par Elisabeth Studer

TotalEnergies ouvert à des négociations si fin des blocages

Vers la fin des difficultés d’approvisionnement en carburants dans l’Hexagone ?
Le groupe TotalEnergies a proposé d'avancer au mois d'octobre ses négociations annuelles sur les salaires, sous réserve d’arrêts des mouvements de grèves dans plusieurs de ses raffineries et dépôts de carburants.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

Négociations contre déblocage

"Sous réserve de la fin des blocages des dépôts et de l'accord de l'ensemble des partenaires sociaux, la Compagnie propose d'anticiper au mois d'octobre la Négociation Annuelle Obligatoire qui était prévue en novembre", a annoncé TotalEnergies dimanche dans un communiqué.

Tirer profit des super-profits

Ces négociations "permettront de définir comment les salariés pourront bénéficier, avant la fin de l'année, des résultats exceptionnels générés par TotalEnergies, tout en prenant aussi en compte l'inflation de l'année 2022", indique le groupe français. Lequel a tout de même engrangé la bagatelle de 10,6 milliards de dollars de bénéfice au premier semestre 2022. Ouvrant le débat quant à une éventuelle taxation de cette manne générée par la flambée des prix du pétrole et du raffinage, elle-même induite par la guerre en Ukraine.

Avancée des négociations

TotalEnergies tient par ailleurs à rappeler avoir d’ores et déjà convenu avec les partenaires sociaux d'avancer au mois de novembre 2022 ces négociations annuelles obligatoires (NAO) "pour les salariés français du Socle Social Commun de TotalEnergies et de ne pas attendre janvier 2023 comme c'est habituellement le cas".

Lette ouverte à Patrick Pouyanné et concessions de la CGT

Alors que de nombreuses stations-service doivent toujours faire face à des ruptures d'approvisionnement, la CGT TotalEnergies a adressé samedi une lettre ouverte au PDG de TotalEnergies, Patrick Pouyanné, dans laquelle elle faisait une concession dans l'espoir d'entamer dès lundi des négociations.

Le syndicat proposait de limiter les discussions à la seule question des hausses de salaires, mettant de côté pour l'instant ses revendications en matière d'embauches et d'investissements. "Si on entame des négociations, ce sera sur la base de nos revendications: on demande 10% d'augmentation sur les salaires", et que ce soit "appliqué au 1er janvier et rétroactif sur l'année 2022", avait toutefois précisé Eric Sellini, coordinateur CGT chez TotalEnergies.

Sources : AFP

Podcast Men's Up Life
 

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.

Pour résumer

Vers la fin des difficultés d’approvisionnement en carburants dans l’Hexagone ? Le groupe TotalEnergies a proposé d'avancer au mois d'octobre ses négociations annuelles sur les salaires, sous réserve d’arrêts des mouvements de grèves dans plusieurs de ses raffineries et dépôts de carburants. Histoire de faire un pas en tendant la main aux grévistes … ou de faire en sorte que ces derniers soient considérés par les automobilistes comme la raison de leurs problèmes en cas de refus de leur « main tendue » ?
En attendant les prix à la pompe grimpent, grimpent … sans qu’on ne sache vraiment si les stations-services répercutent d’ores et déjà la hausse du cours du brut ou "profitent de l’occasion" pour relever leurs prix, sachant que la priorité désormais n’est plus de trouver du carburant à bas prix … mais de trouver du carburant … sans trop regarder au prix …

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.