par Elisabeth Studer

Pétrole:Berlin proche de mettre fin à sa dépendance russe

L'Allemagne a réduit sa dépendance au pétrole brut russe de 35 à 12% et prendra des mesures pour remplacer les livraisons restantes à la raffinerie russe de Schwedt dans les prochains jours, a déclaré le ministre allemand de l'Economie et du Climat.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

Alors que le géant gazier Gazprom a interrompu les livraisons de gaz naturel à la Pologne et à la Bulgarie en raison de leur refus de régler désormais leurs factures en roubles, les politiciens européens et allemands ont déclaré que le coup de semonce de Vladimir Poutine ne devrait pas rendre les gouvernements nerveux, des plans d'urgence ayant été mis en place.

L’Allemagne va mettre en place un socle pour s’affranchir du pétrole russe

L'Allemagne mettra en place dans les prochains jours le socle nécessaire pour devenir indépendante du pétrole russe importé, a déclaré le ministre de l'Economie et du Climat Robert Habeck après une visite en Pologne le 26 avril. Ajoutant que le pays avait réduit sa dépendance aux importations de pétrole russe de 35 à 12% depuis le début de la guerre de la Russie contre l'Ukraine.

Selon Habeck, les 12 % restants sont des importations de pétrole de la raffinerie PCK à Schwedt an der Oder, dans l’ex Allemagne de l’Est . "Le modèle commercial de la société d'État est d'acheter du pétrole russe. Si vous ne voulez plus de ce pétrole, vous avez besoin d'une alternative à Schwedt. Développer cette alternative est la tâche des prochains jours » a-t-il ajouté.

Plan pour « sevrer » les grandes raffineries allemandes du pétrole russe

Robert Habeck a par ailleurs détaillé comment toutes les grandes raffineries allemandes avaient mis en œuvre des plans pour se « sevrer » des livraisons de pétrole brut russe, à l'exception de la raffinerie PCK, de Schwedt, , exploitée par le géant gazier russe Rosneft.

La raffinerie russe de Rosneft, qui reçoit son brut via une connexion par pipeline avec la Russie, "n'a évidemment aucun intérêt à raffiner du pétrole autre que russe", a déclaré le ministre.

Les livraisons alternatives de pétrole brut à Schwedt pourraient provenir de Rostock, port historique de la Hanse, ville-arrondissement du nord de l’Allemagne. Le gouvernement polonais a accepté d'aider à l'approvisionnement, uniquement si cela ne contribuait pas à maintenir Rosneft en vie. "Nous parlons donc d'une situation où Rosneft n'est plus l'opérateur de la raffinerie de Schwedt", a ajouté Robert Habeck.

Greenpeace satisfait

Greenpeace s’est réjoui du fait que le gouvernement allemand prenne « enfin » des mesures. "L'Allemagne ne peut pas continuer à injecter des milliards supplémentaires dans le trésor de guerre de Poutine pour le pétrole, même s'il existe des alternatives qui peuvent être mises en œuvre rapidement", a déclaré l’ONG environnementale.

Elle souhaite désormais que le gouvernement agisse massivement pour économiser le pétrole. "Promouvoir la consommation maintenant avec une remise sur le carburant coûtant des milliards d'euros, qui profite en grande partie aux voitures de société, est ridicule", a-t-elle déclaré, faisant référence aux plans du gouvernement visant à réduire les taxes sur les carburants.

Rachat des infrastructures énergétiques russes ?

Lundi dernier, le gouvernement allemand a annoncé une refonte de la loi sur la sécurité énergétique , affûtant les armes qu'il pourrait utiliser pour prendre rapidement le contrôle des infrastructures énergétiques critiques au cas où elles seraient exploitées d'une manière mettant en danger la sécurité d'approvisionnement. Les règles permettent au gouvernement de placer les entreprises exploitant des infrastructures critiques sous tutelle. Si la sécurité d'approvisionnement ne peut être garantie autrement, l'expropriation de ces sociétés sera également possible.

A noter que les raffineries de pétrole de l'Est de l'Allemagne ne sont pas reliées aux voies d'approvisionnement et aux pipelines de l'Allemagne de l'Ouest. Précisons par ailleurs que Schwedt approvisionne l'ouest de la Pologne.

L’Allemagne en mesure de résister à un embargo russe sur le pétrole

Le ministre Habeck estime par ailleurs qu'avec un peu plus de préparation, l'Allemagne serait en mesure de résister à un embargo russe sur le pétrole.

"Il y aurait très certainement des goulots d'étranglement régionaux, des prix plus élevés et des interruptions locales de l'approvisionnement, donc nous ne pouvons pas dire que personne ne le remarquera, mais ce ne serait pas non plus une catastrophe totale", a-t-il déclaré .

Condamnation du « chantage » russe

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a qualifié de "chantage" la décision de la Russie de couper l’approvisionnement en gaz russe de la Pologne et la Bulgarie et a déclaré que des plans d'urgence étaient en place pour éviter les problèmes de sécurité d'approvisionnement.

Le politicien allemand d'opposition Norbert Röttgen de la CDU a écrit sur Twitter : « En tant qu'Européens, nous ne devons pas laisser la Russie nous diviser. La Russie doit savoir : s'ils en frappent un, alors tous répondent. Par conséquent, un embargo sur le pétrole et le gaz est désormais aussi une question de solidarité européenne ! »

Notre avis, par leblogauto.com

Une situation qui devrait permettre d’atténuer autant que faire se peut le prix du carburant, réduisant les inquiétudes des investisseurs quant à un éventuel impact d’un embargo européen sur le pétrole russe.

Sources : Wirtschafts Woche

Pour résumer

L'Allemagne a réduit sa dépendance au pétrole brut russe de 35 à 12% et prendra des mesures pour remplacer les livraisons restantes à la raffinerie russe de Schwedt dans les prochains jours, a déclaré le ministre allemand de l'Economie et du Climat.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.