pratiquement (sauf freinage d'urgence évidemment). D'ailleurs, Peugeot met dans sa e-208 une décélération contrôlée par la pédale d'accélérateur. Comme la e-Pedal de Nissan ?

Plusieurs modes de consommation sont disponibles dont un "éco" pour, comme son nom l'indique, économiser la batterie. Côté autonomie, les 50 kWh donnent 340 km selon le cycle WLTP. Pas mal du tout. En autonomie réelle, comptez 300 km, ou moins s'il fait très froid ou que vous êtes un adepte du 400 m départ arrêté.

Pour le rechargement, il y a évidemment la prise domestique simple 16 ampères (16h pour une charge complète). Sur une wallbox en monophasé (7kW) comptez 8h et en triphasé (11 kW) 5h15 pour la charge complète. Mais, surtout, cette Peugeot e-208 est compatible 100 kW ! 80% récupérés en 30 minutes. A condition de trouver la borne idoine évidemment. Ce choix de compatibilité joue immanquablement sur la consommation mais sans pour autant la gréver fortement.

Le plein d'équipements

La e-208 embarque plein d'équipements connectés. On peut programmer la recharge (pratique quand on rentre le soir et que l'on veut attendre les heures creuses par exemple), voir l'état de charge depuis son "smartphone" et l'application "MyPeugeot" et même l'arrêter ou la lancer à distance.

Peugeot lance en même temps "Easy-Charge", accès à différentes solutions de recharge, diagnostique électrique, accès à des bornes publiques avec Free2Move Services, navigation connectée pour sélectionner la "bonne" borne, etc. Peugeot prévoit même "Mobility Pass" pour une location à la demande, à tout moment, d'un véhicule (thermique évidemment) pour les déplacements compliqués en électrique.

Pour rassurer les consommateurs, il y a même des services de "coaching" électriques, ainsi que des découvertes via des simulateurs et les sites internet de PSA. Pour une marque dont le grand patron a eu quelques propos sceptiques face à l'électrique, c'est une grande offensive là. Le combat entre la Peugeot e-208 et la Renault Zoe promet d'être épique !

Un mot rapide sur les équipements de la nouvelle Peugeot 208. La 208 se fait "semi-autonome" avec Drive Assist : régulateur de vitesse adaptatif avec distance inter-véhicules ajustable. Si on a opté pour la boîte EAT8, on peut même circuler dans les bouchons en "automatique" avec l'aide au maintien dans la voie en sus et le S&S.

Trop ?

La 208 dispose aussi du "full park assist". Contrairement à d'autres modèles qui demandent que le conducteur gère l'accélérateur et le frein pour entrer ou sortir d'une place de parking, la nouvelle Peugeot 208 gère tout elle-même. On demande à voir car c'est souvent peu performant et on va plus vite à le faire soi-même.

Côté sécurité électronique, on note le freinage automatique d'urgence dernière génération (qui détecte piétons et cycliste, de jour comme de nuit), l'alerte collision, le franchissement de ligne "involontaire" (sans clignotant NDLA) avec correction de trajectoire au-delà de 65 km/h, lecture des panneaux étendue (vitesse, stop, sens interdit, etc.), détecteur d'angle mort, etc. Visiblement, elle a vraiment tout d'une grande pour reprendre l'ancien slogan de la Renault Clio.

Pour avoir cette nouvelle Peugeot 208, il faudra patienter jusqu'à l'automne prochain ! On pourra tout de même l'admirer au Salon de Genève qui ouvre ses portes dans quelques jours. De façon amusante, Peugeot propose à ceux qui le veulent de réserver leur nouvelle 208 via un acompte en ligne, même pour la e-208. Ce n'est pas la Tesla Model 3 mais il devrait y avoir un petit engouement non ?

L'avis de Leblogauto.com

A voir en vrai, mais dans les versions GT-Line, GT et e-208, cette nouvelle Peugeot est très belle. L'intérieur fait vraiment segment supérieur et on a hâte de se mettre à son volant. Surtout de la version électrique e-208 qui devrait avoir un centre de gravité plus bas.

Plus grande, plus basse, la nouvelle 208 fait plus musculeuse et sportive. Elle devrait séduire pas mal de monde et pourrait tailler des croupières à la reine Clio, plus "sage". Là encore le "combat" Peugeot/Renault promet d'être intéressant. Malus oblige, on attend de voir ce que proposera Peugeot en "petite bombinette". On attend également de voir la gamme de prix, peut-être à Genève ?

[pdf-embedder url="https://www.leblogauto.com/wp-content/uploads/2019/02/PEUGEOT_NEW_208_TechCarac_EN.pdf"]

Pour résumer

Après une petite fuite avant ce weekend qui nous a laissé un peu sur notre faim faute de bonne résolution, voilà toutes les infos sur la nouvelle citadine de Peugeot, la 208 qui va chercher à battre toutes ses concurrentes dont la nouvelle Renault Clio.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos