Lancer le diaporama
Abarth 500e
+20
LANCER LE DIAPORAMA
par Nicolas Anderbegani
esprit es-tu là ?

Abarth présente la 500e, sa première bombinette électrifiée

Shocking ! Abarth a présenté son premier modèle entièrement électrique basé sur la Fiat 500e avec un certain nombre de mises à niveau axées sur les performances. Comment envisager une Abarth sans le bruit strident des petits moteurs survitaminés et ses kits d'échappement ?

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Des chiffres pas ouf, mais de belles accélérations

À partir des mises à niveau du groupe motopropulseur, le moteur électrique unique produit 153 ch et 235 Nm de couple dans l'Abarth 500e, ce qui représente une augmentation de 36 ch et 15 Nm par rapport à la Fiat 500e. C’est assez peu finalement sur le papier. Grâce à l'augmentation de puissance, elle accélère de 0 à 100 km/h en 7 secondes, soit 2 secondes plus vite que la 500e classique. Et elle passe de 40 à 60 Km/h en 1.5 seconde, contre 2.5 secondes pour la thermique. Si la vitesse est limitée à 155 Km/h, le 0 à 100 la place devant une Mini Cooper SE.

Cela permet de contrebalancer la perte – en valeur chiffrée – de la puissance, puisque la 695 thermique culmine à 180 chevaux. Malgré la petite différence de puissance, Abarth décrit la 500e comme "plus rapide et plus excitante en conduite urbaine et suburbaine" par rapport à ses homologues à moteur ICE grâce à "une meilleure répartition du poids, un meilleur couple et un empattement plus large".

Le conducteur de l'Abarth 500e a accès à trois modes de conduite sélectionnables. Le Turismo réduit la puissance à 136 chevaux et le couple à 220 Nm au profit de l'efficacité. Le Scorpion Street donne accès à des performances complètes tout en maximisant le freinage régénératif, tandis que le Scorpion Track est pour un mode d'attaque maximal au détriment de la plage disponible.

En parlant d'autonomie, l'Abarth 500e conserve la batterie de 42 kWh de sa sœur Fiat mais profite d'un nouveau système de charge rapide de 85 kW. Cela peut ajouter environ 40 km d'autonomie en moins de 5 minutes, tandis qu'une charge de 0 à 80 % est effectuée en 35 minutes. Abarth ne fournit pas le chiffre d'autonomie, mais on peut supposer qu'il sera inférieur aux 321 km de la Fiat 500e. ça fait court.

Guitare et son synthétique...

L’identité d’Abarth s’est forgée à la base sur le travail de l’échappement et donc du son des moteurs préparés par le sorcier frappé du Scorpion. Souvenez-vous de la 1000TC qui s'éclatait dans les championnats de tourisme dans les années 60-70. En basculant dans l’électrique, qu’est-ce que cela devient ? Abarth s'est donc attelé à produire des sons distincts, peut-être dans l'espoir d'amadouer quelques puristes. Tout d'abord, la mélodie Nino Rota de la Fiat 500e a été remplacée par un son de "grattage de guitare" qui retentit la première fois que vous dépassez 20 km/h. Ensuite, il y a le système "Sound Generator" en option, reproduisant le rugissement d'un moteur à essence Abarth. Heureusement, il y a un interrupteur marche/arrêt pour cette fonctionnalité plutôt controversée...

Visuellement, le changement le plus frappant de l'Abarth 500e par rapport à l’humble Fiat est le visage redessiné. Il conserve l'aspect sans calandre mais présente le lettrage Abarth et un pare-chocs plus profond avec de fausses prises d'air sportives. Sur le côté, la teinte vert acide frappante, les jantes en alliage uniques de 18 pouces, les graphismes Abarth et les jupes latérales garantissent que vous ne confondrez pas cela avec une Fiat. A l'arrière, les modifications se limitent à l'insert diffuseur en raison de l'absence de pots d'échappement.

La Scorpionissima pour inaugurer l'ère nouvelle

Notez que l'Abarth 500e est disponible dans les saveurs de carrosserie à hayon trois portes et cabriolet à deux portes, cette dernière bénéficiant d'un aileron arrière intégré . Pour le lancement de l'Abarth 500e, la société a annoncé l'édition Scorpionissima qui est limitée à 1 949 unités en l'honneur de l'année de fondation de l'entreprise créée par Carlo Abarth.

La Scorpionissima est exclusivement disponible dans les teintes extérieures Acid Green ou Poison Blue, combinées avec les jantes en alliage Diamond-Cut Titanium Grey de 18 pouces, un toit en verre fixe et un verre intimité à l'arrière. À l'intérieur, elle est livrée avec un rembourrage en Alcantara pour le tableau de bord et les sièges baquets sportifs, des inserts Titanium Grey, des badges Acid Green Scorpion et des pédales en acier. De plus, l'écran tactile standard de 10,25 pouces pour l'infodivertissement Uconnect et le groupe d'instruments numériques bénéficient de nouveaux graphismes "Pages de performances" uniques à l'Abarth.

L'Abarth 500e Scorpionissima Edition est disponible pour les pré-réservations en ligne - exclusivement pour les membres de la communauté Abarth pendant le premier mois. L'EV sera initialement proposé en Europe mais la société prévoit de l'exporter vers d'autres marchés dont le Japon et le Brésil. Il n'est pas clair si la fusée de poche arrivera en Amérique du Nord, après l'introduction de la Fiat 500e aux spécifications américaines qui a été confirmée pour 2024.

Dernier point. Le prix, et on peut dire que le Scoprion sait piquer : 43.000 € en berline, 46.000 € en cabriolet. Ouch !!! De quoi être frappé de nostalgie quand on pense aux petites sportives thermiques abordables qui existaient dans les années 80-90...

Pour résumer

Le look de l'Abarth 500e est plutôt sympathique et réussi, mais on peut rester dubitatif sur la mue électrique d'une marque et d'un modèle dont l'identité reste attachée au vrombissement des moteurs et au crépitement des échappements. L'autonomie et surtout le prix risquent d'être handicapants...

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos