par Frederic Papkoff

Genève 2010 : Audi RS5

Outre la RS5. Un nouveau modèle RS qui adopte un V8 4.2 de 450 ch.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Outre l'A1, Audi dévoilera également des nouveautés à l'autre extrémité de sa gamme, avec ne particulier l'apparition de la version la plus performant du coupé A5 : la RS5. Un nouveau modèle RS qui adopte un V8 4.2 de 450 ch.

Cette RS5 se distinguera aisément de la masse des A5, avec des ailes plus gonflées, qu'Audi n'hésite pas à comparer à celles de la Quattro présentée à Genève voici 30 ans. Le bouclier avant se singularise par sa calandre grillagée, assez classique, mais aussi une lèvre inférieure faisant office de diffuseur et de teinte aluminium. Une teinte que l'on retrouve sur le diffuseur arrière, au dessus duquel prennent place deux imposants échappements. L'arrière s'enrichit également d'un aileron mobile se déployant à 120 km/h pour revenir dans sa position de repos sous les 80 km/h.

Les grandes jantes de 19" (20" en option) abritent d'imposants disques de 365 mm à l'avant avec étrier noir laqué, et en option des unités en céramique / carbone de 380 mm. En matière de châssis, la RS5 s'offre toutes les fantaisies électroniques de la gamme, interconnectées via l'Audi Drive Select. Le système permet ainsi de choisir trois modes de gestion : Auto, Confort et Dynamic. Ces modes interviennent sur la direction, la gestion du passage des rapports de la boîte S-Tronic, le différentiel sport de la transmission intégrale, le moteur et l'échappement (doté de valves permettant d'en modifier la sonorité). En option, le système interviendra également sur la direction active, et si la navigation est installée, encore en option (…) un quatrième mode personnalisable sera disponible.

L'habitacle est relativement inchangé, puisque l'ambiance noir est dotée d'inserts décoratifs en fibre da carbone (laque noire ou aluminium en option), de divers éléments an aluminium, de sièges sport en cuir et alcantara et d'un volant spécifique à jante plus épaisse.

Au cœur de l’engin, on découvre une déclinaison portée à 450 ch du V8 4.2 (420 sur la RS4 de précédente génération), qu’Audi n’hésite pas à présenter comme un proche parent du V10 de la R8, histoire d’améliorer plus encore son plumage. Bien entendu doté de l’injection directe comme toutes les Audi, il développe, sans dopage par turbo ou compresseur, 450 ch à 8250 tr/min et 430 Nm de 4000 à 6000 tr/min. Malgré les 1725 kg de la bête, le 0 à 100 km/h est accompli en 4"6, et la vitesse limitée à 250 km/h. En option, cette vitesse pourra être portée à 280 km/h, toujours limitée. La consommation n’est oubliée, même s’il ne s’agit pas ici de battre des records en la matière. Audi annonce 10.8 l/100 km de consommation en cycle mixte.

Le moteur est associé à une transmission double embrayage S-Tronic à 7 rapports, adaptée au niveau de puissance, et dont les lois de passage sont gérées par l’Audi Drive Select. Un Launch Control est aussi de la partie… La transmission intégrale Quattro également, avec un nouveau différentiel à pignons en couronne qui permet selon Audi une plus grande souplesse dans la distribution du couple entre l’avant et l’arrière, jusqu’à 70% vers l’avant, et 85% vers l’arrière, avec toujours une répartition normale de 40:60. La répartition du couple est également assurée par l’électronique, selon la logique de torque vectoring, mais un différentiel supplémentaire, qualifié de "sport" par Audi peut venir assurer la répartition active entre les roues gauche et droite à l’arrière, mais en option…

Source : Audi

Pour résumer

Outre la RS5. Un nouveau modèle RS qui adopte un V8 4.2 de 450 ch.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.