par Thibaut Emme

F1 2015 : Lotus F1 sans bloc Renault ?

Les discussions d'inter-saison entre Lotus F1 Team et Renault Sport F1 ont été plutôt longues et compliquées. En manque de budget, l'écurie de Gérard Lopez a dû négocier pied à pied pour conserver son bloc Renault. Mais entre des résultats qui ne sont pas à la hauteur et un prix du PU au losange le plus élevé du plateau, il se dit que Lotus serait tenté d'aller voir du coté de Mercedes.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

Les discussions d'inter-saison entre Lotus F1 Team et Renault Sport F1 ont été plutôt longues et compliquées. En manque de budget, l'écurie de Gérard Lopez a dû négocier pied à pied pour conserver son bloc Renault. Mais entre des résultats qui ne sont pas à la hauteur et un prix du PU au losange le plus élevé du plateau, il se dit que Lotus serait tenté d'aller voir du coté de Mercedes.

L'an prochain, Mercedes ne motorisera plus McLaren et le board de Mercedes verrait sans doute d'un bon oeil de conserver le même nombre de clients ce qui permet de rentabiliser un peu plus son bloc moteur. De là à motoriser une écurie qui en 2013 faisait figure d'outsider régulier, cela reste à voir. En tout cas, Adam Cooper, toujours bien placé pour recueillir les échos des paddocks, franchit le pas et annonce que des sources "bien placées" ont confirmé le changement pour 2015.

Ce serait la fin d'une période de 20 ans entamée en 1995 quand Benetton lâcha le bloc V8 Ford pour le V10 Renault au changement de règlement moteur. L'écurie fut par la suite rachetée par Renault en 2000 avant de changer de main fin 2010 et de définitivement changer de nom en 2012 pour devenir Lotus F1 Team. Toujours basée à Enstone, l'écurie est fortement liée à Renault et ce changement impliquerait à n'en pas douter une saison de transition et peut-être le départ de certains pilotes de l'écurie.

Reste à savoir si Mercedes sera aussi souple que Renault qui a accordé à Lotus F1 des conditions financières exceptionnelles, acceptant de recevoir des paiements en retard (contre entre autres des essais en début de saison pour fiabiliser le bloc Renault NDLA). A n'en pas douter, les Allemands n'auront pas un oeil aussi bienveillant envers l'usine d'Enstone.

Source : Adam Cooper, illustration : Lotus F1

Pour résumer

Les discussions d'inter-saison entre Lotus F1 Team et Renault Sport F1 ont été plutôt longues et compliquées. En manque de budget, l'écurie de Gérard Lopez a dû négocier pied à pied pour conserver son bloc Renault. Mais entre des résultats qui ne sont pas à la hauteur et un prix du PU au losange le plus élevé du plateau, il se dit que Lotus serait tenté d'aller voir du coté de Mercedes.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.