[Dix ans déjà] Clio III : Renault dégaine le premier
par Stéphane Schlesinger

[Dix ans déjà] Clio III : Renault dégaine le premier

Le 12 juillet 2005 le blog auto détaillait l'annonce de la nouvelle génération du best seller de Renault, la Clio. C'était alors la génération III. Plus grande, plus lourde, avec des moteurs plus puissants, telle était la façon dont on faisait encore évoluer un modèle à l'époque, à l'opposé de la recherche de légèreté et de réduction de cylindrée d'aujourd'hui. 

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

En révélant sa nouvelle Clio, Renault prend de court Fiat et Peugeot, fourbissant encore leurs Punto III et 207. 953 millions d'euros, dont 630 consacrés à l'outil de production, ont été investis pour cette petite qui ne l'est plus tant que ça, développée en 28 mois et dont la devancière a été produite à 4,5 millions d'exemplaires depuis 1998. Afin de rééditer ce succès, Renault na pas pris de risque esthétiquement parlant et le style harmonieux de cette Clio III constitue un revirement évident par rapport à celui acéré de la Mégane II.

Etablie sur la même plate-forme B que les Modus, Micra, Logan et autres Nissan Cube, la Clio III prend de l'embonpoint puisque sa longueur passe à 3m99, sa largeur à 1m70, son empattement à 2m57 tandis que le poids suit la même tendance, allant de 1090 à 1210kgs (!). Pour sa part, Le SCx s'affiche à un médiocre 0,72. L'habitabilité et le coffre partagent les fruits de cet accroissement avec les zones d'absorption des chocs, permettant à la Clio d'exceller lors des tests EuroNcap, affichant un résultat enviable de 5 étoiles. La largeur aux coudes s'établit maintenant à 138cm tandis que la malle offre 288 litres, soit moins que les Punto 5 portes ou les Citroën C3. On obtient 1038 litres en rabattant la banquette qui, au contraire de celle de la Toyota Yaris, ne coulisse malheureusement pas. Le design interne rappelle celui de la Mégane, surtout en ce qui concerne le bloc compteurs et Renault annonce une qualité en nette hausse. L'équipement n'est pas en reste : on trouve la carte mains-libres, les capteurs de pluie et de luminosité, le régulateur de vitesse, la clim bizone, le GPS Carminat ou encore le radar de recul, tout ceci en série ou en option selon les versions.

Sous le petit capot, les moteurs essence ne changent pour ainsi dire pas : on retrouve les 1.2 16V de 75 CV, 1.4 16V de 98 CV et 1.6 16V de 110CV. Le 1.2 de 60CV na pas été reconduit, en raison du poids sûrement, tandis que le 2.0 16V de 140, voire 180CV avec l'aide d'un turbo, arrivera plus tard, en 2006, sur les versions Renault Sport.

En revanche, les diesels voient leurs puissances progresser : le 1.5 dCi est disponible en 68, 85 et 106CV. Pas de 1.9 120Cv malheureusement, mais peut-être que Renault ajoutera son tout nouveau 2.0 dCi à la gamme. Ces moteurs sont accouplés à des boîtes manuelles 5 ou 6 vitesses (1.5 dCi 106) ou automatiques. Ainsi, le 1.5 de 85 CV pourra s'exprimer par le biais dune transmission robotisée à 5 rapports et palettes au volant alors que le 1.6 ne pourra recevoir qu'une vieillissante Proactive à 4 rapports seulement.

Le châssis se voit gréé d'une suspension arrière similaire à celle de la Mégane et profite d'un ESP de dernière génération avec contrôle de sous-virage. Les vitesses de pointe varient de 162 (1.5 dCi 68) à 190km/h (1.6 16V et dCi 106), les consommations moyennes de 4.6 (1.5 dCi 68) à 7.5l/100 (1.6 Proactive). Rien de transcendant donc, à cause du poids élevé et de l'aérodynamique médiocre.

La Clio III sera disponible en 6 finitions (Authentique, Expression, Privilège, Initiale et Renault Sport) et 3 niveaux déquipement à des prix en augmentation logique par rapport à ceux de la Clio II, sur laquelle de très belles affaires sont possibles, dautant que dynamiquement, elle reste au top de sa catégorie.

Source et crédit images : Renault

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Le 12 juillet 2005 le blog auto détaillait l'annonce de la nouvelle génération du best seller de Renault, la Clio. C'était alors la génération III. Plus grande, plus lourde, avec des moteurs plus puissants, telle était la façon dont on faisait encore évoluer un modèle à l'époque, à l'opposé de la recherche de légèreté et de réduction de cylindrée d'aujourd'hui. 

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.