par Elisabeth Studer

Dacia : grève illimitée dans l'usine de Pitesti en Roumanie

Souvenez-vous : il y a quelques jours à peine, nous annoncions la tenue d'une grève d'avertissement dans l'usine Dacia de Roumanie à Pitesti, laquelle produit les modèles de la gamme Logan.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Souvenez-vous : il y a quelques jours à peine, nous annoncions la tenue d'une grève d'avertissement dans l'usine Dacia de Roumanie à Pitesti, laquelle produit les modèles de la gamme Logan.

L'avertissement n'ayant pas été visiblement suivi des aspects “positifs” escomptés par syndicats et salariés, ces derniers ont entamé lundi matin une grève illimitée pour réclamer une augmentation des salaires et des primes.

"La grève a été déclenchée ce matin et plus de 80% des salariés y participent", a déclaré le leader syndicaliste Nicolae Pavelescu cité par l'agence Newsin.

Les syndicalistes réclament notamment une revalorisation salariale représentant une somme fixe de 550 lei (environ 148 euros), accordée en deux tranches, et une majoration des primes accordées à Pâques et à Noël.

Selon Ion Iordache, autre leader syndical, le salaire brut moyen chez Dacia est de 1.064 lei (soit environ 285 euros), mais "pour 2.500 employés sans ancienneté, il ne dépasse par les 780 lei bruts".

Le montant des majorations exigées par les grévistes a été jugé "inacceptable" par un responsable de l'usine, Liviu Ion, selon qui le patronat proposait une hausse de 144 lei, en sus de différentes primes, ce qui aboutirait à une augmentation de 12% du salaire brut moyen et de 18% du salaire minimum.

Alors que les employés estiment que leurs revendications sont justifiées, compte tenu des bénéfices dégagés par l'usine ces dernières années, M. Ion a assuré que ceux-ci, soit 302 millions d'euros entre 2005 et 2007, n'ont toujours pas compensé les pertes subies entre 2000 et 2004 (363 millions d'euros).

M. Ion a par ailleurs souligné que Renault avait investi 800 millions d'euros depuis la reprise de l'usine en 1999 et continuerait à y investir environ 200 millions d'euros par an. Sous-entendu : Renault ne peut multiplier ses efforts financiers sur tous les “fronts” en même temps. Et sans les investissements réalisés, l'emploi voire même les salaires auraient pu être d'un niveau moindre.

Selon lui, la direction était toujours "ouvert à des négociations" avec le syndicat, mais aucune date pour la reprise des pourparlers n'a été fixée.

En février 2007, les représentants syndicaux de la filiale de Renault avaient conclu un accord avec la direction sur l'augmentation des salaires, annulant ainsi in extremis une grève d'avertissement qui aurait stoppé pendant deux heures la ligne de production de l'usine de Pitesti .

"Nous avons signé une convention collective pour 2007 qui prévoit une augmentation des salaires de 20,19% pour les niveaux de responsabilité de base (...) ces salariés auront également une prime mensuelle de participation au profit de 8 euros", avait alors déclaré Silviu Sepciu, porte-parole de Dacia.

Depuis début janvier 2007, les représentants syndicaux demandaient environ 25% d'augmentation quand la direction ne proposait que 18,4%. "Les 11.000 salariés de Dacia-Renault ont contribué à des bénéfices de plus de 100 millions d'euros net en 2006 pourtant le salaire moyen ne dépasse pas 250 euros, c'est très peu pour un constructeur automobile", avait alors affirmé samedi Dumitru Costin, président du Bloc national syndical (BNS).

Premier constructeur automobile roumain, racheté en 1999 par le groupe français Renault, Dacia a établi un nouveau record de ventes en 2007, avec plus de 230.000 unités commercialisées en Roumanie et à l'étranger, soit une hausse de 17,4% par rapport à l'exercice 2006.

Sources : AFP, Roumanie.com

A lire également :

. Les salariés de Dacia en grève en Roumanie

Renault- Roumanie: Dacia investit 100 M d'euros

. La Roumanie appelle ses expatriés à revenir au pays

Pour résumer

Souvenez-vous : il y a quelques jours à peine, nous annoncions la tenue d'une grève d'avertissement dans l'usine Dacia de Roumanie à Pitesti, laquelle produit les modèles de la gamme Logan.

Elisabeth Studer
Rédacteur
Elisabeth Studer

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.