par Elisabeth Studer

EasylZinc : tests de batteries au zinc pour remplacer le lithium

EasylZinc ambitionne d’accompagner la souveraineté énergétique européenne avec des batteries au zinc. Une alternative au lithium et au plomb. Elle vient de lancer dans ses nouveaux locaux situés en Savoie des lignes de production verte de matières actives dédiées à ce procédé.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

EasylZinc : test à grande échelle de batteries au zinc

Sélectionnée dans le cadre du programme Horizon Europe - "programme-cadre" de recherche et d'innovation de l'Union européenne destiné à succéder au programme Horizon 2020, qui a pris effet au 1ᵉʳ janvier 2021 - la société a récemment ouvert à Saint-Hélène-du-Lac, près de Chambéry, son centre d’innovation et de production de matières actives destinées à la fourniture industrielle et à l’amélioration des performances des batteries au zinc.

EasylZinc a déjà noué plusieurs partenariats avec des fabricants de batteries au zinc afin de réaliser des tests croisés entre leurs technologies (Zinc-air, Zinc-Nickel, Zinc-Manganèse) et les matériaux de EasylZinc. Les nouveaux locaux permettront à l’entreprise de lancer une première ligne de production afin de les tester à plus grande échelle.

EasylZinc envisage de passer en phase industrielle dès 2024.

Du zinc pour anticiper la pénurie prévisible du lithium

Suite à l’essor des véhicules électriques, la demande mondiale des batteries devrait être multipliée par 10 d’ici 2030. Une augmentation considérable qui devrait rapidement poser des difficultés d’approvisionnement en lithium, métal stratégique pour fabriquer les batteries actuelles.

« Prenant en compte une réserve mondiale de lithium estimée en 2021 à 86 millions de tonnes et un besoin d’ici 2050 à 3 millions de tonnes par an, avec une telle vitesse d’exploitation, on aura épuisé les ressources terrestres de lithium avant le pétrole », explique Vincent Caldeira, Directeur Technique de EasylZinc.

Le zinc présent en abondance et beaucoup moins nocif que le plomb

Consciente des enjeux futurs sous-jacents à la production de batteries à base de lithium et de plomb, EasylZinc a misé sur une technologie alternative au zinc. Un choix motivé par la présence « en abondance en Europe » de ce métal et le fait qu’il soit « 55 fois moins cancérigènes » que leur équivalent au plomb », indique Vincent Caldeira.

Breveté de fabrication du « Zincate de Calcium », capable de stocker l’électricité

Depuis 2017, l’entreprise mène des travaux de recherche sur des matières actives et des additifs destinés à améliorer les performances des batteries au zinc en coopération avec le laboratoire LEPMI-CNRS.

La société a par la suite breveté le procédé de fabrication du « Zincate de Calcium », une matière active capable de stocker l’électricité. Une innovation qui lui a valu d’être sélectionnée par le programme Horizon Europe et d’obtenir un financement de 2,5 millions d’euros.

Notre avis, par leblogauto.com

Avec son nouveau centre de recherche et d’innovation, EasylZinc entend désormais accélérer le développement de sa solution et de développer trois composites prêts à l’emploi qui seront destinés aux fabricants de batteries afin de leur permettre d’optimiser la production de batteries au zinc.

La société fera également usage de son financement européen pour accélérer le développement de sa solution en engageant une équipe composée de 20 et 30 personnes d’ici trois ans.

Sources : EasylZinc

 

Pour résumer

EasylZinc ambitionne d’accompagner la souveraineté énergétique européenne avec des batteries au zinc. Une alternative au lithium et au plomb. Elle vient de lancer dans ses nouveaux locaux situés en Savoie des lignes de production verte de matières actives dédiées à ce procédé.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.