par La rédaction

Les ingénieurs qui testent les voitures autonomes s’endorment à leurs volants

Lors des phases de tests voitures à conduite autonome, Ford a observé un problème récurrent : les ingénieurs surveillant les tests ont tendance à piquer un roupillon.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

Les chercheurs du groupe américain auraient tenté de trouver une parade. Ils auraient testé à des alarmes, des sièges vibrants et des volants vibrants, un deuxième ingénieur pour garder un œil sur son confrère, mais rien n’y fait. L’absence d’interaction fait qu’au bout d’un moment, les ingénieurs luttent pour ne pas tomber dans les bras de Morphée.

Cette observation aurait poussé Ford à prendre une décision radicale : les voitures à conduite autonome que la marque lancera en 2021 seront dépourvues de volant et de pédales. Ford n’est pas le seul à opter pour cette solution. Waymo a observé les mêmes comportements et pris la même décision. Ford et Waymo passeront au niveau 5 de la conduite autonome.

Cette prise de position tranche avec celle des autres constructeurs qui préparent des systèmes de niveau 3 dans lequel l’intervention humaine est encore possible dans les cas où ou le système autonome fait défaut.

Pour le PDG de Waymo, John Krafcik, le « niveau 3 s’avère être un mythe. Peut-être que ça ne vaut juste pas le coup de le faire. »

Source : Bloomberg

Source photo : Ford

Pour résumer

Lors des phases de tests voitures à conduite autonome, Ford a observé un problème récurrent : les ingénieurs surveillant les tests ont tendance à piquer un roupillon.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.