Accueil Ecologie Corée du Sud :soutien au secteur VE et hydrogène accru de 30 %

Corée du Sud :soutien au secteur VE et hydrogène accru de 30 %

0
13
PARTAGER

La Corée du Sud prévoit d’augmenter son budget destiné à soutenir l’achat de voitures électriques et à hydrogène d’environ 30% cette année. Objectif : stimuler le secteur des véhicules de nouvelle génération. Une déclaration faite vendredi par le ministre des Finances sud-coréen, Hong Nam. Rappelons que le pays abrite les constructeurs automobiles Hyundai, Kia, Sang Yong et Daewoo.

Plus d’un milliard d’euros affecté au soutien de véhicules électriques et hydrogène

La Corée du Sud prévoit de dépenser 1 400 milliards de wons (1,04 milliard d’euros) en 2021 pour soutenir l’achat de véhicules électriques et de voitures à hydrogène , ce qui correspond à une hausse de 32% par rapport à l’année précédente, selon le ministre des Finances .

Le pays souhaite notamment doubler son soutien aux camions électriques, ce qui – selon le ministre – aura un impact plus important sur la réduction de la pollution de l’environnement.

Le gouvernement prévoit également d’introduire des subventions pour les camions et les autobus à hydrogène, dans le cadre d’un projet pilote.

Le secteur véhicules électriques et hydrogène « chouchouté » par la Corée du Sud

Le secteur dédié aux véhicules électriques et à hydrogène figure parmi les trois grandes industries que Séoul cherche à développer.

“Le gouvernement créera en outre un fonds de capital-risque de 500 milliards de won (374 millions d’euros) pour investir dans les trois grandes industries au troisième trimestre”, a indiqué M. Hong.

Le pays a défini les secteurs des puces informatiques sans mémoire, de la bio-santé et des véhicules de nouvelle génération comme étant les industries «BIG 3» qu’il cherche à mettre en avant – …. voire doper ? – pour alimenter une « croissance axée sur l’innovation ».

Cette année est un moment crucial pour que – via ces trois industries – la Corée du Sud puisse accroître sa demande intérieure, créer des emplois et …. prendre la tête du marché mondial », a déclaré M. Hong lors d’une réunion sur la promotion des BIG 3.

Hyundai et Kia détiennent 75 % du marché de l’hydrogène au niveau mondial

Hyundai et sa filiale Kia Motors ont vendu 7,19 millions de véhicules dans le monde en 2019, plaçant le groupe au cinquième rang mondial.

Mais Hyundai est surtout leader sur le marché mondial de l’hydrogène avec près de 75 % de part de marché, véhicules utilitaires inclus. Il surpasse ainsi Toyota, avec sa Mirai.

Hyundai s’est fortement converti à l’électrique ces dernières années. Le constructeur prévoit de lancer un total de 23 modèles de véhicules électriques d’ici 2025.

Hyundai veut prendre la tête du marché des véhicules à hydrogène

Avec pour objectif de prendre la tête du marché des véhicules à hydrogène, Hyundai a annoncé fin 2018 un plan d’investissement de 7,6 billions de wons en vue de financer des partenariats avec des équipementiers, des activités de recherche et développement et l’expansion d’installations d’ici 2030.

Le constructeur vise à atteindre des capacités de production de 50 000 véhicules à hydrogène par an d’ici 2030.

Au début de l’année 2020, soit avant que le COVID-19 ne vienne perturber la planète, Hyundai s’était donné pour cible de vendre plus de 10 000 véhicules Nexo en 2020, principalement à des organisations et entreprises publiques, soit plus du double des 4 194 unités vendues l’année dernière.

Notre avis, par leblogauto.com

Objectif final pour la Corée du Sud : prendre la tête du marché mondial ? Ou quand un pays à coups de subventions permet à son secteur automobile de rentabiliser de coûteux investissements, lui offrant ainsi la possibilité d’arriver en force sur un marché aussi novateur que prometteur de telle sorte que ses constructeurs nationaux puissent figurer parmi les premiers du marché, dans tous les sens du terme (en terme de volume et de planning).

En décembre dernier, le media nippon Nikkei indiquait que Hyundai prévoyait de lancer un véhicule à pile à combustible au Japon en 2022. Cette opération, réalisée avec des offres respectueuses de l’environnement et une énergie très en vogue actuellement – l’hydrogène – devant marquer le retour du constructeur sud-coréen sur le marché japonais après une décennie d’absence.

Sources : Yonhap, Nikkei

Poster un Commentaire

13 Commentaires sur "Corée du Sud :soutien au secteur VE et hydrogène accru de 30 %"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

c’est marrant ici, quand l’initiative sur la VE et hydrogène viennent des Coréens… Pas une seule critique !
…J’imagine si la même chose est faite par les Français ! 😀

gigi4lm
Invité

C’est pas faux. Je ne suis pas cocardier pour deux sous mais il faut reconnaitre qu’en France la critique est un sport national.
HS : Merci au LBA d’avoir écouté les doléances des lecteurs et supprimé cette infame fenêtre vidéo parasite.

Bizaro
Invité

Il eut était plus juste de dire :
« Je ne suis pas cocardier pour deux sous, d’ailleurs j’affirme qu’en France la critique est un sport national. »

Bizaro
Invité

En même temps il y a sûrement peu de contribuables sud coréens qui consultent le blog Je n’ai pas dit aucun.

Du coup il est normal d’avoir peu ou pas d’avis déposés sur cette mesure d’aide financière de l’industrie par Séoul.

SGL
Invité

…euh je pense que non, si les Coréens sortent une nouvelle sportive V8 propulsions on aura un raz-de-marée d’éloges et par la même occasion un flot de critiques sur les micros moteurs Made in France.

Bizaro
Invité
Rien avoir! Ce n’est pas un article sur la sortie d’une voiture qui serait disponible en France. C’est un article sur une politique économique étrangère, même pas européenne. Donc cela ne concerne directement ni le contribuable ni le consommateur français. Même si il y aura des retombés. Donc tu reviendras quand il y aura un article sur les coréens et leurs v8. Il s’agit de subvention ou aide à une industrie Coréenne. La France a depuis longtemps financée le VE. Les constructeurs français ont déjà bénéficié d’aide financière de la France et l’UE sur ce sujet. Cela fut en temps… Lire la suite >>
SGL
Invité

« façon « caca-prout » » !?
Agrh, je dois avouer devant de tels arguments aussi pertinents, je dois m’incliner !
…. Le débat est donc clos.

totoro
Invité
« Cette opération, réalisée avec des offres respectueuses de l’environnement et une énergie très en vogue actuellement – l’hydrogène –  » très en vogue dans la presse et chez les charbonniers + gaziers qui murmurent à l’oreille des politiciens, mais dans les faits, les ventes sont au raz des pâquerettes et les caisses de+ de 800 kms d’autonomie (Tesla S plaid, Nio) arrivent sur le marché en 2021 – elles ont du coup déjà condamné cette techno qui aurait survécu si le lithium été resté au niveau des années 2010-13. (l’H2 c’est plus de pollution, pas de recharge domestique, un plein… Lire la suite >>
SGL
Invité

Je Japon n’a plus d’EnR et du nucléaire ?

wizz
Membre

le Japon a t il tant de surplus d’élect à ne plus savoir quoi en faire avec, au point de produire de l’hydrogène?

SGL
Invité

Production d’électricité au Japon par source :
charbon : 31%
Pétrole : 5%
Gaz naturel : 34% ( nettement moins polluant que le charbon)
Total fossile : 70 %
Nucléaire : 6.5%
Total EnR : 21 %

@ Totoro, c’est bien aussi de se renseigner avant d’affirmer qquch !

wizz
Membre

Est ce que le bois fait parti des ENR?
Est ce que l’éthanol fait parti des ENR?

Et si le Japon importe massivement de l’éthanol et bois, alors que peut on en conclure?

(ps: précédemment, j’avais cité comme exemple cette centrale thermique anglaises qui a diminué sa conso de charbon, et reconverti partiellement en biomasse bois…..dont la quasi totalité est importé, en déboisant massivement les forêts nord américains)

Invité

Et en Europe ?
OK je sors !

wpDiscuz