par Frederic Papkoff

Chevrolet Prisma

Avec la Prisma, Chevrolet achève une importante phase de lancement de produits sur le marché brésilien. Produits pour l'essentiel développés localement suivant une stratégie entamée avec la première génération de Prisma en 2006.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

En 2006, la Prisma était la première voiture développée localement par le bureau d'études GM au Brésil. Depuis, les importants investissements ont mené à une montée en puissance de cette unité, qui aura lancé ces dernières années les Agile, Cobalt, Spin, Onix et enfin la nouvelle Prisma. Tout en prenant part au développement du TrailBlazer. Des produits destinés au marché local, mais aussi international à l'image de la Cobalt qui arrivera prochainement en Russie, ou du monospace Spin en Asie. Pour sa part, la Prisma affronte au Brésil les Volkswagen Voyage, Fiat Siena, Renault Logan et la future Hyundai HB20 tricorps.

La Prisma complète par le bas l'offre de berlines Chevrolet au Brésil. Une gamme composée dans l'ordre de tarification de Prisma, Cobalt, Sonic, Cruze, Malibu. 5 modèles, dont 3 sur le segment B. Moins chère, la Prisma n'entend pas jouer les modèles de pacotille, avec un style qui s'affirme aussi comme plus dynamique et jeune que la Cobalt, s'adaptant à sa cible de clientèle différente. Mieux encore, la Prisma n'apparait pas comme une Onix (dont elle conserve l'empattement de 2528 mm) dotée d'un sac à dos et rarement une berline tricorps de ce segment n'a montré des proportions aussi équilibrées. La longueur atteint 4275 mm. Ce qui ne l'empêche pas de proposer un volume de coffre appréciable de 500 litres.

La précédente Prisma reprenait la base ancienne de la Corsa B, la nouvelle reprend la base GM Global Small Vehicle également utilisée  pour les Spin ou Sonic (alias Aveo). La nouvelle génération devrait donc faire un bond en qualités routières. Moderne aussi par son équipement avec de série la direction assistée, le radar de recul, l'ABS, les airbags frontaux ou encore le siège conducteur réglable en hauteur. On retrouve aussi l'instrumentation partiellement numérique ou encore l'écran tactile avec le système MyLink (navigation, téléphone Bluetooth, radio internet...). Selon es versions et options, la Prisma peut aussi recevoir un accès mains-libres ou encore une caméra de recul.

Au chapitre mécanique, on retrouve les moteurs 1,0l et 1,4l de 80 et 106 ch, avec boîte manuelle à 5 rapports. Deux moteurs qui sont adaptés au fonctionnement à l'éthanol (78 et 98 ch avec ce carburant).

Source : Chevrolet

Pour résumer

Avec la Prisma, Chevrolet achève une importante phase de lancement de produits sur le marché brésilien. Produits pour l'essentiel développés localement suivant une stratégie entamée avec la première génération de Prisma en 2006.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.