Lancer le diaporama
Aston Martin dévoile la Valkyrie à 95% achevée 1
+18
LANCER LE DIAPORAMA
par La rédaction

Aston Martin dévoile la Valkyrie à 95% achevée

Aston Martin a levé le voile sur la version presque finale de la future hypercar Valkyrie révélant son habitacle et les secrets de son aérodynamique inédite.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

L’ouverture des portes-papillon dévoile un habitacle aux dimensions réduites dans lequel le supeflu n’a pas le droit de cité. Dans cet espace en fibre de carbone, le conducteur a face à lui une planche de bord réduite à l’essentiel qui se paie quand même le luxe d’offrir deux aérateurs ! Cet habitacle semble d’ailleurs avoir donné beaucoup de travail aux designers comme l’a confié à un confrère britannique le directeur du design intérieur, Matt Hill.

« Cela a été un énorme challenge de réaliser cet intérieur. Dans ce cas précis, nous sommes partis d’un objectif que nous estimons possible et travaillons jusqu’à l’atteindre. Nous nous sommes battus millimètre par millimètre, mais la bataille le valait, c’est fantastique de voir les clients essayer les sièges baquets », a-t-il déclaré.

La pièce maîtresse de cet ensemble est le volant qui concentre toutes les commandes de la bête comme sur une Formule 1. En son centre massif par sa taille trônent le bouton de démarrage et un écran, mal intégré, distillant quantité d’informations aux futurs chanceux. Les deux écrans latéraux font office de caméra pour remplacer les rétroviseurs extérieurs tandis que l’écran central semble être destiné à la navigation. À l’instar de celui du volant, les trois écrans semblent posés là un peu par hasard. Mais est-ce si important au regard de tout le travail accompli dans l’aérodynamique ?

Avec la Valkyrie, Adrian Newey a laissé libre cours à son génie, mettant au placard des années de frustration et de règlements de F1. Comparée aux précédentes itérations, cette version presque finale a fait l’objet de nouvelles modifications pour améliorer l’aérodynamique. Elles incluent des jantes presque entièrement fermées, un aileron positionné plus haut et des tunnels aérodynamiques, de part et d’autre du cockpit, retravaillés avec des flancs plus creusés afin d’envoyer plus d’air au diffuseur arrière et d’engluer la Valkyrie au sol. Aston Martin décrit d’ailleurs les deux tunnels comme « extraordinaires ». Ils permettent de s’affranchir d’accessoires aérodynamiques trop voyants et concourent à la pureté de la ligne. Celle-ci a même mené à la disparition de la calandre du constructeur britannique qui n’apparaît plus que sous la forme d’un logo gravé chimiquement épais de 70 microns, 30 % plus fin qu’un cheveu humain, et 99,4 % moins lourd qu’un badge classique.

Cette obsession de l’allègement se retrouve dans les phares. Inspirés par la Formule 1, ces derniers sont entre 30 et 40 % plus légers que le plus léger des blocs optiques produit par Aston Martin. Le feu-stop arrière a aussi vu son poids réduit grâce à un dessin aux dimensions réduites, 5,5 mm de large et 9,5 mm de haut. On pourrait croire qu’avec toutes ces améliorations, la Valkyrie est finie. Que nenni ! Le directeur du design extérieur d’Aston Martin, Miles Nurnberger, a déclaré que 95 % du travail a été fait, mais qu’Adrian Newey travaillait encore sur différentes optimisations aérodynamiques.

Maintenant que Mercedes a dévoilé le moteur de la Project One et qu’Aston Martin a dévoilé l’aérodynamique de la Valkyrie, pourquoi ne pas inverser les rôles afin de connaître enfin les caractéristiques complètes de ces deux futures hypercars ?

Source : Aston Martin, Autocar

Source photo : Aston Martin

Pour résumer

Aston Martin a levé le voile sur la version presque finale de la future hypercar Valkyrie révélant son habitacle et les secrets de son aérodynamique inédite.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos