Accueil Renault Hausse des prix des voitures attendue selon le PDG de Renault

Hausse des prix des voitures attendue selon le PDG de Renault

0
28
PARTAGER
Jean-Dominique Senard _ Luca de Meo _ Renault Group

Ce mardi à 13h sur Europe 1, Jean-Dominique Senard, PDG du groupe Renault reconnait que le prix des voitures va connaître une hausse dans un futur proche.

Le groupe Renault ne sera sans doute pas le seul pour qui il y aura donc une inflation des prix. En effet, avec la reprise économique en Asie et aux USA, les matières premières connaissent une flambée de leurs prix depuis plusieurs mois. De quoi amener à une hausse des prix des voitures automobiles Renault ? « Il faut s’y attendre » répond J-D Senard lors de l’émission « La France bouge ».

Outre les matières premières, il y a également la pénurie de puces électroniques que doivent gérer les constructeurs ainsi que d’autres industries. Ces fortes dépendances continuent de menacer la production chez Renault, comme d’autres. « On a une forte chance de voir un deuxième semestre plus normal (…) C’est un peu tôt pour le dire, mais tel qu’on perçoit les nouvelle capacités qui sont en train de se mettre en place dans le monde, le rattrapage devrait normalement se faire (…) ».

Renault est en train de rebondir

Un optimisme de rigueur sur les puces, mais aussi la situation de Renault. « Renault va mieux et est en train de rebondir » indique le PDG (patron de Renault mais aussi de l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi NDLA). Malgré tout, la hausse des prix des matières premières va forcément à un moment ou un autre arriver en bout de chaîne, sur le prix des automobiles. Les constructeurs devront alors rivaliser d’ingéniosité pour « faire avaler la pilule » aux clients et leur faire comprendre les hausses.

Le patron du groupe Renault avoue toutefois ne pas être en mesure de chiffrer la hausse. Après avoir vécu une année 2020 marquée par la pandémie de Covid-19, les arrêts d’usines, les ventes en fort recul, le marché automobile va-t-il vers une nouvelle crise avec ces hausses de prix ? Une trop forte hausse pourrait entraîner un ralentissement des ventes, ou un report vers des gammes inférieures, moins chères. Or, les constructeurs font souvent de plus fortes marges sur les segments supérieurs. Vont-ils devoir rogner les marges, quitte à avoir un bilan financier moins bon ?

Repousser Euro 7 ?

Une autre cause va renchérir le prix des voitures thermiques : la mise en œuvre de la norme Euro7. Attendue pour 2025, cette norme plus restrictive que Euro 6D en termes d’émission de NOx (oxydes d’azote) ou de CO (monoxyde de carbone). Des émissions testées en conduite réelle, de -10° à +40 et jusqu’à 2000 m d’altitude. Et l’homologation devrait garantir un tel fonctionnement durant 15 ans ou 240 000 km selon certaines indiscrétions.

Evidemment les discussions sont en cours avec les constructeurs, mais les grandes lignes sont là. Ces normes bien plus strictes vont imposer de fait des systèmes de dépollution supplémentaires et donc un renchérissement du prix des voitures.

Hausse (durable ?) des matières premières, nouvelle norme Euro, le combo gagnant pour marquer le marché automobile ?

L’émission « La France Bouge » était en direct ce mardi 11 mai 2021 de l’usine Renault de Cléon pour parler de la voiture de demain.

Illustration : Groupe Renault (le PDG, J-D Senard à g., le DG, Luca de Meo à d.)

Poster un Commentaire

28 Commentaires sur "Hausse des prix des voitures attendue selon le PDG de Renault"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SAM
Invité
De toutes façon avec les locations subventionnées par les états … ce sont les banques ou les services de crédit et nos impôts qui les achètent. La gueule des concessionnaires de toutes marques quand les autos louées 3 ans reviennent en concession et qui va falloir les ré-fourguer aux parents qui peuvent pas se payer du neuf. Si le marché de l’occasion se porte bien. Arrivera un moment où les gens ne voudront plus payé une Golf ou un 3008 plein pot en occasion. Quand j’écris ces lignes Toyota propose son C-HR hybride à 219 euros par mois dans une… Lire la suite >>
SAM
Invité

Je me souviens amener ma tautau en révision. Sur le parking des occasions, 6 DS 5 Crossback garées en rang. Même couleur, même finitions, ben je pense qu’ils les ont refourgué à un autre concessionnaire tellement personne ne pouvait se les payer.

lym
Invité

Ne pouvait… ni n’en avait envie? DShit a remplaccé feu DéeSse.

SGL
Invité

Ce n’était plutôt pas des KADJAR @SAM .
car les DS7 se vendent plutôt bien et le DS 5 Crossback n’existe pas.
Par contre des KADJAR invendus sont légion !

lym
Invité

L’inflation des prix auto est déjà conséquente ces 10 dernières années, sans même tenir compte des malus à sortir pour rester au même niveau de motorisation.
Senart devrait mettre moins de « puces » et de poids qui coûtent en matière première, plus de chevaux/agrément qui rapportent! Sinon, le rebond, il va pouvoir se le coller qqpart et l’occasion en profitera, comme c’est le cas depuis quelques années déjà.

wizz
Membre

lym
le problème d’une voiture ayant moins de puce, c’est qu’elle risque de récolter 2 étoiles à E-Ncap
l’autre problème est que l’automobiliste va râler sur l’absence d’ouverture automatique du coffre, pas de bluetooth, pas de GPS sur un grand écran, etc…

Lulu
Invité

Ouai, mais le hayon elec qui s’ouvre avec le pied, la voiture qui détecte la présence de la clé, tout ces gadgets à 2 balles, ça coûte cher. Le client est-‘il prêt à mettre le prix pour tous ces équipements électroniques à la fiabilité douteuse?

wizz
Membre

oh que si
regarde donc tout ce qu’une voiture de nos jours possède comme équipements (qui n’existaient pas, ou très cher en option)…

souvent, toujours, un constructeur propose une nouveauté:
-si les gens n’en veulent pas, alors ça ne se vendrait pas. Ce constructeur finit par le retirer. Et les autres constructeurs n’en proposent pas non plus

-si les gens en veulent, les achètent, alors les autres constructeurs suivront cette offre. Puis peu à peu, on en voit partout, chez tout le monde…

Invité

Si Renault « peut aller se faire voir » s’il augmente ses prix, alors vers quelle marque allez-vous aller … vu que tous font ça ?
Et il est là, le souci : avec la pandémie, les gens ont moins de fric, et LA solution en automobile pour pallier ça, c’est d’augmenter ses prix de ventes !?!

Mwouais
Invité

@FLanglois : les chinois ne feront pas de cadeau.

Je crois que SGL sera content que les états protègent leurs constructeurs (Si Senart en parle c’est que les moyens de monter les prix s’organisent) sans quoi MG, Lynch and Co, Aiways… prendront leur part de camembert

twruit
Invité

déja que la clio hybride que je convoite est hors de prix pour mon petit salaire d’ouvrier, si elle augmente bah je ne sais pas , si renault ne ferait pas mieux de relancer les options négagives… moi je veux une finition rs line mais la clim et pleins d’autres gadgets inutiles à mes yeux , ça m’ennuie de les payer

Mwouais
Invité
Sont-ils sots ? Les voitures électriques vont être vendues en masse et leur prix de s’effondrer (c’est que des chinois sont occupés à courber l’échine de prix européen avec MG Aiways et autres). Or les voitures électriques c’est nettement moins de MO (donc finalement on pourrait les assembler en Europe). De l’autre côté quel est l’imbécile qui ose encore acheter un véhicule thermique et ne plus pouvoir visiter un certain nombre de villes et la revendre dans 5 ans une misère alors qu’on bouffera du VE à toutes les publicités, malus, contraintes et fiscalité florissantes. Les concessions étant bientôt fermées… Lire la suite >>
Sunseeker
Invité
Lulu
Invité

Perso, j’attends 5 ans pour acheter un VE qui sera 2 ou 3 fois moins chère, et avec une techno qui sera pas obselète au bout de 3 ans…

amazon
Invité

SGL c’est toi?

SGL
Invité

Non, ce n’est pas moi @amazon.
Mais il arrive parfois qu’il y ait des « fous » qui pensent comme moi ! 😉 … Bah, il n’y a pas mal de chances qu’il ait raison.
En dehors d’une utilisation pour la semaine… l’achat d’une VE n’urge pas !
C’est même urgent d’attendre !

amazon
Invité

les prix de production des électriques vont baisser avec le volume, mais les constructeurs vont regonfler leurs marges qui pour l’instant sont artificiellement maintenues par les subventions à l’achat. à la disparition des sub, les prix vont monter.

aussi les matières premières sont en train d’exploser, notamment grâce à la folie du renouvelable. pour faire de l’électricité « verte », il faut 5 à 10 fois plus de métaux rares que pour la production classique. Et malheureusement la mobilité électrique est très consommatrice de ces métaux (cuivre, nickel, cobalt, manganèse, terres rares…).

wpDiscuz